Asie

La Corée du Sud a signalé plus de 400.000 nouveaux cas de coronavirus mercredi, un nouveau record, alors que le pays continue d'assouplir les restrictions malgré la vague d'infections alimentée par Omicron. Les autorités sanitaires ont indiqué que 400.741 cas ont été enregistrés, ce qui constitue le chiffre quotidien le plus élevé du pays depuis le début de la pandémie, il y a deux ans.

Ce pic de cas est le "dernier grand défi" auquel le pays est confronté, a déclaré Sohn Young-rae, un haut responsable de la santé, lors d'un point de presse.

Le gouvernement avait prévu que le nombre de cas serait de cet ordre, a-t-il dit, ajoutant qu'il pensait être proche du pic de la vague Omicron.

"Si nous surmontons cette crise, nous nous rapprocherons du retour à la normale", a-t-il ajouté.

Selon les données de l'OMS, la Corée du Sud est en tête du classement mondial des nouveaux cas signalés au cours des sept derniers jours, avec 2.358 878 cas, suivie du Vietnam avec 1.795 380 cas.

La grande majorité de la population sud-coréenne éligible a été vaccinée et a eu une dose de rappel, et malgré le nombre record d'infections dans ce pays de 52 millions d'habitants, les taux de mortalité restent très faibles.

Le pays a également continué à assouplir ses règles de distanciation sociale, sous la pression des petites entreprises et des travailleurs indépendants coréens qui affirment que les restrictions imposées depuis deux ans ont poussé leurs entreprises au bord du gouffre.

Le pays a désormais instauré un couvre-feu à 23 heures pour les entreprises et une limite de six personnes pour les rassemblements privés.

La Chine veut libérer des lits face à une flambée d'Omicron

Le ministère de la Santé a fait état de 3.290 nouveaux cas positifs, dont 11 graves, répartis dans une vingtaine de provinces. Il s'agit d'une baisse sensible par rapport à mardi. Plusieurs confinements ont déjà été décrétés, notamment dans la province du Jilin (nord-est), où ont été recensés une grande partie des cas, et dans la métropole technologique de Shenzhen (sud), peuplée de 17,5 millions d'habitants.

Si ces chiffres sont très bas comparés à nombre de pays étrangers, ils sont élevés pour la Chine, où les autorités adoptent une stratégie zéro Covid, qui vise à limiter au maximum la survenue de nouveaux cas. Ces confinements localisés, ces quarantaines et ce traçage poussé des déplacements, s'ils ont affecté l'économie, ont permis de protéger la population. Le dernier mort du Covid date officiellement de début 2021.

Jusqu'à présent, la Chine envoyait les patients testés positifs dans des hôpitaux. Mais le ministère de la Santé a indiqué mardi soir que les cas légers suivront désormais une simple quarantaine à domicile. "Pour les patients atteints par (...) le variant Omicron, il s'agit surtout d'infections asymptomatiques et de cas légers. La plupart d'entre eux ne nécessitent pas de traitement très poussé", a souligné le ministère. "Les admettre dans les hôpitaux (...) consommeraient beaucoup de nos ressources médicales".

La Chine veut éviter de se retrouver dans la même situation que dans sa région semi-autonome de Hong Kong (sud), où les hôpitaux sont submergés par une flambée de cas. Des images diffusées mercredi par la télévision publique CCTV montraient des dizaines de grues en train d'assembler des hôpitaux temporaires dans le Jilin, où plus de 5.000 cas ont été recensés en l'espace d'une semaine.

Un total de 6.000 chambres d'hôpitaux préfabriquées ont déjà été installées dans les villes de Changchun et de Jilin, ville éponyme de la province, pour faire face à l'afflux redouté de patients. Cette récente flambée épidémique en Chine, avec ses confinements de population, risque si elle dure d'avoir de sérieuses répercussions sur l'économie et les chaînes mondiales d'approvisionnement.

Océanie

La Nouvelle-Zélande accélère la réouverture de ses frontières

La Nouvelle-Zélande va rouvrir ses frontières plus tôt que prévu grâce à la politique anti-Covid du pays qui en a fait un "endroit sûr à visiter", a déclaré mercredi la Première ministre Jacinda Ardern. "Nous sommes prêts à accueillir le monde à nouveau", a déclaré Mme Ardern aux journalistes.

"Je suis fière que la Nouvelle-Zélande soit un pays capable, en ce moment, d'offrir un lieu sûr à nos touristes", a-t-elle ajouté. Mme Ardern a précisé que les Australiens vaccinés pourraient se rendre dans le pays sans subir de quarantaine à partir d'avril, plutôt qu'en juillet comme prévu initialement.

Les voyageurs des pays qui ont conclu des accords d'exemption de visa avec la Nouvelle-Zélande, dont les pays de l'Union Européenne, les Etats-Unis et le Canada, seront autorisés à faire de même à partir du 1er mai. La Nouvelle-Zélande avait enregistré 3,9 millions arrivées internationales en 2019, générant plus de 16 milliards de dollars néo-zélandais (9,86 milliards d'euros) par an.

Pendant la majeure partie de la pandémie, tous les arrivants internationaux devaient subir une quarantaine de deux semaines dans des hôtels gérés par le gouvernement et surveillés par l'armée. Ces contrôles stricts aux frontières ont été un élément clé du succès dans la lutte contre le coronavirus en Nouvelle-Zélande, qui n'a enregistré que 117 décès depuis le début de la pandémie pour une population de cinq millions d'habitants.

Omicron s'est néanmoins propagée dans le pays ces dernières semaines, avec plus de 21.000 nouveaux cas enregistrés mardi. Plus de 95% de la population a reçu deux doses de vaccin. "Nous sommes maintenant connus dans le monde entier comme étant non seulement propres et verts, mais aussi sûrs", a déclaré Mme Ardern. "Nous sommes un endroit sûr à visiter et la Nouvelle-Zélande sera prête et les bras ouverts", a-t-elle ajouté.

La compagnie aérienne Air New Zealand s'est félicitée de ce changement et s'est déclarée prête à augmenter ses vols pour répondre à la demande. L'annonce ne concerne pas les arrivants de pays tels que la Chine et l'Inde, où un visa est nécessaire, et devront encore s'auto-isoler pendant 10 jours à leur arrivée.Cette exigence ne devrait pas être abandonnée avant octobre, mais Mme Ardern a déclaré que cette date était également susceptible d'être avancée.