EUROPE:

Portugal

Le variant Omicron est devenu dominant au Portugal, alors que le pays a enregistré vendredi un record de nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures depuis fin janvier, a annoncé la Direction générale de santé (DGS). "Le variant Omicron est déjà dominant au Portugal", avec un nombre de cas "estimé à 61,5% le 22 décembre dernier", selon un communiqué de la DGS précisant toutefois que la mortalité et les hospitalisations en soins intensifs restent "stables".

Vendredi, le Portugal a enregistré 11 morts et 12.943 nouveaux cas en 24h, soit un record depuis le 29 janvier. Le pays avait été frappé en début d'année par une violente vague de contagions qui avait submergé les services hospitaliers.

Pour faire face à cette hausse des contaminations, le Portugal a adopté une série de nouvelles mesures de contrôle de l'épidémie comprenant notamment le télétravail obligatoire, la présentation d'un test pour assister à un spectacle ou à un évènement sportif, ainsi que la fermeture des bars et discothèques.

Le gouvernement avait déjà rétabli début décembre plusieurs mesures de contrôle sanitaire afin d'élargir l'usage du masque, du certificat de vaccination et des tests de dépistage.

Pour réduire les contacts après les rassemblements prévus pour les fêtes de fin d'année, l'exécutif socialiste avait annoncé dès le 25 novembre que les vacances scolaires seraient prolongées et que le télétravail serait obligatoire pendant la première semaine de janvier.

Le Portugal, un des pays au taux de couverture vaccinale parmi les plus élevés du monde, exige en outre un test négatif pour les voyageurs arrivant sur son territoire, y compris ceux qui sont vaccinés.

France

La France a franchi samedi, jour de Noël, la barre des 100.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, du jamais vu, alors que le gouvernement doit réévaluer la situation lundi.

Avec 104.611 nouveaux cas en 24h, le pays a atteint un seuil inédit depuis le début de l'épidémie en mars 2020, selon les chiffres publiés samedi soir par Santé publique France. La barre des 50.000 avait été passée le 4 décembre et ce chiffre a donc doublé en trois semaines, selon les données de l'agence sanitaire.

Devant la prolifération du variant Omicron, l'exécutif se mobilise. Emmanuel Macron tiendra lundi par visioconférence un Conseil de défense sanitaire à 16H00, une heure avant le Conseil des ministres qui doit adopter le projet de loi instaurant le pass vaccinal.

A quelques jours du Nouvel an, le gouvernement va-t-il annoncer des restrictions plus fortes ou choisira-t-il le statu quo?

Certaines mesures sont déjà prises localement, comme en Savoie. Un arrêté préfectoral proroge des mesures en vigueur depuis le 30 novembre, obligeant le port du masque aux personnes de onze ans et plus, y compris en extérieur, dans les lieux rassemblant plus de 10 personnes, comme les marchés, les salles de spectacle, etc.

Le port du masque est également obligatoire pour les onze ans et plus de 09H00 à minuit dans les communes de Chambéry, Aix-les-Bains et Albertville et les communes des stations de ski (comme Tignes ou La Plagne).

Au niveau national, la pression reste stable sur les services de soins critiques qui comptent 3.282 patients, contre 3.254 vendredi, avec 160 nouvelles admissions (316 la veille).

16.162 personnes sont actuellement hospitalisées contre 16.173 la veille, avec 760 nouvelles admissions (1.398 la veille).

Le nombre de décès depuis le début de l'épidémie atteint 122.546, soit 84 de plus que la veille (169 vendredi).

Enfin, depuis le début de la campagne de vaccination en France, 52.712.462 de personnes ont reçu au moins une injection (soit 78,2% de la population totale) et 51.606.171 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 76,5% de la population totale).

Et depuis le début de la campagne de rappel, 21.947.185 personnes ont reçu une dose supplémentaire.

ASIE:

Chine

La Chine a signalé samedi 140 nouveaux cas de coronavirus, le chiffre le plus élevé depuis quatre mois, tandis que les autorités s'empressent de contenir l'épidémie dans plusieurs régions, dont la ville de Xi'an, où des millions de personnes sont confinées.

Sur les 140 nouvelles infections, 87 ont été transmises localement, selon un communiqué de la Commission nationale de la santé, contre 55 un jour plus tôt.

La plupart des contaminations se sont produites à Xi'an, dans la province du Shaanxi (nord-ouest), où 13 millions d'habitants sont confinés depuis jeudi.

La Chine est en état d'alerte alors qu'elle se prépare à organiser les Jeux olympiques d'hiver en février dans la capitale Pékin.

Alors que le pays a réduit le nombre de cas au minimum grâce à une stratégie "zéro Covid" qui inclut des restrictions aux frontières, de longues quarantaines et des confinements ciblés, les cas se sont multipliés ces dernières semaines.

Samedi, les images de la chaîne publique CCTV ont montré de longues files d'attente devant les centres de dépistage de Xi'an, alors que les autorités s'empressaient d'enrayer la dernière flambée infectieuse.

En vertu de règles strictes de confinement, depuis jeudi, les ménages de Xi'an ne sont plus autorisés à envoyer qu'un membre à l'extérieur tous les deux jours pour acheter des produits de première nécessité. Les habitants doivent obtenir une autorisation spéciale de leur employeur ou des autorités locales pour quitter la ville.

Xi'an a enregistré 330 cas symptomatiques transmis localement depuis que le premier cas a été signalé le 9 décembre 2021, ce qui est peu par rapport aux épidémies survenues ailleurs dans le monde.

Mais quelque 26 fonctionnaires du gouvernement de Xi'an ont été sanctionnés pour des manquements dans la prévention du virus, a indiqué vendredi l'organe disciplinaire chinois.

Les autorités locales dont on estime qu'elles n'ont pas réussi à contrôler le virus dans leur région sont régulièrement licenciées ou réprimandées dans le cadre de l'approche stricte de Pékin.

Les cas de Xi'an se sont jusqu'à présent propagés à cinq autres villes, dont Pékin, selon les médias d'État, alimentant les craintes quant à la rapidité de propagation du virus dans le pays.

La Chine a signalé 100.871 cas symptomatiques et moins de 5.000 décès depuis l'apparition du virus dans la ville de Wuhan fin 2019.

La pression continue aussi de monter sur les services de soins critiques, qui comptent 3.254 patients contre 3.208 mardi, avec 316 nouvelles admissions.

16.173 personnes sont actuellement hospitalisées contre 16.060 la veille, avec 1.398 nouvelles admissions.

Le nombre de décès depuis le début de l'épidémie atteint 122.462, soit 169 de plus que la veille.

Depuis le début de la campagne de vaccination en France, plus de 52,6 millions de personnes ont reçu au moins une injection (soit 78,1 % de la population totale) et 51.585.838 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 76,5% de la population totale). Et depuis le début de la campagne de rappel, 21.933.063 personnes ont reçu une dose supplémentaire.