Ce n'est rien d'autre qu'un "procès politique" dit le gouvernement catalan.

La porte-parole du gouvernement de la Catalogne (nord-est de l'Espagne) a dénoncé mardi comme "un procès politique" la convocation de son président indépendantiste, Artur Mas, aux fins d'inculpation pour "désobéissance civile", après l'organisation fin 2014 d'une consultation symbolique sur l'indépendance.

"Nous sommes face à un procès politique", a dit la porte-parole du gouvernement de la région autonome, Neus Munté, en référence à la citation délivrée par le tribunal supérieur de justice de Catalogne, deux jours après un scrutin crucial qui a donné une majorité absolue de sièges aux séparatistes au parlement régional. Elle a dénoncé "des tics et anomalies démocratiques" visant à poursuivre "celui qui, le 9 novembre 2014, avaient sorti les urnes pour que les citoyens catalans puissent s'exprimer".