Plus tôt dans la semaine, il l'avait accueilli avec un cadeau particulier: un t-shirt représentant le président Poutine, dont Salvini a souvent dit être un admirateur. "C'était hypocrite de sa part de venir ici", a soutenu samedi l'édile polonais. Le voyage du leader de la Ligue du Nord à la frontière polono-ukrainienne avait déjà suscité quelques réflexions en Italie. Salvini est en effet réputé pour être radicalement opposé à l'immigration et s'est déjà présenté à plusieurs reprises comme un admirateur du président russe, n'hésitant pas à le qualifier de "meilleur homme d'Etat". Il avait notamment posté une photo de lui, sur la Place Rouge, affublé d'un t-shirt orné de la photo du président russe sous-titrée "Armée de Poutine".

C'est ce t-shirt que lui a offert le maire polonais devant la presse, précisant qu'il n'avait "aucun respect" pour lui. Il l'a ensuite invité à aller visiter les camps de réfugiés pour y constater de lui-même "ce que son ami Poutine" avait fait.

Les images de l'incident ont fait le tour du monde, et quelques jours plus tard, M.Bakun n'a aucun regret. "Je lui ai dit tout ce que j'avais envie de lui dire", a-t-il commenté samedi lors d'une visite du centre d'accueil pour réfugiés de sa ville. Ce conflit ne date pas d'hier, "mais Salvini a soutenu pendant longtemps Poutine et sa guerre. Maintenant il vient ici montrer sa solidarité avec les réfugiés? C'est un comportement hypocrite."