La pandémie de coronavirus a fait au moins 2,77 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan de l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 10h00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 549.306 morts, devant le Brésil (312.206), le Mexique (201.429), l'Inde (161.552) et le Royaume-Uni (126.573).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations reposant sur des bases statistiques.

Europe

Allègement du confinement en Angleterre

Les rencontres et les sports en extérieur sont autorisés depuis lundi en Angleterre, où la deuxième phase du déconfinement progressif contraste avec la progression de l'épidémie ailleurs en Europe, surtout en France où le monde médical multiplie les signaux d'alarme.

"Happy Monday" ("Lundi heureux"), titrent certains journaux: les Anglais peuvent respirer un peu mieux, puisque les groupes de six personnes maximum ou bien de deux foyers différents sont désormais autorisés à se réunir en extérieur, et que les amateurs de sport peuvent reprendre leur pratique en plein air.

Pays le plus endeuillé d'Europe avec plus de 126.500 morts, le Royaume-Uni s'est lancé en décembre dans une course à la vaccination afin de sortir d'un confinement dévastateur pour son économie: quelque 30 millions de premières doses avaient été administrées dimanche, soit presque 60% de la population adulte.

"Nous devons rester prudents", a toutefois rappelé le Premier ministre Boris Johnson, car "l'augmentation des cas en Europe et les nouveaux variants qui menacent notre campagne de vaccination" pourraient arriver au Royaume-Uni dans trois semaines.

"Les gens baissent la garde" en France

De France, le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation a continué d'y augmenter dimanche, atteignant 4.872 malades, soit presque le pic de la deuxième vague à l'automne, selon les données officielles. Au total, 94.492 personnes ont succombé au Covid-19 en France.


Excédés, 41 directeurs médicaux de crise des Hôpitaux de Paris évoquent une "situation de médecine de catastrophe", disant se préparer à devoir "faire un tri des patients afin de sauver le plus de vies possibles", dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche (JDD). "Dans les quinze prochains jours", estiment les signataires, "nous savons d'ores et déjà que nos capacités de prise en charge seront dépassées".

Un conseil de défense doit se tenir mercredi pour décider d'un éventuel durcissement des mesures actuelles (couvre-feu, fermeture de certains commerces). "Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent", a dit le président Emmanuel Macron au JDD, lors d'un entretien réalisé vendredi soir, alors que la situation sanitaire est de nouveau qualifiée de "critique" par l'exécutif.

Rappel à l'ordre en Allemagne

L'Allemagne aussi est confrontée à une troisième vague, suscitant également des secousses politiques. La chancelière Angela Merkel a ainsi sévèrement rappelé à l'ordre dimanche les Etats régions, les pressant d'appliquer les restrictions alors que plusieurs Länder ont annoncé des assouplissements.

Mme Merkel a brandi la menace d'une intervention plus contraignante de l'Etat central si les règles n'étaient pas appliquées fermement, alors que la gestion sanitaire relève des régions. "Je ne vais pas rester deux semaines sans rien faire", a prévenu la chancelière.

Amérique

Inquiétude aux USA

Aux Etats-Unis, Anthony Fauci, le conseiller à la Maison Blanche sur la pandémie, s'est dit inquiet dimanche du plateau observé dans le nombre de contaminations dans le pays, estimant qu'il était dû à la levée "prématurée" des restrictions dans certains Etats.

Les journalistes ont ensuite interrogé le président Joe Biden. "D'après ce que j'entends, apparemment les gens baissent la garde, mais j'ai une réunion avec mon équipe demain (lundi) et je pourrai m'en faire une meilleure idée", a-t-il déclaré.

Le Canada recommande de réserver le vaccin d'AstraZeneca aux plus de 55 ans

Les autorités de santé du Canada vont recommander lundi aux provinces du pays de réserver l'administration du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 aux personnes âgées de plus de 55 ans, a-t-on appris de source proche du gouvernement.

La décision du Canada devrait être officialisée par le Comité consultatif national de l'immunisation, un comité d'experts indépendant qui fournit des conseils à l'Agence de la santé publique du Canada, selon cette source qui a requis l'anonymat.

Le Mexique enregistre 69% de morts en plus que ceux répertoriés

Le Mexique a enregistré 294.287 morts associés au Covid-19, à la date du 13 février, soit 69,3% de plus que ceux qui avaient été répertoriés à l'origine pour la même période, selon un rapport officiel. Le ministère de la Santé avait auparavant répertorié 173.771 morts pour cette même période.

Mais une étude portant sur la mortalité, publiée cette semaine, indique que depuis le début de l'épidémie et jusqu'au 13 février, le Mexique a en réalité enregistré 294.287 morts. Le premier décès attribué au coronavirus y est intervenu le 18 mars 2020.

Dimanche, le ministère a donné le chiffre de 201.623 morts dans son rapport quotidien, soit 194 nouveaux décès en 24 heures.

Si on ajoute les 27.416 décès intervenus depuis le 13 février aux 294.287 dénombrés dans cette étude, le total des morts dépasse alors les 300.000.

Les chiffres de cette étude rejoignent ceux donnés par l'Institut national des statistiques qui avait lui aussi indiqué fin janvier que la mortalité attribuée au virus était 68% supérieure à celle initialement rapportée dans ce pays de 126 millions d'habitants.

Les nouveaux chiffres s'expliquent par la prise en compte des certificats de décès qui incorporent les morts à domicile.

