La pandémie a fait plus de 3,371 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 10H00 GMT.

Après les Etats-Unis (585.960 décès), les pays comptant le plus de morts sont le Brésil (435.751), l'Inde (270.284), le Mexique (220.384) et le Royaume-Uni (127.675). Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués.

L'Unicef plaide pour les dons de vaccins

Les pays du G7 et des membres de l'UE seraient en mesure de donner plus de 150 millions de doses de vaccins anti-Covid à des pays défavorisés, pour tenter de combler en partie l'inégalité vaccinale face à la pandémie tout en remplissant leurs engagements vis-à-vis de leur propore population, affirme l'Unicef lundi.

Ce nombre pourrait être atteint si le groupe des sept pays les plus riches du monde - dont les dirigeants se retrouvent en juin en sommet en Angleterre- et des membres de l'Union européenne partageaient seulement 20% des stocks à leur disposition en juin, juillet et août, selon une étude menée par Airfinity, qui se spécialise notamment dans l'analyse de données scientifiques et financée par la branche britannique de l'Unicef.

Les vaccins anti-Covid continuent à faire cruellement défaut, faute de production suffisante et le système international Covax, mis en place pour tenter d'éviter que les pays riches ne s'accaparent l'essentiel des précieuses doses, est très loin du compte de doses qu'il pensait pouvoir distribuer.

Les Etats-Unis vont envoyer 20 millions de doses de vaccins supplémentaires vers des pays tiers

Le président américain Joe Biden a annoncé lundi l'envoi d'ici fin juin de 20 millions de doses supplémentaires de vaccins anti-Covid-19 vers des pays tiers. "Aujourd'hui, j'annonce que nous allons partager des doses Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson avec le reste du monde", a-t-il annoncé lors d'une allocution depuis la Maison Blanche. "Les Etats-Unis vont partager au moins 20 millions de ces doses", a-t-il ajouté.

Cette annonce porte à 80 millions le nombre total de doses de vaccins promises par la Maison Blanche.

"Cela fera plus de cinq fois plus qu'aucun pays n'a donné à ce jour", a martelé Joe Biden. "Plus que le Chine et la Russie", a-t-il insisté, tout en assurant que les Etats-Unis ne chercheraient pas à utiliser ces distributions de vaccins pour obtenir quoi que ce soit des pays récipiendaires.

Interrogée sur les pays qui bénéficieront de ces vaccins, Jen Psaki, porte-parole de l'exécutif américain, est restée évasive, promettant simplement des précisions sur les critères d'attribution "dans les prochains jours".

Fin avril, Washington s'est engagé à fournir à d'autres pays 60 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca mais ce dernier n'a pas, à ce jour, reçu le feu vert des autorités sanitaires américaines et les envois n'ont donc pas commencé.

Trois vaccins contre le Covid-19 sont actuellement autorisés par les autorités sanitaires américaines: ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna et Johnson & Johnson.

Faisant le point sur la situation aux Etats-Unis, le locataire de la Maison Blanche s'est félicité de la spectaculaire amélioration enregistrée ces dernières semaines.

"La lutte contre ce virus n'est pas terminée (...) mais chaque jour la lumière au bout du tunnel est plus vive", a-t-il souligné.

"Pour la première fois depuis le début de la pandémie, les cas de Covid sont en baisse dans les 50 Etats", a-t-il ajouté, précisant que 60% des adultes américains avaient désormais reçu au moins une injection.

EUROPE

Le gouvernement néerlandais lance une 2e phase d'assouplissements sanitaires

Ce sont surtout les activités à l'extérieur qui sont favorisées pour cette série d'assouplissements. Le sport sera par exemple à nouveau possible en groupes plus importants et des lieux tels que les zoos ou les parcs d'attractions peuvent rouvrir. Il sera possible de faire davantage à l'intérieur également: les gymnases peuvent rouvrir, ainsi que les écoles de danse et de musique. Les heures de terrasse s'élargissent également. Le secteur de la restauration pourra servir de la nourriture et des boissons à l'extérieur entre 6h et 20h.

Accélération de la vaccination en Allemagne

L'Allemagne ouvrira à partir du 7 juin la vaccination contre le Covid-19 à tous les adultes, a annoncé lundi le ministre de la Santé, Jens Spahn. "Nous sommes convenus de lever le système de priorité le 7 juin, dans trois semaines, dans les cabinets médicaux, chez les médecins d'entreprise et dans les centres de vaccination", a déclaré à la presse M. Spahn, à l'issue de discussions avec ses homologues des 16 régions allemandes.

Après des débuts poussifs, la campagne vaccinale a atteint en Allemagne un rythme soutenu.

