Europe

Italie

Un nombre record de 600.000 doses de vaccins anti-Covid ont été administrées vendredi en Italie, ont annoncé samedi les autorités sanitaires, soulignant que la péninsule était désormais en deuxième position en Europe pour le nombre de personnes vaccinées. "La journée d'hier a été marquée par un nombre record d'injections en 24 heures, qui a atteint la barre des 600.000, tandis que le nombre de doses administrées dépasse désormais la barre de 37 millions", s'est félicité l'organisme gouvernemental en charge de la campagne vaccinale dans un communiqué.

"L'Italie est en outre à la deuxième place absolue en Europe en terme de population entièrement vaccinée, juste derrière l'Allemagne, et devant la France et l'Espagne", a-t-il ajouté, attribuant ce succès en partie à l'augmentation du nombre de centres de vaccination, qui sont aujourd'hui 2.666 contre 1.500 début mars. 800 nouveaux centres seront en outre progressivement ouverts dans les prochaines semaines.

Selon les chiffres publiés sur le site du gouvernement italien, 37,06 millions de doses de vaccin ont été administrées depuis le début de la campagne vaccinale, et 12,7 millions de personnes sont vaccinées, soit 23,48% de la population âgée de plus de 12 ans.

La pandémie a fait au total 126.415 morts en Italie, où le nombre de nouveaux cas et de morts est en constante baisse ces dernières semaines, avec par exemple 2.557 nouveaux cas et 73 morts enregistrés vendredi.

Face à ces chiffres en recul, le gouvernement a engagé une levée progressive des restrictions anti-Covid. Le couvre-feu, jusqu'ici en vigueur de 23h00 à 05h00, sera ainsi repoussé à minuit à partir de lundi. Les bars et restaurants sont en outre de nouveau autorisés à servir en salle, avec des tablées limitées à 4 personnes.

Espagne

A partir de lundi, les voyageurs pourront se rendre en Espagne sans se soumettre à un test PCR obligatoire. Un test antigénique négatif, une preuve de vaccination complète ou de guérison du covid-19 suffiront désormais pour entrer dans le pays, a annoncé vendredi le ministère espagnol de la Santé.

La ministre de tutelle Carolina Darias a exprimé l'espoir que l'Espagne retrouvera bientôt sa place de leader dans le tourisme international. Selon elle, l'assouplissement des mesures sanitaires est dû au succès de la campagne de vaccination. "Chaque jour, nous faisons un nouveau pas vers la normalisation", a-t-elle déclaré. Le Premier ministre Pedro Sánchez a annoncé sur Twitter que dix millions d'Espagnols, sur une population de 47 millions d'habitants, sont entièrement vaccinés. Jusqu'à présent, 19 millions de personnes ont reçu au moins une première injection, écrit le journal El Pais. Le nombre de nouvelles infections a fortement diminué au cours des dernières semaines. Vendredi, elles étaient de nouveau à moins de 5.000, soit moitié moins qu'à la fin avril. Madrid fait néanmoins office d'exception, la capitale restant considérée comme zone à risque au moins jusqu'au 20 juin.

Amérique

Brésil

Le régulateur brésilien Anvisa a accordé vendredi une autorisation exceptionnelle d'importation de doses des vaccins anti-Covid russe Spoutnik V et indien Covaxin, tout en limitant leur utilisation. L'Agence nationale de vigilance sanitaire (Anvisa) s'était dans un premier temps opposée à leur homologation, considérant manquer de données pour s'assurer de leur sûreté et de leur efficacité.

Plusieurs Etats du nord-est du Brésil avaient réclamé l'importation de 30 millions de doses du vaccin russe et le ministère de la Santé avait, de son côté, demandé l'importation de 20 millions de doses du vaccin indien.

L'Anvisa a finalement autorisé vendredi l'importation et l'utilisation de 4 millions de doses de Covaxin, et d'une quantité équivalente à 1% de la population des six Etats qui avaient demandé d'importer le Spoutnik V.

Les doses ne pourront également être administrées qu'aux adultes de 18 à 60 ans, à l'exception des femmes enceintes, des personnes souffrant de comorbidité, séropositives ou porteuses du virus de l'hépatite B ou C.

