La Russie revendique le premier vaccin

La Russie annonce être le premier pays à avoir enregistré un vaccin, baptisé "Spoutnik V" (V comme vaccin, ndlr) en référence au satellite soviétique. "Je sais qu'il est assez efficace, qu'il donne une immunité durable" a déclaré le président Vladimir Poutine, qui a même affirmé qu'une de ses filles s'était fait inoculer le vaccin.


Le gouvernement espère commencer à vacciner le corps médical à partir de septembre et à mettre le vaccin en circulation le 1er janvier 2021 dans la population. Selon les autorités, 20 pays en ont pré-commandé un milliard de doses.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a réagi prudemment, rappelant que la "pré-qualification" et l'homologation d'un vaccin passaient par des procédures "rigoureuses".

Le ministère allemand de la Santé a pour sa part émis des doutes sur "la qualité, l'efficacité et la sécurité" de ce vaccin.

De son côté, l'Indonésie a commencé à tester sur 1.600 volontaires le candidat vaccin chinois contre le coronavirus mis au point par le laboratoire Sinovac Biotech. Il fait partie des rares vaccins en phase III, la dernière étape des essais cliniques avant l'homologation, et est déjà testé auprès de 9.000 volontaires au Brésil.

Vaccin Moderna: Donald Trump annonce un nouveau contrat

Le président Donald Trump a annoncé mardi un contrat de 1,5 milliard de dollars pour la livraison de 100 millions de doses du vaccin expérimental de la biotech américaine Moderna, le sixième contrat de ce genre depuis mai.

Moderna, partenaire des Instituts nationaux de santé américain (NIH), mène l'un des trois projets occidentaux à avoir commencé la phase finale des essais cliniques sur des milliers et in fine 30.000 volontaires, en juillet, avec les alliances Oxford/AstraZeneca et Pfizer/BioNTech. Des résultats préliminaires de la première phase, sur un petit nombre de personnes, ont montré que son vaccin générait une réponse immunitaire.

Plus de 20 millions de cas

Plus de 20 millions de cas de Covid-19 ont été officiellement recensés dans le monde, dont plus de la moitié en Amérique.

La pandémie a fait au moins 736.828 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP mardi soir. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé (164.480 décès), devant le Brésil (101.752 morts), le Mexique (53.003), le Royaume-Uni (46.526) et l'Inde (45.257).

Mais en proportion de la population, hors micro-Etats, c'est en Belgique que la mortalité est la plus élevée (852 morts par million d'habitants), devant le Royaume-Uni (685), le Pérou (645), l'Espagne (611), l'Italie (582) et la Suède (571).

"Situation critique" en Espagne

"Je le dis avec une forme de gravité: si nous ne réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque élevé de reprise épidémique qui sera difficile à contrôler", a ainsi prévenu le Premier ministre français Jean Castex.

Au cours des dernières 24 heures, le nombre de personnes diagnostiquées positives au virus a augmenté de 785 nouveaux cas en France. En tout 10.800 nouveaux cas ont été enregistrés en une semaine.

Même inquiétude en Espagne qui affiche les pires chiffres de contagion d'Europe occidentale - 4.923 nouveaux cas quotidiens en moyenne enregistrés durant les sept derniers jours - et où la situation est jugée "critique".

"Nous sommes juste au point où les choses peuvent s'améliorer ou empirer (...) cela implique de faire tout notre possible et d'essayer de freiner les foyers avant qu'ils ne s'aggravent", a déclaré à l'AFP Salvador Macip, professeur en sciences de la santé à l'Université ouverte de Barcelone.

L'Allemagne enregistre un record d'infections en trois mois classe Madrid et le Pays basque "à risque"

Le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus a atteint son plus haut niveau depuis le mois de mai en Allemagne. L'Institut Robert Koch a en effet enregistré 1.226 nouvelles infections en une journée. "C'est préoccupant, sans aucun doute", a souligné Jens Spahn, le ministre allemand de la Santé sur les ondes de la radio Deutschlandfunk. Le 9 mai dernier, 1.251 nouveaux cas avaient été recensés. Le pic de contaminations avait été atteint début avril avec plus de 6.000 nouvelles infections par jour. Le nombre de cas journaliers dans le pays était ensuite passé sous la barre des 500 à partir de la fin du mois de mai avant de repartir à la hausse fin juillet.

