La pandémie a fait au moins 5,2 millions de morts morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi mercredi par l'AFP à partir de sources officielles.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 782.056 morts, devant le Brésil (614.964), l'Inde (469.247), le Mexique (294.246) et la Russie (276.419).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie dans le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui calculé à partir des chiffres officiels.

Pays-Bas: fin de quarantaine pour la moitié des voyageurs coincés dans un hôtel d'Amsterdam

La moitié des passagers placés en quarantaine dans un hôtel d'Amsterdam après avoir été testés positifs au Covid-19 vendredi à leur arrivée d'Afrique du Sud peuvent partir, mais ceux chez qui le variant Omicron a été détecté doivent rester, ont indiqué jeudi les autorités sanitaires.

"Ils sont libres de poursuivre leur voyage", a déclaré à l'AFP Willem van den Oetelaar, porte-parole des services de santé publique locaux.

Quelque 61 personnes avaient été testées positives au Covid-19 après l'arrivée de deux vols en provenance de Johannesbourg et du Cap vendredi - dont 14 atteintes du nouveau variant Omicron.

Si certains avaient été autorisés à effectuer leur quarantaine chez eux, 44 passagers se trouvaient encore mercredi dans un hôtel situé à quelques kilomètres de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, selon M. Van Oetelaar.

"Mais plus de la moitié sont maintenant libres de partir", a-t-il poursuivi, sans plus de précision, ajoutant que les passagers restants, "y compris ceux qui ont le variant Omicron", resteront en isolement à l'hôtel.

L'hôtel Ramada de Badhoevedorp, petite ville de la grande banlieue d'Amsterdam, a fait parler de lui dimanche après que la police des frontières néerlandaise avait arrêté un couple hispano-portugais qui s'en était enfui et s'apprêtait à prendre un vol à destination de l'Espagne.

Le couple avait ensuite été placé en isolement forcé dans un hôpital de la province de Groningue (Nord). Il en a été libéré mardi après que l'un d'eux, initialement testé positif au Covid-19 à son arrivée d'Afrique du Sud, se fut révélé négatif après un second test.

Les autorités sanitaires néerlandaises ont également déclaré mardi que le variant Omicron était présent aux Pays-Bas avant l'arrivée des deux vols d'Afrique du Sud, dans deux échantillons prélevés les 19 et 23 novembre.

Premiers cas du nouveau variant en France

Deux premiers cas de variant Omicron ont été confirmés en métropole, en Ile-de-France et dans le Haut-Rhin, concernant des voyageurs rentrant d'Afrique, ont annoncé jeudi les agences régionales de santé (ARS).

Le premier cas, en Ile-de-France, concerne un homme revenant d'un séjour au Nigéria, non vacciné contre le Covid et âgé de 50 à 60 ans. Il ne présentait pas de symptômes au moment du test, selon l'ARS.

Sa femme, qui l'accompagnait dans ce voyage, également non vaccinée, "a été testée positive au Covid-19 et un séquençage est en cours pour vérifier s'il s'agit également du variant Omicron, a précisé l'ARS. L'entourage a été testé et placé à l'isolement.

Le voyageur, qui réside en Seine-et-Marne, a été testé positif au Covid à sa descente d'avion le 25 novembre.

Il est resté à l'isolement à son domicile avec son épouse depuis leur arrivée sur le territoire compte tenu du résultat positif au test.

Une troisième personne vivant sous le même toit a été testée ce jeudi pour déterminer si elle était contaminée et, le cas échéant, si elle est porteuse du variant. Cette troisième personne n'est pas non plus vaccinée, a précisé l'ARS.

Le second cas, détecté dans le Haut-Rhin, concerne une femme, âgée de 40 à 50 ans et présentant un "schéma vaccinal complet", selon l'ARS du Grand Est. Elle avait été testée positive au retour d'un voyage en Afrique du Sud, et placée à l'isolement, avant que le séquençage ne révèle la nature du variant.

"Peu de contacts à risque ont été identifiés", précise l'ARS.

Jusqu'à présent, un premier cas positif au variant Omicron avait été identifié en France sur l'île de la Réunion.

Face à la menace de ce nouveau variant, la France a annoncé mercredi un durcissement des conditions d'accès à son territoire en imposant notamment un test négatif pour tous les voyageurs, même vaccinés, provenant d'un pays hors de l'Union européenne.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait également fait état mercredi de "13 cas suspects du variant Omicron sur le territoire", s'attendant à des cas avérés "dans les prochaines heures ou les prochains jours".

