La pandémie a fait au moins 3.875.359 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 10H00 GMT.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 602.092 décès pour 33.554.339 cas recensés,suivis par le Brésil (502.586), l'Inde (389.302), le Mexique (231.244) et le Pérou (190.645).

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués. L'OMS estime que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

EUROPE

L'Italie bientôt sans masques

Plusieurs pays européens vivent désormais une nette amélioration sur le front sanitaire. Ainsi l'Italie, l'un des pays européens les plus touchés par la pandémie, s'apprête à mettre fin à l'obligation de port du masque à l'extérieur.

"A partir du 28 juin, nous mettons fin à l'obligation du port du masque à l'extérieur", annoncé sur son compte Facebook le ministre de la Santé Roberto Speranza, en précisant que cette décision s'appliquerait aux régions classées en "zone blanche", où la propagation du virus est la plus faible, soit actuellement toute l'Italie sauf la petite Vallée d'Aoste, dans le nord.

Cette annonce est intervenue après un avis favorable en soirée du "Comité technico-scientifique", qui conseille le gouvernement sur la pandémie, et alors que l'Italie a enregistré lundi seulement 21 décès et 495 nouveaux cas de contagion en l'espace de vingt-quatre heures. Certaines régions n'ont enregistré aucun mort.

Moscou introduit un pass sanitaire obligatoire pour aller au restaurant

La capitale russe a annoncé mardi imposer à compter du 28 juin un pass sanitaire pour aller au restaurant, afin de faire face à la flambée de Covid-19 due au variant Delta.

Les Moscovites devront télécharger à partir du portail internet de la ville un QR Code confirmant soit leur vaccination, soit qu'ils ont été contaminés par le coronavirus dans les six derniers mois, soit qu'ils disposent d'un test PCR de moins de trois jours, a précisé le maire Sergueï Sobianine sur son site internet, le refus de la vaccination par ses administrés ayant favorisé l'actuelle vague.

Le Portugal déjà confronté à la menace du variant Delta

Frappé de plein fouet par le variant Alpha du coronavirus en début d'année, le Portugal se retrouve à nouveau en première ligne face à la souche Delta, qui menace de provoquer une quatrième de vague de contagions et de restrictions.

Alors qu'une dizaine de communes, dont Lisbonne, n'ont pas suivi la dernière étape du déconfinement graduel entrée en vigueur il y a une dizaine de jours, les déplacements entre la région de Lisbonne et le reste du pays ont été interdits pendant le week-end, pour éviter que la pandémie ne s'emballe dans tout le territoire.

Car le variant Delta, désigné auparavant comme le variant indien et considéré plus contagieux que le variant Alpha détecté au Royaume Uni, est déjà devenu prédominant dans la capitale portugaise et sa grande banlieue, représentant plus de 60% des nouveaux cas détectés, a indiqué dimanche l'Institut national de Santé (Insa).

"Nous essayons de retarder son arrivée dans les autres régions du pays pour que les gens puissent se protéger davantage grâce à la vaccination", a réagi lundi la ministre portugaise de la Santé, Marta Temido, en admettant que de nouvelles restrictions "peuvent être nécessaires".

"Il faut évaluer au fur et à mesure et nous demandons le soutien de tous pour, autant que possible, éviter des mesures aux conséquences économiques et sociales très lourdes", a-t-elle ajouté, alors que la plupart des pays européens continuent d'alléger les restrictions anti-Covid.

L'Écosse vise le 9 août pour lever ses restrictions

L'Écosse estime qu'elle devrait être en mesure de lever le 9 août les principales restrictions imposées dans la lutte contre le coronavirus, a annoncé mardi la Première ministre Nicola Sturgeon, rapporte la chaîne publique britannique BBC. "La vie devrait alors reprendre peu à peu normalement", a-t-elle ajouté. Le report de trois semaines de ces assouplissements a été décidé afin de permettre au plus de personnes possible de se faire vacciner contre le Covid-19, a-t-elle expliqué.

AMERIQUE

Etats-Unis: la réouverture des frontières pas à l'ordre du jour

Alors que l'Europe a décidé de rouvrir ses frontières aux Américains, les Etats-Unis restent eux barricadés et refusent de donner le moindre calendrier sur une éventuelle levée des interdictions d'entrée, en vigueur souvent depuis 15 mois.

