La Chine dépiste une métropole entière après six cas de Covid-19

La Chine menait lundi une campagne massive de dépistage de la métropole de Qingdao (9 millions d'habitants), après la découverte de six cas de Covid-19, ont indiqué les autorités sanitaires. Le pays asiatique, où le nouveau coronavirus a fait son apparition fin 2019, a depuis plusieurs mois endigué l'épidémie sur son sol grâce à de stricts contrôles, au port du masque généralisé, aux mesures de confinement et aux applications de traçage.


Nationalement, seuls quelques nouveaux malades sont recensés chaque jour, la quasi-totalité étant des Chinois revenus de l'étranger et placés en quarantaine dès leur arrivée.

Mais la découverte dimanche à Qingdao (est) de six cas de coronavirus d'origine locale alimente les craintes d'une résurgence de l'épidémie.

Selon les autorités sanitaires locales, toutes les personnes contaminées semblent avoir un lien avec un hôpital de la ville qui traite des patients du Covid-19. Mais le foyer d'infection n'est pour le moment pas connu.

La découverte a entraîné dans la foulée le dépistage de quelque 143.000 personnes pour tenter d'identifier les cas contact. La mairie a annoncé une campagne massive de dépistage dans cinq districts de Qingdao "sous trois jours" et de la totalité de la ville "sous cinq jours". Les autorités n'ont cependant pas précisé combien de personnes seraient testées exactement.

Ville brassicole et balnéaire, Qingdao est connue dans le monde entier grâce à sa célèbre bière "Tsingtao" (ancienne transcription de son nom). La brasserie y a été créée sous la domination coloniale allemande (1898-1914).

Chaque année, en été, de nombreux touristes se pressent à Qingdao à l'occasion de la fête de la bière, la plus importante manifestation du genre en Chine. Dans un pays globalement débarrassé du Covid-19, les amateurs de bière s'y étaient ainsi retrouvés en août, tombant les masques pour trinquer.

© AFP

La Suisse compte 4.068 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

La Suisse compte lundi 4.068 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Sept décès supplémentaires sont à déplorer et 70 malades ont été hospitalisés. Durant les dernières 72 heures, les résultats de 35.556 tests conventionnels ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 11,44%. Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections est de 8.246. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 136,2 nouvelles infections pour 100.000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 64.436 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1.506.450 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 1.801 et le nombre de personnes hospitalisées atteint les 5.071 cas.

Le pays dénombre par ailleurs 4.083 personnes en isolement et 9.973 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 14.793 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Le Mexique annonce son 1er cas cumulant Covid-19 et grippe A(H1N1)

Une femme de 54 ans est devenue la première personne au Mexique à être contaminée à la fois par le Covid-19 et par la grippe A(H1N1), ont annoncé dimanche les autorités. Cette femme de Mexico "souffrait de maladies auto-immunes, avec des antécédents de cancer et d'obésité, en plus d'une maladie pulmonaire chronique", a dit Jose Luis Alomia, directeur de l'Epidémologie au sein du ministère de la Santé, lors de sa traditionnelle conférence de presse.

La patiente présentait des symptômes fin septembre qui ont entraîné son hospitalisation à l'Institut national de nutrition. Les médecins jugent son état stable.

Le Mexique est le quatrième pays le plus endeuillé par la pandémie de Covid-19, avec 83.781 décès et quelque 817.503 contaminations, selon les derniers chiffres officiels.

L’Angleterre devrait mettre en place un système de "trois tiers"

Pour "écraser partout où il apparait"le nouveau coronavirus qui revient en force et menace de déborder les services de santé, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé lundi fermer les pubs à Liverpool et réactiver trois hôpitaux de campagne mis en place au printemps. Avec plus de 42.800 morts, sans équivalent en Europe, et près de 618.000 cas positifs, le Royaume-Uni est confronté à une nouvelle vague de contaminations touchant maintenant l'ensemble de son territoire et toutes ses classes d'âge.

De nouvelles restrictions locales vont être mises en place en Angleterre, face à l'augmentation de la transmission du virus Sars-Cov-2. La ville de Liverpool se dotera d'un système de "trois tiers" pour classer les zones à riques, informe la BBC lundi matin. Des nouvelles règles de confinement au Royaume-Uni doivent être annoncées lundi.

En Angleterre, Liverpool et sa périphérie devraient instaurer les restrictions les plus sèvères en suivant un système de "trois tiers", catégorisant les zones de la région urbaine selon un niveau d'alerte "moyen", "élevé", "très élevé". Toutefois, le maire Steve Rotheram assure qu'aucun accord n'a encore été dégagé, alors que les discussions se poursuivent entre les élus locaux d'Angleterre et l'exécutif britannique.

