L'épidémie de Covid-19 a fait au moins 1,2 million de morts dans le monde. Si près d'un décès sur cinq a eu lieu aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé au monde avec 231.566 morts, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, l'Europe est la région où la pandémie progresse le plus vite (près de 284.000 morts), incitant les gouvernements à instaurer de nouvelles mesures, au risque de provoquer le mécontentement. Plus de 11 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement recensés sur le Vieux continent, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 13H30 GMT. Près de la moitié des cas ont été enregistrés dans les quatre pays d'Europe les plus touchés par l'épidémie : la Russie (1.673.686 cas), la France (1.466.433), l'Espagne (1.240.697) et le Royaume-Uni (1.053.864).

Durcissement du confinement aux Pays-Bas

Le nombre de contaminations au coronavirus signalées aux Pays-Bas a diminué mardi, selon les chiffres de l'Institut national de santé publique et de l'environnement (Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu, RIVM). Celui-ci rapportait 7.776 tests positifs mardi matin, contre 8.305 lundi. Au total, 64.087 nouveaux cas de coronavirus ont été signalés au RIVM au cours des sept derniers jours, un nombre en baisse pour la première fois en deux mois. La semaine dernière, l'Institut rapportait 67.542 tests positifs.

Mais cette diminution des cas de contaminations n'a pas empêché le Premier ministre néerlandais de durcir le confinement. Les musées, les cinémas et les zoos doivent maintenant fermer leurs portes. "Les choses ne vont pas mal, mais elles ne vont pas bien non plus", a expliqué M. Rutte lors d'une conférence de presse. "Le nombre de cas doit diminuer plus vite. C'est un message difficile (...) mais il n'y a pas d'autre solution".

Le nombre total de patients hospitalisés en raison du coronavirus est de 2.653 mardi, soit 108 de plus que lundi, a indiqué le Centre national de coordination de la répartition des patients (Landelijk Coördinatiecentrum Patiënten Spreiding, LCPS). Parmi les malades, 2.044 se trouvent dans un service de soins infirmiers et donc en dehors des soins intensifs. Il s'agit de 86 personnes en plus par rapport à hier. Les 609 patients restants sont en soins intensifs (dont 2 en Allemagne), soit 22 de plus que la veille.

Le nombre de décès continue également d'augmenter. Au cours de la semaine dernière, 435 décès dus au coronavirus ont été signalés. La semaine dernière, l'Institut rapportait 329 décès et la semaine précédente de 185. Le nombre de décès causés par le Covid-19 a augmenté de 113 au cours des dernières 24 heures. Cela ne signifie pas que toutes ces personnes sont mortes dans cet intervalle de temps. Ces informations sont parfois transmises à l'Institut national de santé publique et de l'environnement avec un certain retard. Lundi, il avait été annoncé que 29 personnes étaient récemment décédées du coronavirus.

Nouvelles restrictions en vigueur en Autriche

En Autriche, où un attentat a frappé Vienne lundi soir, faisant quatre morts, de nouvelles restrictions sont devenues effectives mardi, jusqu'à fin novembre.

Il est désormais interdit de sortir entre 20H00 et 06H00, et les réunions privées sont limitées à deux foyers maximum. Outre la fermeture des musées, théâtres, cinémas et piscines, l'ensemble des événements sont annulés, y compris les mariages et marchés de Noël.

Les écoles et les crèches resteront ouvertes dans le pays mais dans la capitale, en raison de l'attentat, les parents pourront garder les enfants à la maison.

Le pays de 8,8 millions d'habitants, relativement épargné par la première vague, enregistre plus de 5.000 cas quotidiens contre 1.000 début octobre, pour 1.109 décès depuis l'émergence de la pandémie.

"Le pire des scénarios" en Grèce

La Grèce, elle, se "prépare au pire des scénarios", a déclaré mardi le porte-parole du gouvernement, Stelios Petsas.

Alors qu'un couvre-feu de minuit à 05H00 est déjà imposé depuis le 22 octobre, de nouvelles restrictions entrent en vigueur.

Commerces non-essentiels, restaurants, cafés, salles de spectacle, musées, salles de sport seront fermés à Athènes et dans les régions les plus peuplées du pays. En revanche, les entreprises et les écoles continueront de fonctionner pour éviter de nuire davantage à l'économie.

