Le coût de son emprisonnement est estimé à 4.900 dollars néo-zélandais par jour. Le suprémaciste blanc Brenton Tarrant a été condamné jeudi en Nouvelle-Zélande à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle pour avoir assassiné 51 fidèles musulmans en 2019 dans deux mosquées de Christchurch.

Peu après cette condamnation, le vice-premier ministre néo-zélandais Winston Peters a estimé que le meurtrier de 29 ans devrait être transféré dans une prison australienne. "La communauté musulmane et toute la Nouvelle-Zélande ont déjà suffisamment souffert pour ne pas avoir à payer des sommes astronomiques pour qu'il soit en sécurité dans notre système carcéral", avait-il souligné.

Le premier ministre australien a affirmé ne pas avoir reçu de demande concernant un éventuel transfert du tueur des mosquées, mais s'est dit prêt à en parler avec son homologue néo-zélandaise Jacinda Ardern. Une éventuelle décision sera prise en tenant compte, en priorité, "des souhaits des survivants et des familles de victimes", a-t-il ajouté.

Des documents du gouvernement montrent que l'emprisonnement de Brenton Tarrant représentera un coût de 4.900 dollars néo-zélandais (2.960 francs) par jour, contre 302 dollars pour un détenu ordinaire. Selon ces documents, "il est susceptible d'avoir des besoins et de représenter un risque" sans précédent pour la Nouvelle-Zélande.

Le suprémasciste australien a déjà causé des problèmes aux autorités carcérales, en écrivant une lettre, publiée en août 2019 par un site extrémiste. Dans cette dernière, M. Tarrant louait le fasciste britannique Oswald Mosley et affirmait "qu'un grand conflit se profile à l'horizon".

M. Tarrant devrait être placé dans la seule prison à haute sécurité de Nouvelle-Zélande, située à Auckland. Il devrait y être maintenu à l'isolement afin que sa propre sécurité soit assurée.