De plus, le pays a étendu mardi ses mises en garde contre les voyages touristiques en Espagne, classant Madrid et le Pays basque espagnol comme zones à risque en raison "d'une nouvelle montée" des infections au Covid-19, indique le ministère des Affaires étrangères.

Fin juillet, le ministère avait déjà inclus dans les zones à risque trois autres régions espagnoles, les communautés autonomes d'Aragon, de Catalogne et de Navarre.

Pour les voyageurs revenant de ces zones, "il en résulte une obligation de quarantaine en Allemagne, qui peut être évitée par un test Covid-19 négatif", indique-t-il sur son site internet.

Nouvelle-Zélande: confinement des maisons de retraite

Les maisons de retraites ont été confinées mercredi en Nouvelle-Zélande à la suite d'une résurgence du coronavirus, a annoncé la Première ministre Jacinda Ardern, qui n'a pas exclu de reporter les élections prévues en septembre.

Mardi, elle avait ordonné le reconfinement pour trois jours et à partir de mercredi midi de la plus grande ville de son pays, Auckland, après l'apparition pour la première fois depuis 102 jours de cas de coronavirus transmis localement.


Inquiétudes en France

Extension de l'obligation du port du masque à l'extérieur et interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes prolongée jusqu'au 30 octobre: le gouvernement français a durci le ton face à une "situation épidémiologique (qui) évolue dans le mauvais sens".


La Polynésie française, jusqu’ici épargnée par l'épidémie, a connu une hausse soudaine du nombre de cas positifs de Covid-19 en trois jours (43 nouveaux cas). Le virus a été réintroduit par des touristes, mais aussi par des fonctionnaires: chaque année, une partie des enseignants et des gendarmes sont remplacés par de nouveaux arrivants.

L'Etat australien le plus touché a freiné l'épidémie

L'Etat australien de Victoria, qui était le plus touché par le coronavirus, semble avoir réussi à freiner l'épidémie après une semaine de mesures plus restrictives, ont déclaré mercredi les autorités. Le Premier ministre de l'Etat de Victoria, Daniel Andrews, a indiqué que l'Etat semblait "assurément" connaître un ralentissement du nombre de contaminations.

Il a ainsi fait état mercredi de 410 nouveaux cas de Covid-19 alors que le nombre de décès s'est élevé à 21, soit le bilan le plus meurtrier depuis le début de l'épidémie en Australie.

"Si vous regardez la moyenne des sept derniers jours, nous voyons (les chiffres) baisser", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse.

Nouveau record au Liban

Le Liban, endeuillé par l'explosion monstre qui a dévasté des quartiers de Beyrouth il y a une semaine, a annoncé mardi un nouveau record de contaminations au nouveau coronavirus avec 309 cas et sept décès recensés au cours des dernières 24 heures.

Selon le bilan du ministère de la Santé, le pays a officiellement enregistré 7.121 cas, dont 87 décès.

Le Venezuela dépasse pour la première fois les 1.000 cas par jour

Le Venezuela a pour la première fois dépassé le seuil des 1.000 cas de contamination au coronavirus en 24 heures, a annoncé mardi le gouvernement. Quelque 1.138 nouveaux cas de contamination ont été répertoriés entre lundi et mardi, pour un total de 27.938 cas, a précisé le ministre de la Communication et de l'Information, Jorge Rodríguez.

L'épidémie de coronavirus a officiellement fait 238 morts depuis le début de la pandémie.

Le pays, qui fait face à une accélération de la contamination, ne comptait il y a encore neuf jours que moins de 20.000 cas.

Ce bilan officiel toutefois est mis en doute par l'opposition ou des organisations non gouvernementales comme Human Rights Watch, qui considèrent qu'il est en très en deçà de la réalité dans ce pays en crise de 30 millions d'habitants.

Pénurie de bambou pour des pandas

Un couple de pandas prêté par la Chine à un zoo canadien risque de rapidement manquer de bambous frais en raison de la pandémie de coronavirus, a prévenu la direction de l'établissement qui tente d'accélérer leur retour dans leur pays d'origine.