La pandémie a fait au moins 4,83 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi vendredi à 10h00 GMT par l'AFP à partir de sources officielles. Le bilan en Amérique latine a dépassé vendredi 1,5 million de morts.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 712.646 décès, suivis par le Brésil (600.425), l'Inde (450.127) et le Mexique (281.121).

Bond des cas de dépression et d'anxiété

Les cas de dépression et d'anxiété ont augmenté de respectivement 28% et 26% dans le monde en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, selon une étude publiée samedi dans The Lancet.

L'étude est la première à évaluer les impacts mondiaux de la pandémie sur les troubles dépressifs majeurs et les troubles anxieux, en les détaillant par âge, sexe et localisation dans 204 pays et territoires en 2020.

Les femmes ont été plus touchées que les hommes, et les plus jeunes ont été davantage concernés que les groupes plus âgés.

AMERIQUE

Le Covid-19 a fait plus de 1,5 million de morts en Amérique latine

Le bilan de la pandémie de Covid-19 en Amérique latine et aux Caraïbes a dépassé vendredi 1,5 million de morts, selon un décompte réalisé par l'AFP à partir de chiffres officiels.

Le nombre de morts du coronavirus a notamment dépassé les 600.000 vendredi au Brésil, le deuxième pays le plus endeuillé du monde après les Etats-Unis.

Le Mexique, le Pérou, la Colombie et l'Argentine enregistrent les plus grands nombres de décès après le Brésil. Avec 605 morts du Covid-19 pour 100.000 habitants, le Pérou est le pays où le taux de mortalité est le plus élevé dans le sous-continent.

La pandémie a fait au moins 4,83 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi vendredi à 10h00 GMT par l'AFP à partir de sources officielles.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.

La pandémie tend toutefois à ralentir dans le monde depuis fin août, selon des chiffres officiels regroupés dans une base de données de l'AFP.

En moyenne, 422.400 contaminations ont été enregistrées quotidiennement dans le monde cette semaine, soit 7% de moins que la semaine précédente. La région Amérique latine et Caraïbes a vu le nombre de nouveaux cas reculer de 15% par rapport à la semaine précédente.

600.000 morts au Brésil

Le Brésil a dépassé vendredi le seuil des 600.000 morts du Covid-19 et les spécialistes estiment que la pandémie est encore loin d'être sous contrôle, malgré la baisse du nombre de décès quotidiens permise par l'avancée de la vaccination.

Les dernières données du ministère de la Santé, considérées comme sous-estimées par les scientifiques, font par ailleurs état de 21,5 millions de cas de contamination au total, dont 18.172 lors des dernières 24 heures.

À ce jour, 71,4% des Brésiliens ont reçu au moins une dose de vaccin, mais seulement 45,9% ont effectué le cycle vaccinal complet. Selon une étude publiée la semaine dernière par la Fiocruz, 11% des personnes ayant reçu une première dose sont en retard pour la deuxième, alors que les personnes âgées commencent à recevoir une troisième injection.

L'emploi plombé par Delta aux Etats-Unis

Les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis ont de nouveau déçu en septembre: 194.000 emplois ont été créés, moitié moins qu'attendu, a annoncé vendredi le département du Travail.

Ces données reflètent la situation en début de mois, tout juste après le pic des contaminations liées au variant Delta, les données ayant été recueillies au cours de la semaine du 12 septembre.

République dominicaine: vaccin obligatoire dans les transports

La vaccination anti-Covid sera obligatoire à partir du 18 octobre pour se rendre dans tous les lieux fermés, notamment les entreprises, écoles ou restaurants, ainsi que pour utiliser les transports publics dans toute la République dominicaine, ont annoncé vendredi les autorités de ce pays très touristique.