Dans le quartier touristique de Monasteraki, chaises et tables sont empilées dans les tavernes et les cafés, dont beaucoup ont déployé un ruban rouge pour interdire aux clients de s'asseoir.

Mais Maria Maniaki, employée d'une taverne peste. "Les restaurants sont le dernier endroit où le virus peut se propager, car les distances y sont respectées et les mesures sont appliquées", lâche-t-elle, furieuse.

"Nous prenons tôt ces mesures afin d'avoir un mois de décembre plus optimiste", a expliqué le porte-parole, n'excluant pas un confinement total à Athènes, à l'image de Thessalonique, deuxième ville du pays où les habitants ne peuvent plus circuler sans avoir obtenu l'autorisation par SMS.

Nouveau confinement jeudi en Angleterre

L'Angleterre, elle, sera à nouveau confinée à partir de jeudi, et sans la joie et l'effervescence habituelles, se prépare néanmoins aux fêtes de Noël avant la fermeture de tous les commerces non essentiels.

Amanda Crook, 48 ans, sort de l'énorme magasin de jouets Hamleys avec un sac rempli de cadeaux pour sa fille de huit ans. "C'est tellement triste de voir les magasins si vides. Je n'étais pas venue à Londres depuis longtemps. C'est la situation la plus calme que j'ai jamais vue". Mais "si cela permet de sauver des vies"...

Jusqu'au 2 décembre, restaurants, pubs et cafés ne pourront proposer que de la vente à emporter ou des livraisons, et les Anglais sont appelés à travailler de chez eux et ne doivent quitter leur domicile que pour des raisons précises, comme faire de l'exercice. Les écoles resteront ouvertes.

Mais le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe avec près de 47.000 morts, se prépare déjà au déconfinement. Ainsi, la ville de Liverpool (nord de l'Angleterre) va bénéficier à partir de vendredi d'un programme de dépistage massif et rapide du coronavirus, qui pourrait être étendu en cas de succès.

"Ce type de tests de masse a le potentiel d'être une nouvelle arme puissante dans notre lutte contre le Covid-19", a déclaré le Premier ministre Boris Johnson, critiqué pour sa stratégie contre la pandémie.

Restrictions en Allemagne, en France et au Liban

En Allemagne, les restaurants, bars, cafés mais aussi toutes les institutions culturelles et sportives ont dû fermer leurs portes lundi pour les quatre prochaines semaines.

Quant à la France, le nombre de décès liés au Covid-19 en 24 heures a dépassé lundi pour la première fois les 400, à 418, portant le total à plus de 37.435. Le pays est soumis depuis vendredi à un confinement, moins strict que celui du printemps.

Au Liban, malgré l'impact attendu sur une économie dévastée, les autorités envisagent également un reconfinement pour faire face à la montée en flèche des cas de coronavirus. "Nous approchons d'une situation catastrophique", a averti dimanche le ministre de la Santé Hamad Hassan.

Mais dans un pays en crise, cette perspective angoisse. "Si on ferme un mois, on va mourir de faim", lâche Mike, propriétaire d'une boutique de vêtements dans la banlieue sud de Beyrouth.

L'Ukraine "proche d'une catastrophe"

L'Ukraine est "proche d'une catastrophe" sanitaire en raison d'une progression fulgurante de la pandémie de coronavirus face au manque de lits disponibles et de personnel médical, a averti mardi le ministre de la Santé. "Nous avons franchi le point de non-retour et sommes proches d'une catastrophe", a déclaré Maksym Stepanov lors d'un discours devant les députés, prévenant que "le pire est à venir".

"En cas de la saturation à 100% des lits, nous serons contraints de trier" les patients pour soigner "en priorité ceux qui ont les meilleurs chances de survie", a-t-il ajouté.

Le nombre de nouveaux malades ne cesse d'augmenter en Ukraine avec un record mardi de 8.899 cas recensés en 24H, dont 1.207 hospitalisations sur une population de près de 40 millions de personnes.

