La pandémie a fait plus de 2,47 millions de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP mardi en milieu de journée.

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (502.482), devant le Brésil (248.529), le Mexique (180.536), l'Inde (156.463) et le Royaume-Uni (120.757).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.

Le variant britannique présent dans plus de 100 pays, les infections en baisse

Le variant britannique est désormais présent dans plus de 100 pays et territoires, soit sept de plus en une semaine. Les nombres de nouvelles infections et de nouvelles victimes ont, eux, à nouveau reculé la semaine dernière, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon des données hebdomadaires publiées mercredi à Genève et qui portent jusqu'à dimanche matin, tous les variants se sont étendus à de nouveaux territoires. Outre la composante britannique, celui identifié en Afrique du Sud a été observé dans 51 pays, six de plus sur une semaine. Le variant brésilien a, lui, été détecté dans 29 pays, soit huit de plus.

Malgré cette propagation, le nombre de nouvelles contaminations a reculé pour la sixième semaine consécutive, de plus de 10%. Moins de 2,5 millions de nouveaux cas au total ont été mentionnés.

Le continent américain constate la baisse la plus importante, devant le Pacifique occidental. Une partie de l'Asie et la Méditerranée orientale font par contre face à une augmentation des infections détectées.

Concernant les décès, un recul a été observé pour la troisième semaine consécutive, de 20%. Il est aussi plus important sur le continent américain. Seul le Pacifique occidental est confronté à une extension du nombre de nouvelles victimes. Près de 2,5 millions de personnes ont succombé depuis le début de la pandémie. Plus de 110 millions de cas ont été identifiés, précise l'OMS

  • EUROPE

La Hongrie lance la vaccination avec les lots chinois, première dans l'UE

La Hongrie commence mercredi à utiliser le vaccin du laboratoire chinois Sinopharm contre le Covid-19, devenant le premier pays de l'Union européenne (UE) dans ce cas, après s'être déjà démarqué en recourant au vaccin russe Spoutnik V.

"Aujourd'hui, nous entamons la vaccination avec les lots chinois", a déclaré le Premier ministre souverainiste Viktor Orban dans un bref message diffusé sur Facebook.

Le Danemark, en semi-confinement, lève quelques restrictions

Le gouvernement danois a annoncé mercredi la levée de certaines de ses restrictions contre le coronavirus, mais prolongé la plupart d'entre elles jusqu'à début avril, malgré des critiques de l'opposition qui veut rouvrir plus vite. Le Danemark, en semi-confinement depuis fin décembre pour contrer la deuxième vague du virus, avait déjà rouvert les écoles primaires début février après un fort déclin des cas ces dernières semaines.

La nouvelle étape d'ouverture, qui entrera en vigueur le 1er mars, faisait l'objet de discussions entre les partis au Parlement ces derniers jours.

Le gouvernement est allé "aussi loin" que les autorités sanitaires le recommandaient pour garder le contrôle sur l'épidémie, a affirmé le ministre de la Justice Nick Haekkerup lors d'une conférence de presse.

Mais pas autant que ne le souhaitait l'opposition de droite et d'extrême-droite, qui avait quitté la table des discussions mardi.

Les commerces non essentiels de moins de 5.000 m2 situés hors des galeries marchandes vont pouvoir rouvrir, de même que certains grands magasins mais sous réserve d'un feu vert des autorités sanitaires et avec un nombre limité de visiteurs, a expliqué le gouvernement.

Les activités sportives et associatives en extérieur seront autorisées jusqu'à 25 personnes, contre cinq jusqu'à présent, et certains établissements scolaires du secondaire pourront reprendre l'enseignement en présentiel, dans l'ouest du pays.

De nombreuses restrictions ont en revanche été prolongées jusqu'au 5 avril, notamment la fermeture des bars et des restaurants (hors vente à emporter), de la plupart des établissements du secondaire et du supérieur, ou encore des salles de sport en intérieur.

Le plafond de rassemblement maximum reste fixé à cinq personnes.

Le Danemark, où le variant dit anglais du virus est désormais majoritaire, compte actuellement environ 500 cas quotidiens, soit sept fois plus qu'au pic de fin décembre, selon les données officielles.