Les lots utilisés au Brésil devront par ailleurs avoir été fabriqués dans des usines inspectées par l'Anvisa et analysés dans un laboratoire de la Fiocruz, l'institut de référence en santé publique.

"Nous n'attestons pas la qualité, la sûreté et l'efficacité de ces vaccins, il manque des détails techniques qui doivent être réglés", a affirmé Gustavo Mendes, un des directeurs de l'Anvisa.

En avril, après le refus initial de l'Anvisa d'importer le vaccin russe, ses concepteurs avaient menacé d'attaquer le régulateur brésilien en justice pour diffamation.

Les vaccins actuellement utilisés au Brésil sont l'AstraZeneca, le vaccin chinois CoronaVac et celui de Pfizer/BioNtech. Le vaccin américain de Johnson & Johnson a été autorisé mais n'est pas disponible dans le pays.

Au Brésil, qui compte plus de 470.000 morts du coronavirus, la vaccination ne progresse que lentement. A ce jour, moins de 11% des 212 millions d'habitants ont reçu leurs deux doses de vaccins.

Argentine

L'Argentine a dépassé vendredi le seuil des 80.000 décès dus au coronavirus, pour un total d'environ 4 millions de cas de contaminations depuis le début de la pandémie, selon les autorités sanitaires du pays.

Au cours des dernières 24 heures, 30.950 nouveaux cas de Covid-19 et 539 morts ont été enregistrés, portant le nombre total de décès à 80.411, alors que la moyenne des nouveaux cas quotidiens se situait à plus de 500 la semaine dernière.

Fin 2020, l'Argentine comptait quelque 43.000 décès. Depuis le début de l'année 2021, ce nombre a quasi doublé, selon les données officielles.

7.668 personnes sont hospitalisées en soins intensifs, soit l'équivalent d'un taux d'occupation national de 78,2%.

L'épicentre des contagions reste la capitale Buenos Aires et sa périphérie, où vivent 15 millions d'habitants dans un pays qui en compte 45 millions.

L'Argentine souhaite donner un nouvel élan à sa campagne de vaccination à partir de la semaine prochaine, lorsqu'elle commencera à produire le vaccin Spoutnik V du laboratoire russe Gamaleya, sur son sol.

"Dimanche prochain, un avion partira à Moscou pour ramener le principe actif afin que la production puisse commencer immédiatement en Argentine", a déclaré vendredi le président Alberto Fernandez lors d'une visioconférence avec son homologue russe Vladimir Poutine.

A ce jour, 11 millions de personnes ont été pleinement vaccinées dans le pays d'Amérique latine.

Asie

Inde

Les marchés et les centres commerciaux de New Delhi pourront rouvrir lundi, ce qui marque une nouvelle étape dans le processus de déconfinement, ont annoncé samedi les autorités indiennes, dans un contexte de baisse des contaminations au Covid-19 dans les grandes villes du pays, après des semaines de restrictions. Le métro de Delhi reprendra également à 50% de ses capacités, a précisé le Premier ministre de la ville, Arvind Kejriwal. Les marchés et centres commerciaux fonctionneront un jour sur deux, la moitié d'entre eux étant ouverts chaque jour.

Les bureaux peuvent aussi rouvrir à 50% de leur capacité, mais M. Kejriwal a exhorté ses concitoyens à plutôt travailler de la maison.

Ces assouplissements surviennent après que Delhi a autorisé la semaine dernière la reprise du travail dans le secteur de la construction et dans les usines.

Le gouvernement de l'Etat du Maharashtra -qui comprend Bombay, la locomotive économique de l'Inde- a annoncé un plan en cinq étapes pour assouplir les restrictions, selon les taux d'infection et les capacités hospitalières.

Selon des statistiques officielles, les infections quotidiennes en Inde sont tombées à environ 120.000, contre plus de 400.000 en mai. Le nombre de morts a également baissé, avec 3.380 décès rapportés dans les dernières 24 heures, bien que ceci paraisse largement sous-estimé.

Au moins 344.082 personnes dans le pays sont mortes du coronavirus, qui sévit maintenant dans certaines régions rurales du pays.