Plus de 2 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement déclarés en Europe, dont près des deux tiers en Russie, au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie et en France, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles samedi à 16h00 GMT.

Avec au moins 2.001.995 cas, pour 173.133 décès, l'Europe est le continent le plus touché par la pandémie de Covid-19. Au total dans le monde, 5.244.616 cas, dont 339.011 morts, ont été recensés.

La Russie est le pays européen recensant le plus grand nombre de cas (335.882 pour 3.388 décès) avec une hausse quotidienne d'environ 10.000 nouveaux cas déclarés depuis début mai. Le Royaume-Uni (257.154 cas, 36.675 décès), l'Espagne (234.824, 28.628), l'Italie (229.327, 32.735) et la France (182.219, 28.289) sont les quatre autres pays européens comptant officiellement plus de 180.000 cas sur leur territoire.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas graves.

Europe

France

La baisse du nombre de malades en France touchés gravement par le coronavirus et hospitalisés en réanimation s'est poursuivie samedi, avec 1.665 patients, soit 36 de moins en 24 heures, a indiqué la direction générale de la santé dans un communiqué.

Le nombre total de malades en réanimation, qui reflète notamment la pression sur le système hospitalier, "reste élevé" avec 5.600 patients toutes causes confondues, précise la DGS. S'agissant de la mortalité, la prochaine actualisation des données collectées par Santé Publique France aura lieu lundi, en raison du pont de l'Ascension.

Pays-Bas

Les Pays-Bas ont enregistré 23 nouveaux décès dus au coronavirus au cours des dernières 24 heures, soit dix de plus que vendredi, portant ainsi le nombre officiel de morts causés par la maladie à 5.811, a annoncé samedi l'Institut royal pour la santé publique et l'Environnement (RIVM).

Le nombre réel de morts est probablement plus élevé étant donné que tout le monde n'est pas testé et que certains cas sont rapportés avec plusieurs jours de retard. Les hôpitaux néerlandais ont également enregistré dix nouvelles admissions de patients atteints du coronavirus, portant ainsi leur nombre à 11.659. Là aussi, les données sont parfois compilées avec retard. Le nombre de contaminations atteint lui 45.064 soit 176 de plus que vendredi. Mais là aussi les chiffres réels sont sans doute plus élevés.

Allemagne

Une quarantaine de personnes ont été contaminées par le nouveau coronavirus après avoir assisté à une messe à Francfort début mai, en Allemagne, ont rapporté samedi plusieurs médias. Six d'entre elles ont été admises à l'hôpital, selon l'agence de presse DPA, qui cite les autorités sanitaires locales. Cet office religieux aurait été célébré dans une église protestante baptiste le 10 mai, quelques jours après la réouverture des lieux de culte en Allemagne, rapporte le quotidien local "Frankfurter Rundschau". Dans le canton de Main-Kinzig-Kreis, en banlieue de la ville, les autorités locales avaient déjà annoncé vendredi la contamination de 16 personnes ayant assisté à "un évènement à Francfort".

Dans un contexte de fort ralentissement de l'épidémie, l'Allemagne a desserré début mai les restrictions sociales mises en place pour endiguer la maladie. Mais les craintes de seconde vague restent présentes dans le pays, relativement moins touché que certains de ses voisins européens. Plus tôt dans la journée de samedi, les autorités de l'État de Basse-Saxe, au nord du pays, ont annoncé que sept personnes avaient été contaminés dans un restaurant de la ville de Leer. En tout, une cinquantaine de personnes ont été mises en quarantaine.

La question de l'ouverture des services religieux est particulièrement sensible, au delà de l'Allemagne. En France, un rassemblement de 2.000 fidèles évangéliques fin février avait été a l'origine de dizaines de contaminations partout dans le pays. Aux États-Unis, le président Donald Trump a appelé vendredi les gouverneurs des États américains à autoriser l'ouverture des lieux de culte, qu'il désigne comme "essentiels" lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche. L'Allemagne comptait samedi 177.850 (+638 en 24H) cas officiellement déclarés de nouveau coronavirus, et 8.216 décès (+42), selon l'Institut Robert Koch, qui assure la veille épidémiologique dans le pays.

Grèce

Les voyages depuis la Grèce en direction des îles de la Mer Egée et de la Mer Ionienne seront à nouveau autorisés à partir de lundi pour les voyageurs qui ne sont pas en quarantaine. Seuls les résidents permanents des îles étaient en effet autorisés à se déplacer depuis le début du confinement en mars. Les ferries pourront transporter au maximum 50 pc de passagers, selon la radio publique grecque et seuls les membres d'une même famille pourront occuper la même cabine.

Peu de cas de contaminations ont par ailleurs été relevés sur les îles grecques.

ASIE

Gaza

Les autorités gazaouies ont rapporté samedi le premier décès officiel dû au nouveau coronavirus, alors que l'enclave palestinienne surpeuplée et soumise à un blocus israélien enregistre une hausse du nombre de cas d'infection ces derniers jours. "Fadila Mouhammad Abou Raïda, 77 ans, du gouvernorat de Khan Yunès est décédée en quarantaine à l'hôpital de Rafah (sud) des suites de son infection au nouveau coronavirus", a indiqué dans un communiqué le ministère de la Santé à Gaza.