Liverpool a enregistré 600 nouveaux cas de Covid-10 par 100.000 habitants en une semaine début octobre, alors que la moyenne pour l'Angleterre est de 74.

Les nouvelles restrictions qui seront communiquées dans la journée de lundi devraient être réévaluées d'ici un mois. Le Premier ministre britannique Boris Johnson présidera un comité d'urgence lundi pour "déterminer les interventions finales".

La propagation du virus s'est accélérée ces derniers jours au Royaume-Uni. Le pays, durement touché en Europe avec plus de 42.000 morts, a enregistré plus de 17.000 nouveaux cas jeudi et près de 14.000 vendredi.

Nouvelle légère baisse des contaminations en Allemagne

La ville de Munich a une nouvelle fois été classée comme un foyer de contaminations au nouveau coronavirus en Allemagne alors que le nombre de cas dans la capitale de la Bavière a dépassé une limite-clé lundi. Munich a enregistré un taux d'incidence de 50,6 infections pour 100.000 habitants sur une période de sept jours, a indiqué l'organe de contrôle de l'épidémie en Allemagne, l'Institut Robert Koch.

Le nombre d'infections au coronavirus en Allemagne baisse légèrement pour le deuxième jour en Allemagne, selon l'Institut Robert Koch, équivalent de Sciensano dans le pays voisin. Il y a eu dimanche 3.483 nouveaux cas de Covid-19 et le lendemain, le compteur est passé à 2.467. Samedi, il y avait eu 4.721 nouvelles infections au nouveau coronavirus. Le nombre de contaminations en Allemagne depuis le début de la pandémie est estimé à 325.331. Le nombre de décès est passé lundi à 9.621 avec six morts récentes.

La République tchèque ferme ses écoles primaires, bars et restaurants

Les autorités tchèques ont pris, lundi soir, un certain nombre de nouvelles mesures pour contrer la montée en flèche des contaminations dans le pays. Les écoles primaires vont notamment fermer leurs portes dès mercredi. Le gouvernement tchèque a aussi annoncé la fermeture, à cette date, des restaurants et des bars dans tout le pays, ainsi que l'interdiction de la consommation d'alcool dans les lieux publics. "Nous n'avons droit qu'à un seul essai et il doit être couronné de succès", a déclaré à la presse le Premier ministre Andrej Babis, dont le cabinet a été critiqué pour sa communication, peu claire, et des mesures chaotiques alors que le nombre d'infections a fortement augmenté au cours des deux derniers mois. Les nouvelles mesures seront en vigueur jusqu'au 3 novembre. La fermeture des écoles primaires est prévue jusqu'au moins la fin des vacances d'automne, soit le 1er novembre.

Les bars, restaurants et boîtes de nuit fermeront leurs portes mercredi, jusqu'à la fin de l'état d'urgence, soit le 3 novembre. Les rassemblements sont limités à six personnes et le port du masque est imposé aux arrêts des transports en commun. La plupart des lieux culturels avaient déjà été fermés. Les écoles primaires passeront à l'enseignement à distance, tout comme le font depuis lundi les écoles secondaires et les universités.

La Tchéquie connaît une explosion du nombre de nouvelles contaminations ces dernières semaines. Le pays, qui compte 10,7 millions d'habitants, a enregistré vendredi plus de 8.500 nouvelles infections confirmées. Le nombre de soignants infectés a aussi presque doublé entre le 3 octobre et ce lundi, passant de 2.480 à 4.432.

Lundi soir, le bilan s'élevait à 119.007 contaminations et 1.045 décès. "Nous devons prendre des mesures qui inverseront la tendance d'ici deux ou trois semaines, sinon nous manquerons de capacité hospitalière", a déclaré le ministre de la Santé Roman Prymula.

Après avoir relativement bien résisté à la première vague de Covid-19 au printemps en imposant une série de restrictions, dont un confinement, la République tchèque a connu une hausse des contaminations depuis le mois d'août, après avoir levé en été la plupart des mesures. Le gouvernement a depuis réintroduit une obligation de port du masque à l'intérieur des lieux publics, réduit le nombre de personnes autorisées à se rassembler et fermé les piscines, les zoos et les centres sportifs. Depuis ce lundi, les événements sportifs sont également annulés et les cinémas, les théâtres, les musées et les galeries fermés.