Maya Bay, rendue célèbre par le film "La Plage" avec Leonardo DiCaprio, restera fermée jusqu'en 2021 afin d'obtenir une restauration complète des récifs coraliens détruits par le tourisme de masse. Une bonne nouvelle pour l'écosystème de cette plage paradisiaque, beaucoup moins pour le tourisme de masse. 

Ceux qui ont déjà eu la chance de se rendre à Maya Bay le savent très bien. En pleine journée, cette plage paradisiaque était tellement envahie de touristes qu'elle en perdait quasiment tout son charme. Faire bronzette en toute quiétude pendant plusieurs heures? Même pas en rêve ! Rien que pour se baigner, il fallait parfois ruser d'inventivité pour se frayer un chemin entre les bateaux et les touristes. 

Située sur l'île de Koh Phi Phi Ley près de Phuket, elle accueillait jadis quelque 5.000 visiteurs par jour, parmi lesquels de nombreux Chinois, avec un défilé incessant de bateaux des tour-opérateurs de la région. La plupart ne restait d'ailleurs que dix petites minutes. La vidéo ci-dessous, prise en septembre 2017, donne une petite idée des scènes quotidiennes...


Une catastrophe écologique 

Cet incessant va-et-vient a provoqué une catastrophe écologique. La plage a subi une érosion sévère et une grande partie des coraux ont été endommagés en raison de la pollution des moteurs. 

A tel point que les autorités ont été obligées d'agir. En juin 2018, elles avaient annoncé que la plage resterait fermée pour une durée indéterminée. Fermeture prolongée quatre mois plus tard. Ce jeudi, le département des parcs nationaux a décidé de se laisser deux ans supplémentaires, soit jusqu'en 2021. Une fenêtre qui doit permettre à l'écologie de l'île de se rétablir complètement. D'après un article de la BBC publié en février dernier, après huit mois sans avoir vu le moindre touriste donc, Maya Bay se portait déjà beaucoup mieux, avec une partie des coraux qui commençait à se reconstituer. 

Il n'est toutefois pas impossible que la plage reste inaccessible au-delà de 2021. "Nous prévoyons qu'il faudra entre quatre et cinq ans pour que la nature soit complètement rétablie", jugeait Vorapot Lomlin, chef du parc national de Mu Koh Phi Phi, le mois dernier dans les médias thaïlandais. 

Pas sûr toutefois que les lobbys du tourisme soient en phase avec cette idée, qui a déjà fait savoir son mécontentement. "Maya Bay est le coeur de notre tourisme", a regretté Wattana Rerngsamut, président d'une association qui représente quelque 200 exploitants d'entreprises touristiques et hôtelières de la région. Il faut dire qu'avec 35 millions de vacanciers chaque année, la Thaïlande dépend beaucoup du tourisme, en particulier dans cette région.

Quelle que soit la date à laquelle elle rouvrira, il semble désormais exclu que Maya Bay retrouve le rythme infernal auquel elle était habituée. Le nombre de visiteurs sera limité et les bateaux auront l'interdiction d'y stationner. Il ne reste plus qu'à attendre que la nature y reprenne ses droits. Enfin.

© REPORTERS