L'enclave a enregistré moins de 20 cas depuis l'annonce d'une première contamination le 22 mars et fermé ses frontières avec l'Egypte et Israël pour éviter toute propagation du virus. Mais la situation à Gaza s'est récemment détériorée, en raison du retour de Gazaouis jusque là résidant à l'étranger, comme 1.500 Palestiniens bloqués en Egypte et d'autres venus d'Israël. Les autorités ont enregistré 35 nouveaux cas parmi les arrivants, qui ont été placés en quarantaine dès leur arrivée dans un hôpital à Rafah près du point de passage entre l'Egypte et Gaza.

Iran

Les autorités iraniennes ont annoncé samedi un nouvel allègement des mesures prises contre la maladie Covid-19, qu'elles affirment maîtriser dans près d'un tiers des provinces de la République islamique. Dix des 31 provinces de l'Iran sont désormais en "phase d'endiguement" de l'épidémie de pneumonie virale, a déclaré le président Hassan Rohani lors d'une allocution télévisée, sans nommer ces provinces ni s'étendre sur ce que cela signifie concrètement.

L'Iran, qui a déclaré ses premiers cas de contamination au virus en février, est de loin le pays le plus touché par la pandémie au Proche et au Moyen-Orient. Depuis avril, il est engagé dans un plan de retour progressif à la normal. Selon M. Rohani, tous les fonctionnaires qui travaillent encore depuis chez eux reprendront leur activité à leur poste habituel à partir du 30 mai.

Le président a indiqué que les musées et monuments historiques rouvriraient à partir de mardi. Il a aussi confirmé que les autorités comptaient rouvrir, à partir de mardi également (soit après les congés, de dimanche et lundi pour la fête du Fitr qui marque la fin du ramadan), les sanctuaires chiites fermés il y a deux mois pour lutter contre la propagation du virus. Ces hauts lieux de pèlerinage, comme le mausolée de l'Imam-Réza à Machhad (Nord-Est), le sanctuaire de Fatima-Massoumeh à Qom (Centre) et celui de Shah-Abdol-Azim à Téhéran, ainsi que la mosquée Jamkaran, près de Qom, avaient été totalement fermés au public le 16 mars. Ils ne doivent rouvrir dans un premier temps que six heures par jour et suivre des protocoles sanitaires stricts.

Selon le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, la maladie Covid-19 a fait au total 7.359 morts en Iran après le décès de 59 nouveaux patients entre vendredi et samedi. Dix provinces n'ont fait état d'aucun mort de la maladie au cours des 24 dernières heures tandis que dans six autres, on n'a recensé qu'un seul décès dû au virus, a déclaré M. Jahanpour lors de son point de presse télévisé quotidien. Les chiffres officiels iraniens ont été remis en cause à l'étranger comme en Iran par plusieurs experts ou responsables sanitaires qui les jugent largement sous estimés. Selon M. Jahanpour, 1.869 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés en 24 heures, portant à 133.521 le nombre de cas confirmés dans le pays depuis le début de l'épidémie.

AMERIQUE

USA

Les Etats-Unis ont enregistré 1.260 décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, un bilan journalier stable par rapport à la veille, selon le comptage à 20h30 vendredi (2h30 en Belgique samedi) de l'université Johns Hopkins.

Cela porte à plus de 95.921 le nombre total de morts déplorés dans le pays, de loin le plus endeuillé au monde en valeur absolue, où quelque 1,6 million de cas ont été recensés depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Malgré ces chiffres élevés, les 50 Etats américains ont entamé un déconfinement partiel et progressif, en conservant certaines restrictions sur les rassemblements afin de freiner la propagation du virus.

Le président Donald Trump a appelé vendredi à la réouverture immédiate des lieux de culte aux Etats-Unis.

"Je considère les lieux de culte -- comme les églises, les synagogues et les mosquées -- être des lieux essentiels qui prodiguent des services indispensables", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche.

Equateur

L'Equateur, l'un des pays d'Amérique latine les plus lourdement frappés par la pandémie de Covid-19, a franchi vendredi le seuil des 3.000 morts, a annoncé le ministre de la Santé, Juan Carlos Zevallos.

"Nous avons malheureusement 3.056 personnes décédées" en raison du coronavirus, et l'Equateur compte un total de 35.828 cas confirmés, a déclaré le ministre au cours d'une conférence de presse virtuelle.

En plus des 3.056 décès officiellement provoqués par le Covid-19, le gouvernement fait état de 1.892 personnes dont le décès est probablement dû à la maladie, qui frappe particulièrement durement la province de Guayas, sur le littoral Pacifique de l'Equateur.

Cette province concentre 50% des cas enregistrés en Equateur et la majorité des décès. Sa capitale, Guayaquil, est devenue l'épicentre de la pandémie dans le pays, avec plus de 9.300 cas de Covid-19.

Depuis que la présence du virus a été détectée dans le pays, le 29 février, les systèmes sanitaires et funéraires de Guayaquil se sont effondrés, et des images de cadavres dans les habitations et dans les rues ont choqué le monde.

Pour freiner la progression de la maladie, l'Equateur a décrété l'état d'exception à la mi-mars, a suspendu les cours dans les établissements d'enseignement et le travail dans l'entreprise. Un couvre-feu de 15 heures par jour a aussi été imposé.

Après neuf semaines de confinement, Guayaquil a entamé la phase de déconfinement, avec la reprise mercredi de certaines activités de production.