Cette ex-république soviétique dont le système de santé publique est délabré dispose actuellement de plus de 52.000 lits d'hôpital pour les malades du Covid-19 mais plus de 67% sont déjà occupés, selon le ministère de la Santé.

Turquie: restaurants, lieux culturels et commerces fermeront à 22h

Les restaurants, lieux culturels et la plupart des commerces devront désormais fermer à 22H00 locales (20H00 HB) en Turquie, dans le cadre de mesures destinées à enrayer la hausse des cas de contamination au Covid-19, a annoncé mardi le président Recep Tayyip Erdogan. Les restaurants, salles de mariage, piscines, théâtres, cinémas, salles de concert, salons de coiffure, boulangeries ou pâtisseries sont concernés par les nouvelles restrictions, a précisé M. Erdogan. Les services de livraison de repas sont exemptés.

La Turquie a franchi fin octobre la barre des 10.000 morts en lien avec la pandémie de coronavirus sur plus de 380.000 cas officiellement recensés à ce jour.

Les chiffres des contaminations sont en hausse depuis plusieurs semaines en Turquie, en particulier à Istanbul, le centre économique et culturel du pays.

Afin de permettre à l'économie de repartir, la Turquie avait levé en juin la plupart des mesures qui avaient été prises pour endiguer la propagation du virus.

Mais en septembre, les chiffres de contaminations quotidiennes ont commencé à augmenter avec environ 1.500 nouveaux cas par jour. Pour tenter d'endiguer cette hausse, les autorités turques ont rendu obligatoire le 8 septembre le port du masque en public dans l'ensemble du pays.

Nouveau vaccin à Dubaï?

L'émir de Dubaï, cheikh Mohammed ben Rached Al-Maktoum, s'est fait inoculer un vaccin expérimental contre le nouveau coronavirus, indique mardi son compte Twitter. Cheikh Mohammed, qui est également Premier ministre des Émirats arabes unis, est le dernier d'une série de responsables du Golfe à tester un tel vaccin.

Le souverain de Dubaï a mis en ligne une photo le montrant en train de se faire vacciner. "Nous souhaitons à tous sécurité et bonne santé, et nous sommes fiers de nos équipes qui ont travaillé sans relâche pour rendre le vaccin disponible aux Émirats arabes unis", a-t-il commenté. Il n'a pas précisé quel type de vaccin il s'était fait inoculer.

Le chinois Sinopharm a entamé la troisième phase des essais d'un vaccin contre le Covid-19 aux Émirats arabes unis en juillet. La Russie a également développé un vaccin contre le Covid-19.

Les Emirats arabes unis, formés de sept émirats, ont enregistré plus de 136.000 cas, dont 503 décès jusqu'ici.

Cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyane, ministre des Affaires étrangères des Emirats, et le vice-Premier ministre, cheikh Saif ben Zayed Al-Nahyane, figurent parmi plusieurs autres responsables qui ont testé un vaccin expérimental.

En septembre, le Bahreïn a indiqué que son prince héritier, Salmane ben Hamad Al-Khalifa, avait participé aux essais de la troisième phase du vaccin Sinopharm. Cette société espère que son vaccin sera approuvé dès la fin de l'année.

Algérie: le président Tebboune contaminé

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, hospitalisé depuis plusieurs jours en Allemagne, a été contaminé par le coronavirus, a annoncé mardi la présidence algérienne dans un communiqué. M. Tebboune, âgé de 74 ans et gros fumeur, "continue de recevoir un traitement dans un hôpital spécialisé allemand, après avoir été infecté par le nouveau coronavirus", a indiqué le bref communiqué.

"Le staff médical assure que Monsieur le Président réagit au traitement et que son état de santé s'améliore progressivement conformément au protocole sanitaire", a poursuivi la présidence.

M. Tebboune avait été transféré en urgence le 28 octobre en Allemagne --à Cologne et à bord d'un avion médicalisé français, selon des médias algériens-- après l'annonce de cas suspects de Covid-19 dans son entourage. Il s'était placé en isolement quelques jours plus tôt.

Il a été admis dans "l'un des plus grands hôpitaux spécialisés en Allemagne" pour subir des "examens médicaux approfondis", selon la présidence, qui n'avait pas communiqué sur l'état de santé de M. Tebboune depuis jeudi.