les autorités minimisent...


MONTREAL Des milliers de litres d'eau faiblement radioactive se sont déversés lundi dans le lac Ontario, frontalier des Etats-Unis, en raison d'un incident survenu dans une centrale nucléaire canadienne, ont annoncé mercredi les autorités, minimisant l'événement.

"Cet événement est mineur selon l'échelle réglementaire et n'a que des effets négligeables sur l'environnement et aucun impact sur la santé humaine", a assuré dans un communiqué Ontario Power, important producteur public d'électricité. "Il n'y a aucun effet sur la qualité de l'eau potable", a encore souligné le groupe, propriété du gouvernement provincial d'Ontario.

De même, la Commission canadienne de sûreté nucléaire a affirmé sur son site internet que "le risque radiologique pour l’environnement et la santé humaine est négligeable".

En tout, 73.000 litres d'eau déminéralisée (qui contient de faibles traces de tritium, un élément radioactif) ont accidentellement été rejetés dans le lac en raison d'un problème d’étanchéité sur une pompe, a expliqué Ontario Power.

La centrale de Pickering, l'une des cinq produisant de l'électricité au Canada, est située à 35 kilomètres à l'est de Toronto, la première ville du pays qui abrite environ 2,6 millions d'habitants.

Cet incident a lieu alors que la série d'accidents à la centrale nucléaire de Fukushima, dans le nord-est du Japon, laisse craindre une catastrophe comparable à Tchernobyl, rouvrant dans plusieurs pays le débat sur l'énergie atomique.

La branche canadienne de Greenpeace et l'Association des infirmiers et infirmières d'Ontario ont appelé le gouvernement de la province la plus riche et la peuplée du Canada à revenir sur sa décision prise en 2006 de construire de nouveaux réacteurs.

© La Dernière Heure 2011