L'Ukraine lance enfin la vaccination contre le Covid-19

Après bien des retards et des critiques à l'adresse du gouvernement, l'Ukraine lance mercredi la vaccination contre le Covid-19, mais les doses restent encore peu nombreuses pour un pays de près de 40 millions d'habitants.

"La vaccination contre le Covid-19 commence aujourd'hui. Les premiers vaccins sont partis dans des régions à 7 heures du matin", a annoncé le ministre de la Santé Maksym Stepanov, "il est important pour nous que le nombre maximum d'Ukrainiens se font immuniser".

L'Ukraine est parvenue à se faire livrer mardi 500.000 doses du vaccin AstraZeneca produit par le Serum Institute of India et commercialisé sous le nom de Covishield.

A l'origine, le gouvernement était censé lancer sa campagne de vaccination mi-février avec le produit de Pfizer/BioNTech fourni dans le cadre du programme onusien Covax. Mais ce vaccin n'a toujours pas été livré.

Les autorités ukrainiennes ont été très critiquées par l'opposition pour n'avoir pas avoir sécurisé des approvisionnements plus tôt.

Le président Volodymyr Zelensky a lui mis ces problèmes sur le compte de la concurrence des pays riches, qui ont monopolisés les commandes, et a appelé à l'aide son allié, l'Union européenne.

"La pandémie du Covid-19 est un test global de la solidarité", a déclaré lundi soir le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba lors d'une conférence de presse avec son homologue lituanien Gabrielius Landsbergis.

Ce dernier, en visite à Kiev, a assuré que Vilnius pourrait donner à l'Ukraine un surplus de ses vaccins, une fois ses propres besoins couverts, sans cependant donner de date.

A ce jour, l'Ukraine, un des pays les plus pauvres de l'Europe, dit tabler sur environ 27 millions de vaccins pour environ 40 millions d'habitants.

Le gouvernement prévoit une vaccination de la population en cinq étapes. La première sera réalisée avec des équipes mobiles et doit concerner près de 380.000 personnes prioritaires, notamment les soignants traitant les malades du Covid-19.

Lundi soir, Le président Zelensky a en outre appelé les autorités à "bien informer les gens sur la bonne qualité du vaccin", alors que l'Ukraine a connu ces dernières années une croissance des postions anti-vaccins.

L'Estonie a enregistré plus de 1.000 nouveaux cas de Covid-19 en un jour

Le nombre de nouvelles infections quotidiennes par le coronavirus en Estonie a atteint le seuil du millier pour la deuxième fois depuis le début de la pandémie, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires.

Au total, 1.096 cas ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, ont précisé les autorités mercredi, jour qui coïncide par ailleurs avec le 103e anniversaire de l'indépendance.

Après un déclin temporaire, les nouvelles infections ont atteint leur deuxième niveau le plus élevé mercredi, comparé au record de 1.104 cas détectés le 7 janvier.

Les experts de la santé ont averti que l'Estonie serait confrontée à des mois de mars et avril difficiles, ce qui a incité le gouvernement à renforcer les restrictions en début de semaine.

Ce pays balte de 1,3 million d'habitants est aux prises avec un nombre de nouvelles infections en augmentation constante depuis la fin de l'année dernière. Jusqu'à présent, plus de 60.000 cas ont été enregistrés, et 5.157 personnes sont décédées à cause du virus.

  • AFRIQUE

Le Ghana va recevoir la première livraison mondiale de vaccins gratuits Covax

Le Ghana doit recevoir mercredi la première livraison mondiale de vaccins financés par le dispositif onusien Covax, qui vise notamment à fournir aux pays à faible revenu leurs premières doses de vaccins anti-Covid, ont annoncé l'Unicef et l'OMS.

"Le Ghana doit recevoir 600.000 doses du vaccin AstraZeneca/Oxford du fabricant Serum Institute of India à Pune, en Inde. Ces vaccins ont été expédiés par l'Unicef de Mumbai à Accra et font partie de la première vague de vaccins Covid à destination de plusieurs pays à revenu faible et intermédiaire", selon un communiqué commun de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l'Unicef.