AFRIQUE

Afrique du Sud :

La moitié des 59 millions de Sud-Africains ont potentiellement été contaminés par le Covid-19, selon deux études qui estiment que plusieurs milliers de décès dus au virus n'apparaissent pas dans les statistiques officielles. Le pays africain officiellement le plus touché par le coronavirus, et qui a mené une vaste campagne de tests dès la première vague, a enregistré plus de 140.000 décès supplémentaires depuis mai 2020, selon le Conseil sud-africain de la recherche médicale (SAMRC).

La première assurance médicale privée du pays, Discovery, estime qu'environ 90% de ces décès sont imputables au Covid-19, soit 120.000 morts.

Or, selon les statistiques officielles, l'Afrique du Sud n'a enregistré que 48.500 décès liés au coronavirus, pour environ 1,5 million de cas.

Des chiffres sous-estimés, selon le statisticien de Discovery, Emile Steep. "Les décès attribués au Covid sont sous-estimés dans presque tous les pays du monde", affirme-t-il à l'AFP.

Il estime que la mortalité liée au Covid est d'environ 0,4% en Afrique du Sud. Partant de l'hypothèse que 120.000 personnes y ont succombé, cela signifierait que plus de 30 millions de personnes ont été contaminées, calcule-t-il. Soit environ la moitié de la population.

Cette estimation concorde avec une étude sur les anticorps, qui révèle qu'entre 32% et 63% des Sud-Africains ont contracté le virus depuis le début de la pandémie.

La présence d'anticorps dans le sang permet de détecter si une personne a été infectée par un virus même après sa guérison.

Sénégal :

Le Sénégal a reçu mercredi soir 200.000 doses du vaccin contre le Covid-19 du laboratoire chinois Sinopharm, ce qui doit lui permettre de lancer d'ici la fin février une campagne de vaccination des personnes à risques. La cargaison partie de Chine est arrivée dans la soirée à bord d'un avion de la compagnie nationale Air Sénégal, selon des images de la télévision nationale RTS.

Présent pour sa réception à l'aéroport international Blaise Diagne, à une cinquantaine de kilomètres de Dakar, le président Macky Sall a promis le démarrage rapide de la vaccination. "Je lance un appel à toutes les populations pour une adhésion totale à notre stratégie", a-t-il dit, en précisant que les vaccins avaient été acquis "sur le budget propre" de l'Etat.

Zimbabwe :

Le Zimbabwe a injecté jeudi ses premiers vaccins, trois jours après l'arrivée de 200.000 doses Sinopharm depuis la Chine, et tenté de rassurer sa population sur leur efficacité, ont constaté des journalistes de l'AFP. Le ministre de la Santé Constantino Chiwenga a été le premier à tomber la chemise, dévoilant son épaule et un marcel blanc pour recevoir la fameuse piqûre, après avoir subi un test PCR.

Le ministre, qui est également vice-président du pays, a affirmé que "toutes les étapes scientifiques nécessaires ont été menées pour s'assurer de l'efficacité de ce vaccin", revendiquée à 79% par ses producteurs.

"Ma présence aujourd'hui, avec certains de mes collaborateurs, vise à montrer la confiance du gouvernement dans le vaccin Sinopharm", a-t-il déclaré, appelant les Zimbabwéens à suivre son exemple.

Le Zimbabwe est le premier pays d'Afrique australe à recevoir le vaccin chinois contre le Covid-19. Son efficacité contre le variant apparu dans l'Afrique du Sud voisine, et qui s'est largement répandu, n'a pas été révélée publiquement.

Algérie

L'Algérie va recevoir dans les prochains jours un don de 200.000 doses du vaccin chinois Sinopharm, a indiqué jeudi l'ambassadeur de Chine en Algérie, Li Lianhe, à l'agence officielle APS. La Chine continuera "à apporter l'appui et l'aide nécessaires, selon les besoins exprimés par l'Algérie", a affirmé l'ambassadeur chinois.

Pékin et Alger sont des alliés de longue date et entretiennent d'étroites relations économiques et commerciales.

Au début de la pandémie, la Chine avait dépêché en Algérie une équipe de virologues et envoyé des respirateurs et du matériel de protection et de dépistage.

"L'Algérie recevra, courant février, 200.000 doses du vaccin chinois et 700.000 à 800.000 doses dans le cadre du groupe Covax du vaccin anti-Covid-19 en attendant l'arrivée, ultérieurement, d'autres quantités", a précisé de son côté le ministre algérien de la Santé, Abderrahmane Benbouzid.

Selon la directrice de la pharmacie au ministère de la Santé, Wahiba Hadjoudja, l'Algérie doit recevoir fin avril 9 millions de doses de vaccin dans le cadre de l'Institut africain pour la prévention des épidémies relevant de l'Union africaine (UA).

Par ailleurs, des négociations sont en cours pour la fabrication en Algérie du vaccin russe Sputnik V, selon les autorités algériennes.

Alger a lancé le 30 janvier sa campagne de vaccination avec un premier lot de 50.000 doses de vaccin Spoutnik V. Elle a également reçu depuis un lot de 50.000 doses du vaccin britannique AstraZeneca.

Quelque 111.500 contaminations, dont près de 3.000 décès, ont été officiellement enregistrées en Algérie depuis le recensement du premier cas le 25 février 2020, selon le ministère de la Santé.