Espagne: état d'urgence sanitaire et couvre-feu

Le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sanchez a annoncé dimanche l'instauration d'un état d'urgence sanitaire pour une durée de six mois sur tout le territoire, qui s'accompagnera d'un couvre-feu dans tout le pays à l'exception des îles Canaries, afin de tenter de briser la deuxième vague de Covid-19.


"La situation que nous traversons est extrême", a déclaré M. Sanchez dans une allocution télévisée à l'issue d'un Conseil des ministres extraordinaire, alors que l'Espagne a franchi cette semaine le cap du million de cas de Covid-19 et est confrontée à une recrudescence en apparence incontrôlable de la pandémie.

Dans ce contexte, "l'état d'alerte" (équivalent de l'état d'urgence sanitaire) constitue "la mesure la plus efficace pour infléchir la courbe des contagions", a-t-il poursuivi.

Il a conrfimé que l'état d'alerte aurait initialement une durée de 15 jours, comme le prévoit la Constitution, et qu'il demanderait ensuite aux Cortes (chambre des députés) "de le prolonger jusqu'à début mai", mentionnant la date du 9 mai, soit pour six mois.

Concernant le couvre-feu, le chef du gouvernement espagnol a indiqué qu'il durerait en principe de 23h00 à 06h00, avec la possibilité pour les régions d'avancer ou de retarder d'une heure son début, en fonction des caractéristiques locales.

Seul l'archipel des Canaries, au large des côtes nord-ouest de l'Afrique, n'y sera pas soumis, en raison de la faible incidence du nouveau coronavirus, a-t-il expliqué.

Italie: nouvelles mesures strictes

Cinémas, théâtres, salles de gym fermés, restaurants et bars interdits de servir après 18H00: le Premier ministre italien Giuseppe Conte a renforcé dimanche les restrictions contre la pandémie de coronavirus, après la publication de chiffres record.

La décision du chef du gouvernement intervient malgré l'opposition des gouverneurs de régions et des manifestations nocturnes qui se sont produites ce week-end contre le couvre-feu.

A partir de lundi, les cinémas, les théâtres, les salles de gym et les piscines vont devoir fermer jusqu'au 24 novembre selon ces nouvelles restrictions, alors que les bars et les restaurants devront cesser de servir après 18H00, ont annoncé les services du Premier ministre.

Quelque 20.000 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés lors des 24 dernières heures en Italie, selon le comptage annoncé par les autorités samedi, un record national.

Au total, plus de 500.000 cas d'infection et 37.000 décès ont été recensés dans le premier pays européen à avoir été durement frappé par la pandémie.

"L'objectif est clair: garder la courbe de contagion sous contrôle, car c'est le seul moyen de pouvoir gérer la pandémie sans être submergés", a expliqué dimanche le Premier ministre lors d'une conférence de presse.

Il a ajouté que ces mesures étaient nécessaires pour éviter un reconfinement comme celui du printemps, "que le pays ne peut plus se permettre".

Les écoles et les maternelles resteront cependant ouvertes, alors que 75% des classes dans les lycées et les universités se tiendront en ligne. La population a été appelée à éviter le plus possible les transports en commun et les déplacements hors de leurs quartiers.

"Cela va nous détruire", a réagi Augusto d'Alfonsi, propriétaire d'un restaurant familial de poisson, le Torricella, à Rome.

"Nous avons déjà perdu 50 pour cent de notre clientèle cette année. Sans aide gouvernementale, nous sommes finis", assure-t-il à l'AFP.

Les nouvelles mesures ont été annoncées quelques heures après une manifestation contre le couvre-feu de quelque 200 militants masqués du groupe néo-fasciste Forza Nuova, qui se sont heurtés aux forces anti-émeute dans la nuit de samedi à dimanche dans le centre de Rome.

A Naples (sud), des incidents avaient déjà éclaté la nuit précédente, lorsque des jeunes s'opposant au couvre-feu avaient affronté les forces de l'ordre.

France: prolongation de l'état d'urgence sanitaire

En France, les députés ont voté samedi la prolongation jusqu'au 16 février de l'état d'urgence sanitaire, un régime d'exception qui autorise l'exécutif à mettre en place des restrictions face à la crise.

Le couvre-feu (21H00 à 06H00), qui concernait 20 millions de personnes, est étendu à partir de samedi à 46 millions d'habitants de ce pays au total, et ce pour six semaines. L'épidémie y a déjà contaminé plus d'un million de personnes.

45.422 nouveaux cas de Covid-19 y ont été enregistrés en 24 heures, un nouveau record, et près de 2.500 malades étaient hospitalisés en réanimation samedi.

Sur l'ensemble du continent européen, le nombre des contaminations s'approche des 8,5 millions et plus de 260.000 personnes sont mortes de cette maladie. Dont quelque 10.003 en Allemagne, un pays jusqu'ici relativement épargné mais désormais frappé de plein fouet par le rebond épidémique.

Record de cas pour le deuxième jour consécutif aux Etats-Unis

Les Etats-Unis ont enregistré samedi un nombre record de cas de contamination au Covid-19 pour le deuxième jour consécutif, selon des données actualisées en continu de l'université Johns Hopkins. Le pays a dénombré 88.973 nouveaux cas d'infection entre 20H30 vendredi et 20H30 samedi, bien au-dessus des 79.963 cas enregistrés la veille.

