Plus de 4,8 millions de morts

La pandémie a fait au moins 4.813.581 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, mercredi en milieu de journée.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 707.660 décès, suivis par le Brésil (599.359), l'Inde (449.538) et le Mexique (279.896).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.

ASIE:

Russie: nouveau record de morts

La Russie a enregistré mercredi, pour la première fois, plus de 900 morts du Covid-19 en 24 heures, une flambée épidémique exacerbée par une vaccination poussive qui a forcé certaines régions à introduire des pass sanitaires.

Le comptage gouvernemental, qui repose sur une définition très restrictive des décès dus au Covid-19, atteint 212.625 morts à ce jour, faisant de la Russie le pays le plus endeuillé d'Europe.

Mais le bilan réel est bien plus lourd. L'institut des statistiques Rosstat, qui opte pour une définition plus large, faisait quant à lui état de plus de 350.000 morts à la fin juillet.

AMÉRIQUE:

Pass sanitaire à Los Angeles

Il faudra bientôt présenter une preuve de vaccination contre le Covid-19 pour entrer dans un restaurant, un bar ou un cinéma à Los Angeles, selon un arrêté adopté mercredi par le conseil municipal de la deuxième plus grande ville américaine.

Similaire à des directives déjà mises en oeuvre à New York et San Francisco, cet arrêté s'applique aux établissements servant de la nourriture ou des boissons, aux salles de sport, aux lieux de divertissement, aux centres commerciaux et aux salons d'esthétique. Les supermarchés et les pharmacies ne sont pas concernés par ces dispositions qui entreront en vigueur début novembre.

EUROPE:

La Finlande suspend "pour l'instant" le vaccin Moderna pour les moins de 30 ans

La Finlande a emboîté le pas jeudi à ses voisins nordiques et suspendu "pour l'instant" le vaccin anti-Covid du laboratoire américain Moderna pour les hommes de moins de 30 ans, en raison d'un risque d'inflammation cardiaque.

"Une étude scandinave associant la Finlande, la Suède, la Norvège et le Danemark a établi que les hommes injectés avec le Spikevax de Moderna et âgés de moins de 30 ans avaient un risque légèrement accrû de développer une inflammation du myocarde", a justifié lors d'un point presse Mika Salminen, directeur de l'institut finlandais pour la Santé et le Bien-Etre (THL).

"La plupart de ces cas d'inflammation du myocarde sont bénins et passagers, guérissant d'eux-mêmes en quelques jours mais il y a un risque", a-t-il dit.

Comme d'autres vaccins sont disponibles, la Finlande recommande désormais que le vaccin Moderna ne soit pas injecté "pour l'instant" à des sujets masculins de moins de 30 ans, mais que le vaccin Pfizer/BioNTech lui soit préféré.

La veille, la Suède a suspendu "par précaution" l'emploi du vaccin Spikevax, le nom du vaccin de Moderna, pour les moins de 30 ans, et le Danemark et la Norvège l'ont formellement déconseillé pour les moins de 18 ans, en raison d'un risque d'inflammation du myocarde et du péricarde, après la seconde injection.

Dans son communiqué mercredi, l'agence suédoise de santé publique (FHM), chargée de la campagne de vaccination, soulignait que ce risque d'effets secondaires méritait d'être approfondi et que des analyses étaient "en cours".

L'Agence européenne du médicament avait étendu en juillet son autorisation du vaccin Moderna aux 12-17 ans.

Espagne: les discothèques rouvrent en Catalogne et aux Baléares mais avec le pass sanitaire

Les très touristiques régions espagnoles de Catalogne et des Baléares vont rouvrir vendredi leurs discothèques mais demanderont aux fêtards de présenter un pass sanitaire, une initiative écartée pour le moment au niveau national.

Fermées depuis un an et demi, les boîtes de nuit de l'archipel des Baléares - dont celles de l'île d'Ibiza, eldorado du monde de la nuit - vont rouvrir avec une jauge maximale de 75%.

"Les discothèques sont de retour, avec un accès en toute sécurité", se sont réjouies sur Twitter les autorités sanitaires de l'archipel qui ont dû obtenir l'autorisation de la justice pour mettre en place le pass sanitaire, tout comme celles de la Catalogne.

"La personne souhaitant accéder aux établissements" type discothèques ou karaokés "devra à l'entrée présenter l'un des certificats fournis, en format numérique ou papier", a indiqué jeudi le tribunal supérieur de justice de cette région du nord-est du pays, qui avait été saisi par le gouvernement régional pour mettre en place le passe sanitaire.

En Catalogne, les discothèques pourront rouvrir avec une capacité d'accueil maximale de 70%. Le masque y sera obligatoire, comme aux Baléares, sauf au moment de boire. Et les consommations seront interdites sur la piste de danse.