Quelque 40% de la population du pays, qui compte 84 millions d'habitants, devraient ainsi avoir reçu fin mai au moins une dose, selon le ministre. Environ 15 millions d'injections devraient être pratiquées d'ici le 7 juin et la levée des priorités d'accès aux vaccins, a ajouté Jens Spahn.

Le ministre a toutefois prévenu que tout le monde ne pourrait pas se faire vacciner immédiatement en juin, car les médecins et les centres de vaccination doivent d'abord boucler la phase d'injections aux publics prioritaires (les enseignants, les policiers, le personnel des supermarchés et les travailleurs des transports publics, notamment).

"Même si l'ordre de priorité est levé, cela ne signifie pas que tous ceux qui le souhaitent pourront se faire vacciner en juin", a-t-il déclaré aux journalistes.

Le gouvernement allemand s'est fixé l'objectif de proposer la vaccination à tous les adultes d'ici la fin du mois de septembre.

Vacciner en priorité les personnes âgées était un "impératif épidémiologique", a plaidé M. Spahn. "Ce n'était pas de la bureaucratie, ça a sauvé des vies", a fait valoir le ministre de la Santé.

L'Allemagne semble avoir surmonté la troisième vague de contaminations, avait salué M. Spahn le 7 mai. La baisse des contaminations devraient permettre des réouvertures dans les prochains jours, en particulier des jardins d'enfants ou de terrasses de restaurants.

Plus de 86.000 personnes sont mortes des sites du Covid-19 en Allemagne, selon l'institut Robert Koch.

Au stade en Espagne

Plus d'un an après l'arrivée de la pandémie de Covid-19 en Espagne, le public a enfin fait son retour dans les stades de Liga: les enceintes de Valence et de Villarreal ont accueilli un nombre limité de supporters dimanche pour l'avant-dernière journée de championnat.

A Valence, chaque supporter a vu sa température contrôlée à l'entrée du stade et doit obligatoirement porter un masque de type FFP2 tant qu'il est à l'intérieur de l'enceinte.

France: Sanofi publie des résultats positifs de phase 2 pour son candidat-vaccin

Le laboratoire français Sanofi a publié lundi des résultats positifs d'un essai clinique sur son principal candidat-vaccin contre le Covid-19, développé avec le britannique GSK, après un revers qui avait occasionné plusieurs mois de retard.

Les résultats intermédiaires de cet essai sur l'homme de phase 2 montrent que l'administration de ce vaccin a "induit la production de concentrations élevées d'anticorps neutralisants chez les adultes, toutes tranches d'âge confondues, à des niveaux comparables à ceux observés chez des personnes qui s'étaient rétablies d'une infection" Covid, détaille le laboratoire dans un communiqué, lundi.

Des vacances au Portugal

Après le Royaume-Uni, le Portugal autorisera à partir de lundi les touristes en provenance de la plupart des pays européens, a annoncé samedi le ministère de l'Intérieur portugais.

Parallèlement des centaines de personnes, majoritairement sans masque, se sont rassemblées samedi à Lisbonne pour protester contre les règles sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus et défendre "les libertés individuelles".

Assouplissements en Angleterre malgré la peur du variant indien

Alors que le Royaume-Uni a franchi dimanche la barre des 20 millions de personnes totalement vaccinées contre le Covid-19, soit près de 40% de la population adulte, le gouvernement s'est dit dimanche confiant dans l'efficacité des vaccins anti-Covid contre le variant indien, dont l'essor au Royaume-Uni inquiète avant une nouvelle étape majeure du déconfinement.

Tout en demandant aux Britanniques d'être "prudents", le Premier ministre Boris Johnson a estimé qu'il n'y avait, à ce stade, aucune raison de repousser l'assouplissement de lundi, avec la réouverture des pubs et restaurants à l'intérieur - les terrasses avaient rouvert en avril -, hôtels, lieux culturels et stades avec jusqu'à 10.000 spectateurs.

Interdites depuis de longs mois, les retrouvailles à la maison sont de nouveau autorisées - mais limitées à six personnes ou deux foyers maximum -, de même que les vacances à l'étranger, même si seules quelques destinations sont exemptées de quarantaine au retour.

Le nombre de cas attribués au variant indien dans le pays a plus que doublé en une semaine, grimpant à 1.313 cette semaine, selon les autorités sanitaires. Ils se concentrent surtout dans le nord-ouest et à Londres.

ASIE

Dubaï autorise rendez-vous sportifs et concerts, à condition d'être vacciné

Dubaï a annoncé lundi autoriser de nouveau sa population à participer à des rendez-vous sportifs ou à des concerts, à condition d'avoir été vacciné contre le coronavirus. Les autorités de Dubaï, l'un des sept membres des Emirats arabes unis, ont affirmé dans un communiqué que les lieux de loisirs et de spectacles pourraient rouvrir avec une capacité de 70% maximum, pouvant aller jusqu'à 1.500 personnes à l'intérieur et 2.500 à l'extérieur.