Au total 8.568.625 cas ont été rapportés aux Etats-Unis pour 224.751 décès, soit le bilan le plus élevé dans le monde.

Actuellement, la situation la plus difficile concerne le nord et le Midwest, et 35 des 50 Etats enregistrent une augmentation du nombre de cas.

Le nombre de décès sur 24 heures reste généralement stable depuis le début de l'automne, avec des chiffres allant de 700 à 800 morts. Samedi néanmoins, 906 décès ont été déplorés.

L'ancien président américain Barack Obama a accusé samedi son successeur Donald Trump d'avoir "complètement foiré" dans sa gestion du Covid-19, lors d'un meeting de soutien au candidat démocrate Joe Biden à Miami, en Floride. "Huit mois après le début de cette pandémie, les nouveaux cas battent encore des records", a-t-il lancé.

Par ailleurs, le chef de cabinet du vice-président américain Mike Pence a été testé positif au Covid-19 samedi, a indiqué un porte-parole. Marc Short est ainsi le dernier en date à ajouter son nom sur la liste de collaborateurs de l'administration de Donald Trump ayant contracté le coronavirus.

Marc Short a été placé en quarantaine, a précisé dans un communiqué Devin O'Malley, le porte-parole du vice-président.

"Le vice-président Pence et Mme Pence ont été testés négatifs au Covid-19 aujourd'hui et restent en bonne santé", a-t-il ajouté.

En accord avec les médecins de la Maison Blanche, Mike Pence, qui fait campagne pour l'élection du 3 novembre, maintient son programme, selon la même source.

Le président Donald Trump lui-même a été hospitalisé pendant quelques jours en raison du Covid-19, avant de guérir. M. Trump avait minimisé la gravité de la crise sanitaire en appelant à la réouverture des commerces pour relancer l'économie.

Avec près de 89.000 nouveaux cas, les Etats-Unis ont enregistré samedi un nombre record de contamination au Covid-19 pour le deuxième jour consécutif, selon des données actualisées en continu de l'université Johns Hopkins. Le pays compte près de 225.000 décès.

Plus d'un million de cas en Colombie

La Colombie a dépassé samedi la barre du million de cas de contamination au coronavirus, a annoncé le ministère colombien de la Santé. Au cours des dernières 24 heures, 8.769 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés, a indiqué le ministère, ce qui porte le total à 1.007.711 depuis que le premier cas en Colombie, qui provenait d'Italie, a été enregistré le 6 mars.

Le nombre de morts avoisine les 30.000, avec 198 nouveaux décès enregistrés lors des dix derniers jours, selon les autorités.

Avec une population de 50 millions d'habitants, la Colombie est le huitième pays à franchir le seuil du million de personnes infectées, après les Etats-Unis, l'Inde, le Brésil, la Russie, l'Argentine, l'Espagne et la France.

Le président colombien Ivan Duque a souligné que son pays avait l'un des ratios de morts par nombre d'habitants les plus faibles du continent. "Nous avons fait beaucoup mieux que d'autres pays. Mais je ne dis pas cela pour que nous nous sentions triomphants, je le dis avec l'idée que nous nous protégions davantage", a dit le dirigeant conservateur à Chinchina (centre).

Selon l'Institut national de la santé (INS), la Colombie occupe le dixième rang du continent dans ce domaine, avec une moyenne de 561 décès par million d'habitants: près de la moitié par rapport au Pérou (1016) et environ un quart de moins que le Brésil (719).

Le gouvernement colombien a décrété un confinement national le 25 mars, puis l'a assoupli afin de contrecarrer l'effondrement de l'économie. Depuis le 1er septembre, il mise sur une stratégie basée sur la responsabilité individuelle et l'utilisation généralisée des masques dans les espaces publics.

M. Duque affirme avoir alloué des ressources "proches de 11% du PIB" (quelque 31 milliards de dollars) pour faire face à l'urgence épidémique.

Le chômage dans les villes a néanmoins grimpé à un niveau historique de 19,6% en août, alors que s'amorçait une lente reprise économique.

Plusieurs personnalités infectées dans l'Est de l'Europe

Plusieurs pays de l'Est, où la situation se dégrade, imposent samedi de nouvelles mesures, à l'image de la Pologne, dont l'intégralité du territoire est désormais en "zone rouge", synonyme de nombreuses restrictions.

En Slovaquie voisine, un couvre-feu nocturne est entré en vigueur samedi - il sera maintenu jusqu'au 1er novembre. Et en République tchèque, un autre pays limitrophe, où le taux de contamination et de décès est le pire d'Europe sur les deux dernières semaines, un confinement partiel est déjà instauré jusqu'au 3 novembre.

Un confinement partiel s'applique aussi dès samedi en Slovénie, dont le ministre des Affaires étrangères Anze Logar a été testé positif, après avoir bouclé une tournée dans les pays baltes. Ses trois homologues dans ces Etats, qui l'avaient rencontré, ainsi que la cheffe de l'opposition au Bélarus Svetlana Tikhanovskaïa, se sont placés samedi en quarantaine.

Deux autres personnalités politiques d'Europe de l'Est ont annoncé leur infection, le président polonais, Andrzej Duda, et le maire de Kiev, l'ancien boxeur Vitali Klitschko.