Les fortes précipitations sont fréquentes dans le centre et le sud du pays à la fin du printemps et au début de l'été.

Ces pluies torrentielles, qui ont débuté le 1er juin, ont par ailleurs entraîné l'évacuation d'environ 286.000 personnes, a indiqué mercredi l'agence de presse Chine nouvelle. Plus de 2.700 maisons ont été détruites ou endommagées.

Selon le dernier bilan établi mercredi, 10 personnes sont mortes et trois sont toujours disparues, a déclaré à l'agence Li Dajian, un responsable provincial chargé des inondations.

"Les fortes pluies ont provoqué une augmentation significative des niveaux d'eau des rivières et des lacs", a indiqué jeudi le gouvernement provincial dans un communiqué.

"Toute la province, à tous les niveaux, est mobilisée et fait tout son possible pour prévenir" la survenue de catastrophes, a-t-il précisé.

Les pluies ont touché la quasi-totalité du Hunan et certaines stations météorologiques ont même fait état de "niveaux historiques" de précipitations, selon Chine nouvelle.

L'agence précise que les autorités ont acheminé des tentes, des lits pliables, de la nourriture et des vêtements dans les zones sinistrées.

En 2021, la Chine avait connu ses pires inondations depuis 10 ans, avec de très fortes précipitations dans le centre du pays qui avaient tué plus de 300 personnes.

La plupart sont mortes dans des inondations et des coulées de boue dans la grande ville de Zhengzhou, la plus touchée, où de nombreux automobilistes avaient été piégés par la montée soudaine des eaux dans des tunnels routiers.