La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3.987.613 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 12H00 HB. Plus de 184.103.170 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

L'OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l'intensification du dépistage dans de nombreux pays.

Sur la journée de lundi, 6.409 nouveaux décès et 366.439 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont la Russie avec 737 nouveaux morts, l'Indonésie (728) et le Brésil (695).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 605.567 décès pour 33.723.157 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 525.112 morts et 18.792.511 cas, l'Inde avec 403.281 morts (30.619.932 cas), le Mexique avec 233.689 morts (2.541.873 cas), et le Pérou avec 193.389 morts (2.066.677 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 587 décès pour 100.000 habitants, suivi par la Hongrie (311), la Bosnie (295), la République tchèque (283) et la Macédoine du Nord (263).

L'Amérique latine et les Caraïbes totalisaient mardi à 12H00 HB 1.292.455 décès pour 38.058.357 cas, l'Europe 1.174.386 décès (54.931.427 cas), les Etats-Unis et le Canada 631.930 décès (35.140.552 cas), l'Asie 588.824 décès (40.755.241 cas), le Moyen-Orient 151.823 décès (9.465.147 cas), l'Afrique 147.053 décès (5.695.604 cas), et l'Océanie 1.142 décès (56.849 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l'AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le variant Delta représente 90% des nouveaux cas au Portugal

La part du variant Delta dans les nouveaux cas de coronavirus détectés au Portugal a augmenté à presque 90%, selon un rapport publié mardi, alors que le pays est confronté à une recrudescence des contagions. Selon le dernier rapport de l'Institut national de santé publique (Insa), la fréquence relative du variant d'abord identifié en Inde a atteint 89,1% au cours de la semaine qui s'est terminée le 27 juin, contre 45,8% trois semaines auparavant.

Parmi les pays en première ligne d'un regain de la pandémie de Covid-19 provoqué par le variant Delta notamment en Europe, le Portugal a vu le nombre de nouveaux cas quotidiens dépasser la barre des 2.000.

Si cet emballement se poursuit, ce chiffre pourrait être multiplié par deux d'ici la mi-juillet, a prévenu la ministre de la Santé Marta Temido, dans un entretien accordé lundi soir à la chaîne de télévision privée TVI.

Pour freiner les contagions, le gouvernement socialiste a décidé la semaine dernière de réimposer un couvre-feu nocturne dans les 45 municipalités les plus touchées, dont la capitale Lisbonne et Porto, seconde agglomération du pays.

Interrogée sur un éventuel durcissement des restrictions sanitaires, Mme Temido a assuré ne pouvoir "écarter aucune mesure".

Néanmoins, a-t-elle précisé, le gouvernement pourra difficilement rétablir de nouvelles restrictions sans décréter à nouveau l'état d'urgence et, pour ce faire, il lui faudra le soutien du président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, qui s'y est déjà montré défavorable.

Dans ce contexte, le Portugal s'efforce d'augmenter le rythme de sa campagne de vaccination, atteignant lundi un nouveau record de quelque 141.000 doses administrées en une journée.

Avec un tiers de la population déjà entièrement vaccinée, le Portugal, qui compte environ 10 millions d'habitants, a été le pays au monde qui a vacciné le plus vite la semaine dernière, en administrant des doses à 1,49% de ses habitants chaque jour.

Le nombre de tests positifs a doublé en une semaine aux Pays-Bas

Le nombre de Néerlandais testés positifs au coronavirus la semaine dernière était plus de deux fois supérieur à celui de la semaine précédente. Le nombre d'infections est en forte augmentation, surtout chez les jeunes. Au total, 8.541 nouvelles contaminations ont été enregistrées, selon les chiffres de l'Institut national de santé publique et de l'environnement (RIVM), contre 4.208 cas recensés une semaine plus tôt. Il s'agit d'une rupture nette de la tendance à la baisse constatée ces derniers mois. Depuis le pic observé à la fin du mois d'avril, le nombre de nouveaux cas diminuait chaque semaine. Dans le dernier rapport du RIVM, il avait reculé de plus d'un quart. Cette tendance s'est toutefois interrompue brusquement et le nombre de contaminations augmente particulièrement rapidement chez les jeunes.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette nouvelle hausse du nombre d'infections. La plupart des mesures pour endiguer la pandémie de coronavirus ont été supprimées le 26 juin aux Pays-Bas, ce qui incite davantage de personnes à se réunir. En outre, depuis peu, des centaines de milliers de personnes sont testées chaque semaine parce qu'elles veulent se rendre à un événement ou dans un établissement, où elles ne sont plus tenues de respecter une distance sociale.

Enfin, le variant Delta du coronavirus est en progression. Ce variant est 40 à 60% plus contagieux que le variant Alpha, autrefois connu sous le nom de variant britannique. Selon le RIVM, le variant Delta, apparu en Inde, est aujourd'hui celui qui provoque le plus de contaminations aux Pays-Bas. Les vaccins anti-Covid-19 fonctionnent par ailleurs un peu moins bien contre lui, surtout si une personne n'a reçu qu'une seule dose.