"Nous sommes impatients de voir les voyages transatlantiques reprendre dès que la science le permettra", mais "je ne suis pas en mesure de préciser un délai car cela dépendra en grande partie de l'évolution épidémiologique" et des "variants", a dit lundi le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price, interrogé par l'AFP.

L'objectif de vaccination fixé par Biden pour le 4 juillet sera manqué

L'objectif fixé par Joe Biden de 70% de la population adulte avec au moins une injection de vaccin anti-Covid au 4 juillet, jour de la fête nationale, sera manqué, a déclaré mardi un responsable de la Maison Blanche.

Il s'agit de la première cible manquée en termes de vaccination pour le président américain, qui avait fait de la montée en puissance de la campagne d'immunisation sa priorité de début de mandat.

Ce but sera atteint "pour les adultes de 27 ans et plus" d'ici le 4 juillet, a déclaré Jeff Zients, coordinateur de la lutte contre le Covid-19 pour la Maison Blanche.

"Nous pensons que cela prendra quelques semaines de plus pour arriver à 70% de tous les adultes avec au moins une dose" reçue, a-t-il ajouté lors d'un point presse.

Pour le moment, 65,4% des personnes de 18 ans et plus ont reçu au moins une dose de l'un des trois vaccins autorisés dans le pays.

Et le rythme de vaccination actuel ne permettra pas d'atteindre les 70% en moins de deux semaines. Il se situait il y a quelques jours à environ 850.000 injections quotidiennes en moyenne, selon les données des autorités sanitaires, un chiffre qui inclut en outre les enfants et adolescents vaccinés dès 12 ans avec le vaccin de Pfizer/BioNTech.

L'objectif, annoncé par le président démocrate début mai, devrait ainsi être raté de quelques points de pourcentage.

Joe Biden visait également 160 millions d'Américains entièrement vaccinés d'ici la même date: pour le moment, il manque 10 millions de personnes pour franchir cette barre. Cet objectif là devrait être atteint d'ici "la mi-juillet", selon M. Zients.

16 Etats sur 50 ainsi que la capitale fédérale Washington ont franchi le cap des 70% d'adultes avec au moins une dose de vaccin. Il s'agit notamment de ceux situés sur les deux côtes des Etats-Unis. Mais les disparités sont grandes avec d'autres Etats bien plus réfractaires, comme le Mississippi, l'Alabama, la Louisiane ou encore le Wyoming.

Plus de 100.000 morts en Colombie

La Colombie a dépassé lundi le nombre des 100.000 morts liés à l'épidémie, et a enregistré un nouveau record de décès en 24 heures, avec plus de 600 morts.

Après trois semaines de manifestations rassemblant des milliers de personnes dans les rues contre le gouvernement du président conservateur Ivan Duque, ce pays de 50 millions d'habitants traverse le pire moment de cette épidémie.


Le candidat-vaccin cubain efficace à 92%

Le candidat-vaccin Abdala développé par Cuba contre le coronavirus, le premier créé en Amérique latine, affiche une efficacité de 92,28% contre la maladie, a annoncé le groupe pharmaceutique d'Etat BioCubaFarma.

En phase finale d'essais cliniques, Abdala montre une efficacité de 92,28% au bout de trois doses et devrait recevoir l'autorisation officielle des autorités fin juin ou début juillet.

ASIE

Le président philippin menace de prison les habitants qui refusent le vaccin

Le président philippin Rodrigo Duterte a menacé lundi soir, dans une allocation télévisée, de placer derrière les barreaux les compatriotes qui refusent de se faire vacciner contre le nouveau coronavirus. Alors que les contaminations par le variant Delta (variant indien) se multiplient dans l'archipel, les autorités philippines tentent d'accélérer la campagne de vaccination mais font face à une certaine réticence de la population. Les "idiots" qui ne veulent pas se faire vacciner devraient simplement quitter le pays pour ne pas infecter davantage la population philippine. "Le pays est confronté à une crise", a-t-il rappelé. "C'est une urgence nationale. Si vous ne voulez pas vous faire vacciner, je vous ferai arrêter."

