L'attaque, qui a fortement endommagé le véhicule, n'a pas fait de blessés parmi les civils.

"Nous condamnons cette lâche attaque terroriste contre des membres de la brigade mobile anti-émeutes", dans le quartier de Puerto Rellena à Cali, a réagi Ivan Duque sur Twitter.

"Nous compatissons avec les 11 militaires blessés dans cette attaque, dont trois grièvement", a ajouté le président conservateur, sans donner de précisions sur l'auteur présumé de l'attaque.

Il s'agissait d'une attaque "à l'explosif", a précisé à l'AFP l'adjoint à la sécurité de Cali, Jimmy Dranguet.

Proche du littoral Pacifique, Cali , la troisième ville de Colombie avec 2,2 millions d'habitants, est l'une des plus violentes d'Amérique latine, gangrénée par le narco-trafic, sur fond de pauvreté et de chômage massifs.

La ville a aussi été il y a quelques mois l'épicentre d'un soulèvement populaire contre le gouvernement face à un projet de réforme fiscale, protestation violemment réprimée.