Jean Castex a souligné mardi qu'il ne pouvait pas "garantir" à ce jour que les cafés, bars et restaurants "rouvriront le 20 janvier", en raison des incertitudes pesant sur la circulation du coronavirus.

"Ça va dépendre de la façon dont nous aurons passé la période de fêtes, dont j'ai déjà dit qu'elle pouvait être propice à une circulation accélérée" du virus si nous n'étions pas collectivement responsables", a déclaré le Premier ministre sur Europe 1.

"C'est un crève-coeur pour moi de fermer les restaurants mais c'est nécessaire", a insisté M. Castex, affirmant que prendre ces décisions était "une grande source de difficultés parfois de souffrance".

Concernant le monde de la culture, également durement éprouvé par les restrictions, le Premier ministre a rappelé que les "résultats" sanitaires n'étaient "pas encore au rendez-vous" pour permettre une reprise.

"L'exception culturelle, ce n'est pas l'exception sanitaire", a résumé le Premier ministre, alors que plusieurs rassemblements sont prévus mardi pour protester contre les fermetures.

"Une clause de revoyure" a été fixée aux acteurs de la culture "le 7 janvier, ils vont y travailler avec la ministre et voir comment, si les conditions épidémiologiques s'améliorent, on pourra à ce moment-là envisager progressivement leur réouverture", a poursuivi M. Castex.