Au Chili, possible report des élections constitutionnelles pour cause de Covid

Le président du Chili, Sebastián Piñera, a déclaré dimanche qu'il demanderait le "report" en mai de l'élection constituante prévue les 10 et 11 avril en raison d'une nouvelle vague de Covid-19, une mesure qui doit être ratifiée par le Congrès. Cette mesure avait déjà été réclamée par la plupart des partis politiques. Le chef de l'Etat a proposé que les élections, portant notamment sur la désignation des membres d'une Assemblée constituante qui sera chargée de rédiger la future Constitution du pays, se tiennent les 15 et 16 mai. Ces derniers jours, le Chili est confronté à une forte hausse des contaminations, malgré une campagne de vaccination rapide. Plus de 80% de la population est soumise depuis samedi à un nouveau confinement total.

Du pétrole contre des vaccins au Venezuela

Au Venezuela, le président Nicolas Maduro a proposé dimanche soir un système "pétrole contre vaccins", écho au programme "pétrole contre nourriture" de l'ONU pour l'Irak en 1990. "Le Venezuela a des pétroliers, a des clients prêts à nous acheter du pétrole. Il consacrerait une partie de sa production pour obtenir les vaccins dont il besoin. Du pétrole contre des vaccins!", a-t-il lancé à la télévision publique.

La pandémie a fait au moins 2,77 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan de l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 10h00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 549.306 morts, devant le Brésil (312.206), le Mexique (201.429), l'Inde (161.552) et le Royaume-Uni (126.573).

ASIE

Nouveau confinement aux Philippines face à la flambée de Covid-19

Plus de 24 millions de personnes à Manille et ses environs, c?ur économique des Philippines, ont été confinées lundi, des restrictions prévues pour une semaine mais qui pourraient être étendues si les infections au Covid-19 ne baissent pas, ont prévenu les autorités. La population concernée devra rester à la maison et travailler à domicile, à l'exception des travailleurs essentiels, alors que la région de Manille et quatre provinces voisines peinent à absorber une flambée des infections.


Quelques heures seulement après le début de ce nouveau confinement, qui concerne un cinquième de la population du pays, l'épidémiologiste en chef du ministère de la Santé, Alethea de Guzman, a prévenu que cette mesure pourrait être prolongée afin d'obtenir une baisse "durable".

"Toutes les options sont sur la table", a déclaré le secrétaire à la Défense, Delfin Lorenzana, qui préside le groupe de travail gouvernemental sur le Covid-19.

La recrudescence des infections, alimentée par des variants plus contagieux, a porté le nombre de cas à plus de 720.000 dans ce pays d'environ 110 millions d'habitants.

Lundi matin, à Manille, la circulation était bloquée sur des centaines de mètres aux abords des points de contrôle installés sur les principales avenues, la police s'efforçant de s'assurer que seuls les travailleurs essentiels se déplaçaient.

Mais des journalistes de l'AFP ont vu des policiers ouvrir périodiquement les rues pour désengorger le trafic.

Les services religieux et autres rassemblements importants sont interdits, un couvre-feu est en vigueur de 18h00 à 05h00 et les transports publics ont été réduits.

Les supermarchés, pharmacies et autres commerces essentiels sont autorisés à fonctionner, et les gens sont autorisés à sortir pour faire de l'exercice.

Alors que les précédents confinements avaient durement frappé l'économie des Philippines et laissé de nombreux ménages en difficulté, le porte-parole de la présidence Harry Roque a déclaré que la décision de renforcer à nouveau les restrictions était "très délicate".

Le secrétaire d'État au budget, Wendel Avisado, a indiqué qu'une aide serait disponible pour près de 23 millions de personnes confinées, soit presque toutes les personnes touchées, mais n'a pas donné de détails.

Un nombre croissant d'hôpitaux de la capitale signalent que tous leurs lits dédiés aux patients Covid sont occupés. Plusieurs soignants ont déclaré à l'AFP ces derniers jours que la pénurie de lits et d'infirmières obligeait certains établissements à refuser des patients.

AFRIQUE

Janssen fournira jusqu'à 400 millions de doses de vaccin à l'Union africaine

Le fabricant de médicaments belge Janssen Pharmaceutica fournira jusqu'à 400 millions de doses de son vaccin corona aux 55 pays membres de l'Union africaine (UA). Un accord a été conclu à ce sujet avec l'African Vaccine Acquisition Trust (AVAT), selon un communiqué de la société mère américaine de Janssen, Johnson & Johnson lundi. Janssen Pharmaceutica mettra au moins 220 millions de doses du vaccin à la disposition des États membres, selon l'accord annoncé lundi. Les livraisons devraient commencer au troisième trimestre de cette année.

L'AVAT a également une option pour 180 millions de doses de vaccin supplémentaires à livrer d'ici 2022. Un total de 400 millions de personnes pourraient ainsi être vaccinées, car une seule dose de ce vaccin est nécessaire.

"Johnson & Johnson part du principe que personne n'est en sécurité tant que tout le monde n'est pas en sécurité. Nous nous engageons à un accès mondial équilibré aux nouveaux vaccins Covid-19", a déclaré Alex Gorsky, PDG de Johnson & Johnson.

La disponibilité du vaccin dans les États membres de l'UA sera soumise à l'approbation ou à l'autorisation des autorités réglementaires nationales.

L'impact du coronavirus augmente dans de nombreux pays africains, en partie à cause de la montée en puissance de la variante sud-africaine du virus. De plus, la disponibilité des vaccins est bien inférieure à celle des pays européens.