Le Royaume-Uni approuve le traitement de GSK

L'agence du médicament britannique (MHRA) a annoncé jeudi avoir autorisé le traitement de GlaxoSmithKline contre le coronavirus à base d'anticorps monoclonaux à durée d'action longue, le laboratoire britannique soulignant que le traitement restait actif contre le nouveau variant Omicron. Le sotrovimab s'est montré "sûr et efficace pour réduire les risques d'hospitalisation et de décès chez les personnes présentant une infection au Covid-19 bénigne à modérée et un risque accru de développer une forme grave de la maladie, a précisé la MHRA dans un communiqué. GSK a de son côté assuré que son traitement restait actif contre les mutations clés du nouveau variant Omicron.

Feu vert à la vaccination des enfants de 5 à 11 ans en Italie

L'agence italienne des médicaments (AIFA) a annoncé mercredi avoir approuvé l'administration du vaccin Pfizer/BioNTech contre le coronavirus aux enfants de 5 à 11 ans. Les enfants de cette catégorie d'âge pourront recevoir un tiers de la dose administrée aux adolescents et adultes. Selon la recommandation de l'agence, ils pourront recevoir deux doses de ce vaccin à trois semaines d'intervalle.

Bien que les symptômes du Covid-19 sont plus faibles chez les enfants, l'agence italienne a constaté que la vaccination était toujours bénéfique car elle leur permet de continuer à aller à l'école et à participer à des activités, ce qui est important pour leur développement.

Selon les données disponibles, le vaccin est prouvé efficace et sûr.

En Italie, environ 87,5% des personnes de plus de 12 ans ont reçu au moins une dose d'un vaccin contre le Covid-19 à ce stade.

Mercredi, les autorités ont recensé près de 15.100 nouvelles infections au coronavirus dans le pays, et encore un peu plus de 100 décès en 24 heures.

Omicron aux Etats-Unis, Emirats et Arabie saoudite

Les Etats-Unis, l'Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis ont rejoint mercredi les pays de plus en plus nombreux ayant confirmé au moins un cas du nouveau variant Omicron.

Aux Etats-Unis, il s'agit d'un individu entièrement vacciné revenant d'Afrique du Sud, ont annoncé les autorités sanitaires américaines. En Arabie saoudite, le variant a été détecté chez un citoyen saoudien revenant d'un pays d'Afrique du Nord, et aux Emirats chez une "femme africaine venant d'un pays africain via un pays arabe".

114 millions de vaccins supplémentaires au Royaume-Uni

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi acquérir 114 millions de nouvelles doses des vaccins contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech et de Moderna pour poursuivre sa campagne d'immunisation en 2022 et 2023 face à de nouveaux variants comme Omicron.

L'OMS met en garde contre un "cocktail toxique"

Le monde fait face à un "cocktail toxique" à cause de l'insuffisance de la couverture vaccinale contre le Covid-19 et du niveau de dépistage, a mis en garde le chef de l'OMS mercredi, assurant qu'il s'agissait d'un terrain propice pour les variants.

"La fin de la pandémie n'est pas une question de chance, c'est une question de choix", a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Ursula von der Leyen pour une "discussion" sur la vaccination obligatoire

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a estimé que l'UE devrait avoir dès maintenant une "discussion" sur la vaccination obligatoire, tout en soulignant qu'une telle décision relevait des Etats membres.

Elle a aussi annoncé que la version pour enfants du vaccin contre le Covid de Pfizer/BioNTech serait disponible à partir du 13 décembre. L'agence européenne chargée des épidémies a recommandé mercredi de vacciner les cinq-onze ans.

Danemark : record absolu de cas de Covid

Le Danemark a enregistré mercredi un nombre record de nouveaux cas de Covid-19, avec 5.120 contaminations ces dernières 24 heures, quelques jours après l'introduction de nouvelles restrictions visant à juguler la nouvelle vague.

Les autorités sanitaires ont décidé d'introduire un test obligatoire pour les voyageurs en provenance de Doha et de Dubaï, après la détection au Danemark d'un cas du nouveau variant Omicron chez une personne de retour du Qatar.

Menace pour la reprise économique mondiale

Le variant Omicron "pourrait représenter une menace pour la reprise" économique mondiale, a averti Laurence Boone, la cheffe économiste de l'OCDE.

"La priorité demeure de s'assurer que les vaccins sont produits et distribués le plus rapidement possible à travers le monde, y compris les doses de rappel", estime l'organisation.

Suspension des réservations vers le Japon

Le Japon a demandé aux compagnies aériennes de suspendre toutes les nouvelles réservations à destination de son territoire pendant une durée d'un mois, face aux craintes concernant le variant Omicron.