Si Emmanuel Macron est bel et bien présent dans tous les sondages ayant trait à la présidentielle française, il faut tout de même rappeler qu'il n'a toujours pas officiellement annoncé sa candidature. Ainsi, depuis plusieurs mois, les journalistes français tentent inlassablement de tâter le terrain et d'obtenir une confirmation de l'actuel chef d'Etat. En vain.

Ce jeudi soir, la question est donc logiquement une nouvelle fois revenue sur la table lors d'une conférence de presse dédiée à la présidence française de l'Union européenne.

"Pensez-vous que fermer les discothèques va suffire pour sauver les fêtes, et serez-vous candidat à l’élection présidentielle ?", l'a ainsi doublement interrogé une journaliste de TF1. Le président a alors botté en touche, avec un brin d'humour.


"Pour la première fois de notre Histoire, nous avons une question liant la candidature à la présidentielle de la République et les discothèques", a répondu Macron, suscitant quelques rires au sein de l'assemblée. "Cela peut être une invitation à la fête et la source de promesses, je veux le prendre comme ça !", a-t-il poursuivi, amusé.

"Un désir caché"

"Je ne répondrai évidemment pas à votre dernière question", a insisté le chef d'Etat français. "Mais c’est normal que vous la posiez, je le respecte tout à fait. Et d’ailleurs si demain, je suis dans la nature et que l’un d’entre vous est là, vous me la poserez, et je le prends très bien. D’abord je le prends comme un signe d’affection, un désir caché, presque un appel", a-t-il encore déclaré en riant.

Sur un ton plus sérieux, Emmanuel Macron a tempéré: "Je pense que dans le temps qui est le nôtre, il est important que les institutions continuent de fonctionner de la manière la plus stable possible".

La candidature d'Emmanuel Macron devrait être annoncée au plus tard à la fin de l'hiver, la date limite du dépôt des candidatures étant fixée au 4 mars.