Le Venezuela veut installer des "feux tricolores" dans les restaurants

Le Venezuela va installer à l'entrée des lieux publics et restaurants des "feux de circulation" contrôlant l'état de vaccination des clients, a annoncé le président Nicolas Maduro vendredi à la télévision publique. "On prépare des feux de circulation (...) pour les restaurants et lieux publics (...) Vert quand la personne est vaccinée. Orange quand elle n'est pas vaccinée mais +saine+. Rouge quand la personne n'est pas vaccinée et a eu un test positif dans les 21 jours", a annoncé le président évoquant une mise en place fin octobre.

Ce système fonctionnerait avec une base de données qui permettrait de savoir si la personne est vaccinée simplement avec son numéro de carte d'identité, a précisé la vice-présidente Delcy Rodriguez.

"Aujourd'hui, nous avons atteint 50% de personnes vaccinées avec le cap mis sur 70% pour le 31 octobre", a assuré le président Maduro, qui a mis en garde contre une augmentation récente du nombre de cas à Caracas.

Selon des données officielles, le pays a enregistré prés de 380.000 cas de Covid-19 pour 4.576 décès, des chiffres remis en cause par les représentants de la santé et les organisations internationales qui les estiment sous-évalués.

EUROPE

La Russie enregistre un nouveau record de décès quotidiens

La Russie a enregistré samedi un nouveau record de décès quotidiens du Covid-19, une vague épidémique portée par le variant Delta depuis l'été sur fond d'une campagne vaccinale très laborieuse. Lors des dernières 24 heures, 968 décès causés par le coronavirus ont été recensés, selon le bilan du gouvernement.

Ces derniers jours, le pays a déjà battu plusieurs fois son record de décès quotidiens.

Le décompte gouvernemental atteint officiellement 215.453 morts, faisant de la Russie le pays le plus endeuillé d'Europe et le quatrième pays le plus endeuillé du monde. Mais le bilan réel est bien plus lourd.

L'institut des statistiques Rosstat, qui possède une définition plus large des morts dues au Covid-19, a lui fait état vendredi de plus de 400.000 décès à la fin août.

Les nouvelles contaminations continuent également de grimper. Samedi, elles ont atteint 29.362 cas, dont 6.001 à Moscou, de loin le pire foyer épidémique dans le pays.

Aucune restriction sanitaire ou mesure de confinement n'a pour autant été annoncée, les autorités ayant toujours affiché leur volonté de préserver l'économie.

Depuis la mi-juin, la Russie est frappée violemment par le variant Delta du virus, plus contagieux.

L'épidémie est renforcée par une campagne de vaccination laborieuse, le refus des autorités d'introduire des mesures sanitaires plus strictes, et le faible respect du port du masque au sein de la population.

Selon les chiffres du site spécialisé Gogov, seuls 30,7% des Russes sont actuellement complètement vaccinés, alors qu'il existe plusieurs vaccins nationaux.

Plus de deux millions de personnes ont déjà reçu une troisième dose en Angleterre

Plus de deux millions de personnes ont déjà reçu une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 en Angleterre, indique le service public de santé NHS samedi. L'administration de cette troisième injection a commencé il y a trois semaines en Angleterre.

Ces doses sont administrées au moins six mois après la deuxième et sont réservées aux personnes de plus de 50 ans, aux travailleurs sociaux et de la santé de première ligne, ainsi qu'aux personnes âgées de 16 à 49 ans présentant un problème de santé sous-jacent.

Au total, 2,08 millions de doses de rappel ont déjà été administrées au cours des dernières semaines.

Le NHS encourage les personnes qui ont droit à une troisième injection à se la faire administrer.

"Grâce aux efforts incroyables du personnel du NHS qui a vacciné dans les mosquées, les terrains de sport et les centres communautaires, les personnes éligibles et les plus exposées au coronavirus ont pu recevoir leur injection de rappel", a par ailleurs souligné le service public de santé.

OCEANIE

Australie: Sydney sort de presque quatre mois de confinement

Les habitants de Sydney sortaient lundi de près de quatre mois d'un confinement strict, décrété dans la plus grande ville d'Australie pour faire barrage à l'épidémie de Covid-19. Dans cette ville de cinq millions d'habitants, un confinement avait été décidé à l'été pour empêcher la propagation du variant Delta du coronavirus, hautement contagieux.