# Belga context

La Catalogne réimpose des mesures pour freiner la hausse des cas de Covid-19

La Catalogne a décidé mardi de réimposer des restrictions pour freiner l'augmentation "exponentielle" récente des cas de Covid-19, principalement chez les jeunes, dans cette région du nord-est de l'Espagne.

La porte-parole du gouvernement autonome catalan, Patricia Plaja, a indiqué que les discothèques et autres lieux de divertissement nocturnes dans des espaces clos devraient fermer à partir de cette fin de semaine et qu'il faudrait présenter un test antigénique ou PCR négatif, ou être vacciné, pour participer à des évènements en plein air réunissant plus de 500 personnes.

Inde

L'Inde a enregistré mardi 34.703 nouveaux cas de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, le nombre le plus bas en 111 jours alors que la deuxième vague de la pandémie semble marquer le pas. Le nombre total de contaminations atteint plus de 30,6 millions, ce qui en fait le deuxième plus élevé au monde après les États-Unis.

Les infections quotidiennes sont au plus bas depuis le 17 mars, lorsque l'Inde avait enregistré 35.871 cas, selon le ministère fédéral de la Santé et les données de l'Université Johns Hopkins.

Les chiffres quotidiens s'affichent également en nette baisse par rapport au pic enregistré lors de la deuxième vague début mai, lorsque l'Inde comptabilisait plus de 400.000 cas chaque jour.

Le pays a également rapporté 553 décès au cours des dernières 24 heures, une baisse significative par rapport aux 773 décès enregistrés la veille.

Le taux de positivité quotidien de l'Inde - qui indique le nombre de personnes testées positives pour 100 tests - s'élève à 2,11%, soit moins de 3% pour le 15e jour consécutif, ajoute le ministère.

Le principal défi de l'Inde reste de vacciner sa population de plus de 1,3 milliard d'habitants alors qu'une éventuelle troisième vague n'est pas exclue.

Le pays administre environ 4 millions de vaccinations chaque jour, bien en deçà des 8,6 millions d'injections quotidiennes nécessaires pour vacciner 60% de sa population adulte d'ici décembre, selon la chaîne NDTV.

Seulement 5% de la population indienne a été complètement vaccinée contre le Covid-19 jusqu'à présent.

Indonésie

L'Indonésie a enregistré mardi un nouveau record quotidien de morts du Covid-19 avec 728 décès, pour 31.000 nouveaux cas, selon les autorités sanitaires nationales.

Le nombre de décès quotidien était de 558 lundi, pour 29.745 nouveaux cas de contamination, selon les chiffres publiés par le ministère indonésien de la Santé.

Hôpitaux débordés en Tunisie

Afflux de patients, corps laissés des heures au milieu des malades faute de place à la morgue, manque de personnel: en Tunisie, des hôpitaux commencent à être débordés face à la propagation du Covid-19, qui atteint des niveaux inédits.

L'hôpital Ibn Jazzar de la région confinée de Kairouan (centre) a eu un tel afflux de patients que "certains d'entre eux meurent sans qu'on s'en rende compte", déplore une infirmière, Imen Fteiti.

Des corps sont restés jusqu'à 24 heures dans les chambres, par manque de personnel pour les emmener dans une morgue, déjà pleine.

Mohamed Misaroui, un habitant de Kairouan, raconte à l'AFP avoir laissé son épouse à l'hôpital avec sa mère malade "car elle n'est pas autonome et il n'y a pas d'infirmières, alors que faire?".

La Tunisie enregistre un nombre de décès quotidiens sans précédent depuis le début de la pandémie il y a un an et demi, portant le bilan à plus de 15.000 morts pour 12 millions d'habitants, et plus de 600 personnes sont actuellement en réanimation. Le nombre officiel de cas total dépasse les 445.000.

Les hôpitaux de campagne mis en place ces derniers mois, ne suffisent plus: 92% des lits de réanimation dans le public sont actuellement occupés et ceux de la capitale sont pleins.

Face à cette vague assimilée à un "tsunami", les autorités ont confiné six gouvernorats où le taux de propagation du virus est particulièrement élevé, dont Kairouan.

Médecins, infirmiers et ONG ont lancé un cri d'alarme à Kairouan. Une cagnotte en ligne a été organisée.

Personnel épuisé

La consommation quotidienne d'oxygène a atteint un niveau de 5.500 litres par jour, contre 400 à 500 avant le début du nouveau pic il y a deux semaines, selon l'administration régionale de la santé à Kairouan.

Dans cette région marginalisée, les établissements de santé, publics et privés confondus, ne comptent que 45 lits de réanimation et 250 appareils d'oxygène, selon les autorités sanitaires. Une salle omnisports a été convertie en hôpital.

A l'établissement Ibn Jazzar, il y a trois infirmiers pour 35 personnes atteintes du Covid.

Le nombre quotidien de décès a atteint les 20 dont des enfants à Kairouan, où les rues sont presque désertes, les souks et les commerces fermés. "La situation était très délicate, et les lits de réanimation saturés", reconnaît le directeur régional de la santé, Mohamed Rouiss.