Les hôtels peuvent par ailleurs pleinement rouvrir aux touristes, secteur clé pour l'émirat qui avait accueilli plus de 16 millions de visiteurs en 2019, avant la pandémie.

Inde: confinement au Bengale

L'Etat indien du Bengale occidental, particulièrement frappé par la pandémie de Covid-19 après des rassemblements électoraux de masse en avril, a imposé samedi un confinement de deux semaines afin de tenter de freiner les contaminations.

Cet Etat, dont les hôpitaux sont submergés, a enregistré 21.000 nouveaux cas de contamination sur les 326.000 rapportés en Inde samedi.

Les non-Taïwanais indésirables sur l'île en raison d'une flambée de contaminations

Après un record de 333 nouvelles infections au coronavirus enregistrées en une journée, Taïwan va interdire l'entrée des non-Taïwanais sans permis de séjour sur son territoire et le transit des passagers à l'aéroport international. L'interdiction temporaire entrera en vigueur mercredi et durera jusqu'au 18 juin, a déclaré le ministre de la Santé Chen Shih-chung lundi. Le nombre de nouvelles infections a encore fortement augmenté lundi alors que dimanche elles affichaient déjà un nombre record de 206. Ca a soulevé de nouvelles inquiétudes quant à la trajectoire de l'épidémie à Taiwan.

Selon le service épidémiologique central CECC, la source de l'infection dans des dizaines de cas n'est pas encore claire.

L'île de 23,6 millions d'habitants avait le virus en main l'année dernière, mais depuis samedi, le nombre de nouveaux cas quotidiens se décline en trois chiffres.

Depuis le début de la pandémie, Taïwan a enregistré 2.017 infections dont 883 ont été transmises localement. La maladie a coûté la vie à douze personnes.

AFRIQUE

Retourner en Algérie

L'Algérie va rouvrir partiellement ses frontières à partir du 1er juin, après plus d'un an de fermeture en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé dimanche la présidence dans un communiqué.

La fermeture prolongée des frontières avait déclenché des mouvements de protestation, sinon de colère, au sein de la nombreuse diaspora algérienne, en particulier en France.

Début des vaccinations à grande échelle en Afrique du Sud

L'Afrique du Sud, qui voit les signes d'une troisième vague de Covid-19 arriver, lance lundi, avec du retard, sa campagne de vaccination à grande échelle visant en priorité les plus de 60 ans et les personnes à risques. Le gouvernement prévoit d'immuniser 16,6 millions de personnes en six mois dans cette deuxième phase de son plan pour immuniser la population, dont environ 5 millions de plus de 60 ans d'ici fin juin.

Ces objectifs seront atteints si les commandes de vaccins sont livrées à temps, a déclaré dimanche soir le ministre de la Santé Zweli Mkhize. "D'ici la fin juin, nous espérons avoir reçu 4,5 millions de doses de Pfizer et deux millions de doses de Johnson & Johnson", a-t-il déclaré à la presse.

Pays africain officiellement le plus touché par la pandémie avec plus d'1,6 million de contaminations dont 55.210 décès, l'Afrique du Sud n'a vacciné jusqu'ici que 1% de sa population, dans une première phase d'essais cliniques lancée en février auprès des personnels de santé, et suspendue à plusieurs reprises.

D'abord le vaccin britannique AstraZeneca a été écarté début février, après des doutes sur son efficacité contre le variant local. Ensuite, le vaccin américain Johnson & Johnson a été suspendu mi-avril, après des cas de caillots sanguins constatés aux Etats-Unis.

Le gouvernement a récemment repris la vaccination des 1,25 million de soignants du pays mais la puissance africaine a accumulé du retard, quand l'Union européenne ou les Etats-Unis promettent de vacciner une vaste majorité de leur population d'ici l'été.

A la traîne dans la course mondiale aux vaccins, le gouvernement sud-africain affirme avoir désormais acheté assez de doses pour au moins 45 millions des quelque 59 millions d'habitants. Soit suffisamment pour atteindre l'immunité collective, un objectif initialement prévu pour la fin de l'année.

L'Afrique du Sud a reçu début mai un premier lot plus de 320.000 vaccins du laboratoire américain Pfizer, d'une commande totale de 4,5 millions de doses.

Après une accalmie, les contaminations ont à nouveau grimpé ces dernières semaines en Afrique du Sud, durement touchée par une deuxième vague fin 2020.