Il a été levé après 106 jours de restrictions, au vu de la baisse des contaminations - 477 cas enregistrés dimanche dans l'État de la Nouvelle-Galles du Sud, le plus peuplé du pays - et de l'avancée de la vaccination, avec plus de 70% de la population âgée de plus de 16 ans complètement vaccinée.

Quelques lieux accueillant du public comme les bars ou les salles de jeux devaient rouvrir dès minuit pour les clients vaccinés.

Les coiffeurs rouvriront leurs portes dans la journée de lundi avec un carnet de rendez-vous déjà bien rempli.

Depuis juin, les magasins, écoles et entreprises étaient fermés pour les activités dites "non-essentielles". Les déplacements étaient limités à cinq kilomètres du domicile et il n'était pas possible de rendre visite à des proches, de pratiquer une activité sportive, de faire du shopping ou d'assister à des funérailles.

"Peu de pays ont adopté une approche aussi stricte, voire extrême, dans leur gestion du Covid que l'Australie", a déclaré à l'AFP Tim Soutphommasane, universitaire et ancien commissaire australien à la discrimination.

Des restrictions vont perdurer quelques semaines concernant les rassemblements et les voyages à l'étranger, de même que la réouverture complète des écoles.

Largement épargnée pendant les premiers mois de la pandémie grâce à une stratégie "zéro-Covid", à la fermeture de ses frontières et à une politique de dépistage massif, l'Australie a subi une vague hivernale liée à la propagation du variant Delta, qui a obligé les deux plus grandes villes du pays, Sydney et Melbourne, à imposer un confinement de plusieurs mois.

"C'est un grand jour pour notre État", a déclaré Dominic Perrottet, récemment nommé Premier ministre conservateur de la Nouvelle-Galles du Sud. Après "100 jours de sang, de sueur et sans bière", a-t-il ajouté, "vous l'avez bien mérité".

Les îles Fidji annoncent leur prochaine réouverture au tourisme

Les îles Fidji vont assouplir leurs restrictions mises en place pour lutter contre le Covid-19 et annoncer leur réouverture aux voyageurs internationaux, a annoncé le gouvernement samedi, grâce à la progression de la campagne de vaccination.

Le Premier ministre Frank Bainimarama a déclaré que le détail de l'assouplissement des restrictions serait annoncé dimanche après-midi, maintenant que 80% de la population adulte a reçu les deux doses du vaccin Covid-19.

"Trois semaines complètes d'avance sur le calendrier ! Je suis reconnaissant à tous ceux qui ont retroussé leurs manches pour aider à rendre les Fidji sûres", a déclaré M. Bainimarama dans un tweet.

"Je vais annoncer l'assouplissement des restrictions Covid chez nous et notre plan pour rouvrir les Fidji au monde", a-t-il ajouté.

Le mois dernier, le gouvernement avait annoncé qu'une fois cet objectif atteint, les Fidji rouvriraient leurs frontières aux voyageurs figurant sur la "liste verte", dont l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, le Canada, la Corée du Sud, Singapour et certaines parties des États-Unis.

Dans le cadre du plan précédemment annoncé, les visiteurs devront être entièrement vaccinés et montrer un test négatif avant leur départ.

Une fois sur place, ils séjourneront dans des zones désignées où tous les contacts se feront avec des personnes, du personnel d'accueil aux voyagistes, entièrement vaccinées.

La relance du tourisme, qui, selon les chiffres du gouvernement, représente 40% de l'économie aux îles Fidji, est considérée comme essentielle pour contenir la pauvreté croissante de ce pays de moins d'un million d'habitants.

Cette nation du Pacifique Sud a été exempte de Covid pendant un an avant l'arrivée du variant Delta en avril.

Le nombre de cas avait atteint un pic en juillet, avec plus de 1.200 nouvelles infections par jour. Seuls 40 cas ont été enregistrés samedi.