A partir de mercredi, dans la quatrième ville de France, le masque sera obligatoire dans plusieurs quartiers très fréquentés où "les mesures barrières sont faiblement respectées", a expliqué la préfecture de Haute-Garonne (sud-ouest).

Cette décision fait suite à une augmentation des cas de contamination au coronavirus dans le département, en particulier chez les 20-30 ans selon les autorités sanitaires.

Depuis lundi, le masque est obligatoire en extérieur dans de nombreuses villes françaises comme à Nice (sud-est), à Lille (nord) ou encore dans les villes touristiques de Biarritz ou Saint-Malo, sur la côte ouest.

A Nice, des hauts-parleurs ont été déployés pour faire des annonces afin d'interdire les attroupements et rappeler cette nouvelle obligation.

Mardi, le conseil scientifique chargé de guider les pouvoirs publics dans la gestion de la crise liée au Covid-19 a mis en garde quant à une possible reprise de l'épidémie en France.

"Le virus circule de façon plus active, avec une perte accentuée des mesures de distanciation et des mesures barrières: l'équilibre est fragile et nous pouvons basculer à tout moment dans un scénario moins contrôlé comme en Espagne par exemple", prévient l'instance.

"La France se trouve dans une situation contrôlée mais fragile", ajoute le Conseil, jugeant ""hautement probable qu'une seconde vague épidémique soit observée à l'automne ou l'hiver".


Depuis fin juillet, la barre des 1.000 nouveaux cas par jour a été dépassée dans le pays.

Ces derniers jours, le nombre de patients en réanimation a augmenté, une première depuis le 9 avril. 384 patients sont dans un état grave, contre plus de 7.000 au pic de l'épidémie.

Le nouveau coronavirus a fait 30.294 morts en France depuis le début de l'épidémie.

Paris: Hidalgo demande le masque obligatoire dans certains espaces publics comme les marchés ou les quais

La maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, a demandé au préfet de police de rendre obligatoire le port du masque dans plusieurs secteurs de la capitale dont les "quais de Seine, les marchés à ciel ouvert et éventuellement les alentours des gares", a indiqué mardi la mairie.

"Berges de Seine, du canal, les marchés à ciel ouvert, éventuellement dans les alentours des gares", sont autant de lieux où le masque pourrait être rendu obligatoire, estime Anne Souyris, adjointe (EELV) chargée de la Santé. "Nous avons appelé le préfet Didier Lallement pour voir avec lui sur quelles zones on allait pouvoir se mettre d'accord", a précisé à l'AFP l'élue écologiste, confirmant une information du Monde.