La Catalogne, qui affiche un taux d'incidence (80 pour 100.000 habitants sur les deux dernières semaines) supérieur à la moyenne espagnole (50,9), a été l'épicentre en Espagne de la reprise de l'épidémie au début de l'été.

Pour faire face à cette explosion des cas, la région avait décidé en juillet de fermer les discothèques et d'établir un couvre-feu, levé depuis.

En Espagne, où la santé relève de la compétence des régions, les décisions pour lutter contre la pandémie sont prises au niveau local.

Depuis fin juillet, seule la Galice (nord-ouest) avait mis en place un certificat de vaccination ou un test négatif pour entrer dans les hôtels ou les bars-restaurants.

Dans la région de Madrid, les discothèques n'ont jamais fermé depuis la fin de la première vague, mais en réalité, elles font davantage office de bar ou de restaurant car il est interdit d'y danser.

Contrairement à ses voisins français ou italiens, l'Espagne, l'un des pays les plus avancés dans sa campagne de vaccination avec 87,4% de sa population de plus de 12 ans ayant reçu la dose complète, a écarté jusqu'ici l'idée d'un pass sanitaire national pour accéder aux lieux accueillant du public.

France: 3e dose de vaccin pour les soignants

Tous les soignants devraient pouvoir recevoir une "troisième dose" de vaccin contre le Covid 19, ainsi que l'entourage des personnes immuno-déprimées et les membres du personnel du transport sanitaire, ont estimé les autorités sanitaires françaises, ce rappel étant jusqu'alors réservé aux personnes âgées et à risque.

La Haute autorité de santé (HAS) recommande d'étendre ce rappel aux "soignants, (employés des) transports sanitaires et professionnels du secteur médico-social", deux jours après que son homologue européenne a ouvert la voie à une généralisation de la troisième dose.

La Suède suspend Moderna pour les moins de 30 ans

La Suède a suspendu "par précaution" le vaccin contre le Covid de Moderna pour les moins de 30 ans en raison d'un risque d'inflammation cardiaque chez les jeunes, dont la probabilité reste toutefois "minime".

Le Danemark et la Norvège ont eux aussi clarifié l'emploi du vaccin Spikevax, le nom du vaccin de Moderna, désormais formellement déconseillé pour les moins de 18 ans.

"Payez vous-mêmes vos tests"

Le Hertha Berlin, un club de Bundesliga, va exiger que ses joueurs et les membres de son personnel qui refusent de se faire vacciner paient leurs propres tests Covid-19 à l'avenir.

AFRIQUE:

RDC: un rapport pointe la mauvaise gestion de la crise sanitaire

La riposte au Covid-19 en République démocratique du Congo a souffert, comme lors de précédentes épidémies, d'une mauvaise gestion des ressources humaines et financières, estime une étude publiée jeudi par les experts du Groupe d'étude sur le Congo (GEC).

La multiplication des structures ad hoc "ne résout pas les problèmes soulevés par les précédentes ripostes: mauvaise gestion des ressources humaines et financières, mauvaise circulation des informations et rivalités entre les acteurs, qui aboutissent à une mauvaise prise en charge des patients et à une démotivation des personnels de santé".

"Ces dispositifs ont alourdi considérablement le budget de la riposte sans en améliorer la gestion financière", résume le rapport, qui rappelle que "les deux derniers ministres de la Santé ont été arrêtés à la suite d'allégations de détournements de fonds".

OCEANIE:

Sydney s'apprête à assouplir les mesures liées au coronavirus

Les mesures sanitaires liées à la pandémie de coronavirus vont être assouplies à partir de la semaine prochaine dans l'État australien de Nouvelle-Galles du Sud, où se trouve Sydney. La métropole australienne a été confinée pendant près de quatre mois en raison d'une recrudescence du variant Delta. Plus de 70% de la population étant désormais vaccinée, les autorités ont décidé d'assouplir les règles. À partir de lundi, tous les résident de Nouvelle-Galles du Sud qui disposent d'une couverture vaccinale complète seront autorisés à se rassembler à l'extérieur en groupes de 30 personnes maximum. À l'intérieur, la jauge passera de cinq à dix. Les magasins, restaurants, cafés, salles de sport et salons de coiffure, entre autres, sont autorisés à rouvrir leurs portes. Les boîtes de nuit, elles, devront attendre que le taux de vaccination de la population atteigne les 80%.

La semaine dernière, l'Australie a annoncé qu'elle allait également assouplir l'interdiction de voyager à l'étranger, en vigueur depuis un an et demi. Le Premier ministre Scott Morrison a annoncé que les Australiens et les résidents titulaires d'un permis de séjour permanent seront à nouveau autorisés à quitter le pays à partir de novembre. Cela mettra fin à l'une des mesures les plus strictes au monde pour empêcher la propagation du coronavirus.