Le Premier ministre libéral canadien a réalisé un triplé historique

OTTAWA En chamboulant le calendrier électoral, Jean Chrétien espérait bien jouer gagnant.

Surfant sur une belle popularité, le Premier ministre canadien espérait bien reconduire son bail à la tête du gouvernement d'Ottawa à la faveur des élections législatives anticipées de lundi. La principale inconnue du scrutin résidait en fait dans sa faculté à conserver la majorité absolue au Parlement.

Alors que les sondages lui prédisaient une victoire étriquée, le Premier ministre canadien a véritablement cartonné: le Parti libéral a en effet obtenu 173 sièges sur 301 à la Chambre des Communes, contre 161 sous la précédente législature.

Jean Chrétien est du coup le premier dirigeant canadien à remporter trois majorités parlementaires consécutives depuis la Seconde Guerre mondiale. Le dirigeant libéral a aussi été réélu dans son comté de Saint-Maurice, au Québec, pour la onzième fois depuis 1963.

Cette victoire électorale se double du reste d'une étonnante percée dans la Belle Province du parti libéral. Le Premier ministre canadien a ainsi souligné que le Québec, sa province natale où les indépendantistes sont au pouvoir depuis 1994, avait appuyé majoritairement les libéraux pour la première fois depuis 1980. `Je pense que c'est très important´, a-t-il déclaré dans la nuit devant ses partisans visiblement ravis par la tournure des événements.

Les libéraux ont en effet remporté plus de voix que le Bloc québécois, à la grande surprise de tous, et ils étaient à égalité au Québec avec le Bloc en terme de sièges (37). Ces résultats sont de l'avis des observateurs de mauvais augure pour le mouvement souverainiste québécois.

L'élection de lundi laisse toutefois un goût amer. L'abstention a atteint 37%, soit un taux record depuis plus de 100 ans, une large désaffection qui met en évidence le désenchantement qu'éprouve une bonne partie des Canadiens à l'égard du monde politique.

Plusieurs commentateurs soulignaient enfin que le Parti libéral avait gardé le pouvoir à la force de nombreuses promesses: la construction d'un pont à Montréal, l'assurance de modifier la législation sur l'assurance-chômage dans les provinces maritimes, un mini-budget électoral à la veille des élections et la baisse des impôts pour l'ensemble du pays `Il faut maintenant honorer les promesses´, résumait mardi le Journal de Montréal.

Jean Chrétien réalise un triplé historique