"Du 14 au 20 septembre, il y a eu près de 2 millions de nouveaux cas de Covid-19, ce qui représente une augmentation de 6% par rapport à la semaine précédente, et le plus grand nombre de cas signalés en une seule semaine depuis le début de l'épidémie. Au cours de la même période, le nombre de décès a diminué de 10%, 37.700 décès ayant été signalés", a détaillé l'OMS dans son bulletin hebdomadaire publié dans la nuit de lundi à mardi.

De nouvelles mesures de restriction en Grande-Bretagne

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mardi soir de nouvelles mesures de restriction face à la multiplication de cas de coronavirus en Grande-Bretagne. Il s'agit notamment de la fermeture des pubs à 22h, de l'augmentation du prix des amendes et notamment un recours plus important au télétravail dans le domaine du possible.

"Les mois à venir seront difficiles. Nous n'en avons pas fini avec le coronavirus", a-t-il indiqué à la population britannique lors d'une allocution à la télévision. "Tout un chacun est libre de respecter ces restrictions. Mais si nous n'agissons pas maintenant, nous risquons de devoir prendre des mesures plus strictes plus tard", a-t-il affirmé. Malgré des mesures qui risquent de toucher une fois de plus lourdement l'économie, le Premier britannique a souligné leur nécessité. "Nous ne pouvons pas nous permettre un nouveau reconfinement", a-t-il expliqué aux Britanniques en direct. "Nous devons faire tout notre possible afin de laisser les écoles et les magasins ouverts. Nous sommes mieux préparés qu'avant", a-t-il assuré, en référence à la crise sanitaire qui a débuté en mars dernier. Il a également souligné l'inquiétude du secteur des soins de santé britannique face à la hausse des infections. "Nos médecins sont inquiets actuellement. Nous attendons un vaccin prochainement, mais nous n'y sommes pas encore. Les mois à venir seront difficiles. La lutte n'est pas finie", a-t-il conclu.

Forte augmentation du nombre d'infections au coronavirus aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas le nombre hebdomadaire d'infections au Sars-CoV-2 est passé de 8.265, la semaine dernière, à 13.471 cette semaine, selon les chiffres officiels de l'institut national de la santé publique (RIVM). Le pourcentage de tests positifs a également considérablement augmenté. Au moins 98.240 cas de Covid-19 ont été enregistrés depuis le début de l'épidémie sur le territoire néerlandais, dont 2.245 lors des dernières 24 heures, soit la plus grosse augmentation en une journée.

Les hospitalisations suivent la même tendance à la hausse, avec 350 personnes encore en séjour contre 144 la semaine dernière à la même heure.

Les décès se sont comptés au nombre de 33 dans les sept derniers jours, soit plus du double du bilan de la période précédente (14).

En outre, 6% des tests effectués la semaine dernière ont permis de révéler une contamination. C'est beaucoup plus que la moyenne observée dans les semaines précédentes, qui fluctuait entre 2% et 4%. La semaine dernière, elle était encore de 3,9%.

Amsterdam et Rotterdam sont les villes les plus touchées du pays, la capitale étant la première à avoir dépassé la barre des 10.000 infections.

Espagne: le gouvernement appelle tous les Madrilènes à limiter leurs mouvements

Le ministre espagnol de la Santé a appelé mardi tous les Madrilènes à limiter leurs mouvements et leurs contacts à "l'essentiel" afin de freiner la propagation de l'épidémie de Covid-19, au lendemain de l'entrée en vigueur de sévères restrictions dans une partie de la région de Madrid. "Je recommanderais aux Madrilènes de réduire au maximum leurs mouvements, de respecter scrupuleusement les mesures dictées par les autorités sanitaires de la région et de réduire au maximum leurs mouvements à ce qui est essentiel et leurs contacts aux personnes qui leur sont le plus proches", a déclaré Salvador Illa sur la radio Cadena Ser, soulignant que la "situation la plus inquiétante est à Madrid".

Ces déclarations interviennent à un moment où près d'un million d'habitants de la capitale espagnole et de sa périphérie sont de nouveau soumis depuis lundi matin, pour une durée de deux semaines, à de sévères restrictions dans leurs déplacements.

La Suisse recense 286 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse enregistre mardi 286 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Trois décès supplémentaires sont à déplorer et 14 malades ont été hospitalisés. L'OFSP dénombrait lundi 1.095 nouveaux cas pour les trois derniers jours, de vendredi à 8h et lundi à 8h. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 7.949 tests conventionnels ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève mardi à 3,60%; il était de 3,96% pour le week-end.

Sur les deux dernières semaines, le pays compte 63,3 nouvelles infections pour 100.000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, le total des décès s'élève à 1.773 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 4.783. Au total, 50.664 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur 1.287.196 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

Le pays dénombre par ailleurs 2.355 personnes en isolement et 6.033 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 7.846 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

200.000 morts aux Etats-Unis

A six semaines de l'élection présidentielle, les Etats-Unis ont enregistré mardi leur 200.000ème décès attribué au Covid-19, selon l'université Johns Hopkins, le coronavirus continuant à tuer des centaines d'Américains chaque jour.

Le bilan de référence de l'université basée à Baltimore a affiché 200.005 décès mardi matin, sur 6,9 millions de cas recensés dans le pays, une mortalité que plusieurs modèles avaient anticipée depuis le mois d'août, et qui fera du coronavirus la troisième cause de décès aux Etats-Unis cette année.