Rodrigo Duterte a fait savoir qu'il demandera aux autorités locales de tenir à jour des listes de personnes qui rechignent à se faire vacciner.

Inde: livraison par drone

Des essais de livraison de colis par drone à des dizaines de kilomètres de distance ont été menés pour la première fois en Inde, ouvrant la voie à l'acheminement de médicaments et de vaccins contre le coronavirus dans les zones reculées du pays.

Vingt sociétés et organisations sont autorisées depuis mai à conduire des vols expérimentaux au-delà de la limite des 450 mètres de portée fixée par le gouvernement indien.

MOYEN-ORIENT

La Turquie entame la phase 3 des essais cliniques de son vaccin "Turkovac"

La Turquie a lancé mardi à Ankara la phase 3 des essais cliniques de son vaccin contre le coronavirus, baptisé "Turkovac", a annoncé le président turc Recep Tayyip Erdogan. Devant les caméras de télévision et en visio-liaison avec M. Erdogan, le sérum a été inoculé à un premier volontaire dans l'hôpital municipal d'Ankara.

Aucune information concernant l'efficacité du produit selon les études déjà disponibles n'a cependant filtré.

Au cours de la phase 3, décisive, un grand nombre de participants seront testés pour déterminer quelle protection offre le vaccin contre le coronavirus, ainsi que ses effets secondaires.

La Turquie vaccine actuellement sa population contre le Covid-19 à l'aide du produit mis au point par la firme américano-allemande Pfizer/BioNTech et du vaccin chinois Sinovac.

D'ici quelques semaines, tous les habitants âgés de plus de 18 ans se verront proposer la vaccination, a déclaré le président turc. La Turquie a récemment accéléré le rythme de sa campagne. Dans ce pays de quelque 84 millions d'habitants, environ 34% de la population a reçu au moins une dose de vaccin, selon les données officielles.

Israël enregistre plus de 100 nouveaux cas en 24h

Plus d'une centaine de cas de contamination au Covid-19 ont été recensés en 24h en Israël, a indiqué mardi le ministère de la Santé. Il s'agit d'une première depuis deux mois. Au total, 125 cas de contamination au coronavirus ont été enregistrés mardi en 24h en Israël. Environ 70% des personnes infectées l'ont été par le variant Delta, extrêmement contagieux. La moité de ces nouvelles contaminations a été constatée chez des enfants.

Jusqu'il y a plus d'une semaine, le nombre de nouvelles infections quotidiennes dans l'Etat hébreu était inférieur à 10. Les autorités du pays avaient d'ailleurs levé l'obligation de porter un masque buccal. Mais, ces derniers jours, plusieurs mesures de restrictions ont été réintroduites.

Après la détection de cas d'infection dans des écoles, les élèves de deux villes israéliennes doivent, depuis dimanche, de nouveau porter un masque.

Le gouvernement a également décidé d'augmenter la capacité de testing pour les voyageurs à l'aéroport.

Par ailleurs, en raison du nombre croissant d'infections et de la propagation du variant Delta, les autorités israéliennes recommandent désormais la vaccination des adolescents de 12 à 15 ans.

Israël fait figure de précurseur sur la scène internationale en ce qui concerne la campagne de vaccination. Sur une population totale d'environ 9 millions, 5,1 millions de personnes ont déjà été complètement vaccinées.

AFRIQUE

Rassemblements interdits au Rwanda

Le Rwanda a annoncé de nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation des cas de Covid-19, notamment l'interdiction des mariages et de tous les rassemblements.

L'extension d'un couvre-feu à l'échelle nationale, de 19H00 (17H00 GMT) à 04H00, des restrictions de mouvement entre les districts et la suspension des voyages en avion vers l'Ouganda voisin où les cas de coronavirus se multiplient, figurent notamment parmi les autres mesures qui doivent entrer en vigueur mercredi.

OCEANIE

Nouveau cluster à Sydney

L'Australie fait face mardi à un nouveau cluster de Covid-19 à Sydney et les autorités locales ont en réponse rendu le port du masque à nouveau obligatoire dans les transports et les commerces, sans toutefois aller jusqu'au confinement.

La situation s'aggrave dans la principale ville d'Australie juste au moment où elle s'améliore à Melbourne et où les restrictions sont levées au fur et à mesure de la baisse des cas.