Monde C'est un livre qui risque de faire grand bruit. Intitulé explicitement "Ce qu'ils ne veulent pas que je dise", l'ouvrage écrit par Alexandre Benalla édité chez Plon sort ce jeudi 7 novembre. L'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron revient sur plusieurs polémiques dans lesquelles il a été impliqué à l'Elysée, dont la fameuse "affaire Benalla".

Dans un entretien au Point, l'ancien chargé de Mission à l'Elysée reconnait avoir commis des erreurs, admettant être parfois "borderline". "Mais il semble malgré tout que j'aie le dos bien large, lance-t-il à l'hebdomadaire français. Je suis loin d’être le seul responsable de ce naufrage. Je suis le fusible utile du pouvoir".

Mais dans son roman, Benalla revient également sur les obsèques de Johnny Hallyday et sur l'étrange facture qui a été remise à l'Elysée. En effet, ce dernier rapporte que le manager du défunt chanteur lui a transmis des coûts à rembourser auxquels il ne s'attendait pas dans le cadre de l'hommage national. "Parmi les justificatifs de dépenses se trouvent pêle-mêle les factures des fleuristes, qui n’ont pas lésiné sur la commande, des notes d’hôtel pour le logement de tous les invités, ainsi que leurs notes de taxi, les frais de location de la sonorisation… Cerise sur cet étrange gâteau, la facture du cercueil est agrafée à la liasse", écrit l'ancien collaborateur du Chef d'Etat.

Des frais qu'il refusera d'endosser. Alors que l'homme téléphone au manager du Taulier, ce dernier refuse de céder. "Le manager est revenu à la charge une ou deux fois, puis il a abandonné. Au grand soulagement de tout le monde”, explique Benalla.