Les places boursières en souffrance

Les Bourses chinoises ont ouvert dans le rouge mardi, au lendemain d'une journée sombre pour les places boursières européennes, ébranlées par la résurgence de la pandémie dans certains pays et les potentielles conséquences économiques de restrictions de mouvements.

"Les malheurs sanitaires ébranlent l'humeur ambiante", constate David Madden, analyste marchés pour CMC Markets UK.

A Paris, l'indice CAC 40 a chuté de 3,74%, sa pire séance depuis le 11 juin. A Francfort, le Dax a plongé de 4,37% et à Londres, le FTSE 100 de 3,38%.

Plus de 60 pays riches, mais pas la Chine ni les Etats-Unis, ont adhéré au dispositif mis en place par l'OMS pour faciliter l'accès des pays pauvres au vaccin contre le coronavirus, selon la liste publiée lundi.

Hausse des cas au Maghreb

La situation paraît préoccupante en Algérie, où le nombre de cas positifs a franchi les 50.000 lundi, en France, où plus de 5.000 nouveaux cas ont été recensés en 24 heures, ou en Tunisie, où un nombre record de nouveaux malades du Covid-19 a été enregistré ces derniers jours, sans pour autant que des mesures de reconfinement n'y soient envisagées.

"Il n'y aura pas un reconfinement sanitaire dans la situation actuelle" de l'épidémie, a déclaré le Premier ministre M. Mechichi à plusieurs médias tunisiens. "Nous ne sommes pas dans l'esprit de confinement ni de retour à la situation de mars dernier, cela n'est pas envisagé", a-t-il ajouté.

L'Argentine subit aussi les conséquences de la pandémie puisqu'elle a enregistré lundi un nouveau record quotidien de décès liés au Covid-19 avec 429 morts, ce qui porte à 13.482 le bilan total dans le pays, ont annoncé les autorités.

Il s'agit du nombre de décès le plus élevé depuis que la pandémie a frappé le pays sud-américain, où des mesures de confinement sont en vigueur depuis le 20 mars, avec un assouplissement progressif en fonction des régions.

La pandémie a percuté jusqu'à l'Assemblée générale des Nations unies, qui s'ouvre mardi sans aucun chef d'Etat ou de gouvernement présent à New York. Tous livrent leur discours par messages pré-enregistrés, diffusés sur le site de l'ONU pendant une semaine. Avec le coronavirus et ses conséquences comme dénominateur commun.

Record quotidien du nombre de morts en Argentine

L'Argentine a enregistré lundi un nouveau record quotidien de décès liés au Covid-19 avec 429 morts, ce qui porte à 13.482 le bilan total dans le pays, ont annoncé les autorités. Il s'agit du nombre de décès le plus élevé depuis que la pandémie a frappé le pays sud-américain, où des mesures de confinement sont en vigueur depuis le 20 mars, avec un assouplissement progressif en fonction des régions.

Le nombre total de contaminations a atteint les 640.134, parmi lesquelles 508.563 personnes ont guéri, dans ce pays de 44 millions d'habitants, a précisé le ministère de la Santé.

La région de Buenos Aires est celle qui connaît le plus de cas. Dans la capitale, les contaminations ont cependant ralenti, avec seulement 678 nouvelles ce lundi.

Le gouvernement s'est résolu vendredi à prolonger les mesures de restrictions des activités jusqu'au 11 octobre, alors qu'il tente de contrôler l'évolution des contaminations.

Nouveau record de cas de contamination en Iran

Les nouveaux cas confirmés de contamination à la maladie Covid-19 ont atteint un record en Iran avec 3.712 personnes infectées en 24h dans le pays, selon des statistiques officielles publiées mardi. Le précédent record datait du 4 juin, avec 3.574 contamination en une journée.

"Nous constatons une augmentation des cas confirmés et des hospitalisations quotidiennes dans la plupart de nos provinces", a regretté la porte-parole du ministère de la Santé, Sima Sadat Lari, lors d'un point de presse télévisé.

"Le taux de respect des protocoles de santé et du port de masque est en baisse" dans le pays, a-t-elle déploré.

Lundi, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, avait enjoint ses compatriotes à respecter les normes d'hygiènes édictées par les autorités, reprochant en substance aux Iraniens de prendre la menace du nouveau coronavirus à la légère.

L'Iran fait face à la pandémie sur son sol officiellement depuis février et est de loin le pays du Proche et du Moyen-Orient le plus touché par le virus.

Selon les dernières données officielles communiquées par Mme Lari, l'épidémie a fait 24.656 morts sur un total de 429.193 personnes contaminées.

Pour endiguer la propagation de la maladie, la République islamique a pris diverses mesures de restrictions, sans jamais imposer de confinement général de la population, qu'elles a levées assez rapidement compte tenu de la crise économique dans laquelle se débat le pays depuis que les Etat-Unis ont rétabli une panoplie de sanctions contre l'Iran en 2018.

Alors que le gouvernement classait jusque-là les provinces selon un classement blanc-jaune-rouge en fonction de leur exposition au virus, le ministère de la Santé a indiqué ces jours-ci que ces distinctions ne signifiaient plus grand chose et que tout le pays devait être considéré comme "rouge".