La pandémie a fait au moins 2,59 millions de morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi lundi à 11H00 GMT par l'AFP à partir de sources officielles.

Plus de 116,7 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 525.728 décès, suivis par le Brésil (266.398), le Mexique (190.604), l'Inde (157.853) et le Royaume-Uni (124.419).

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités sanitaires, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.

Un an après l'annonce de pandémie, l'OMS défend son action

Plusieurs hauts responsables de l'OMS, en première ligne dans la lutte contre le Covid-19, se sont défendus lundi d'avoir sonné l'alarme trop tard, en ne désignant le nouveau fléau comme une pandémie que le 11 mars 2020.

EUROPE

Vaccins: l'UE accélère la cadence

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a dit s'attendre lundi à ce que "100 millions de doses par mois" de vaccin soient livrées au deuxième trimestre à l'UE "et au total 300 millions d'ici fin juin", évoquant à la fois une augmentation de la cadence des livraisons et l'autorisation proche de nouveaux produits.


Nette hausse des admissions en réanimation en France

Le nombre de patients atteints du Covid-19 en service de réanimation en France a nettement augmenté lundi, la situation étant notamment redevenue critique en région parisienne où les hôpitaux ont reçu l'ordre de déprogrammer des interventions face à l'afflux de patients.


Confinement d'un mois en Estonie

L'Estonie a décrété un confinement d'un mois à partir de jeudi, au vu de l'évolution dramatique des chiffres de l'épidémie de Covid-19. Le variant britannique du coronavirus s'est rapidement répandu dans l'Etat balte. A partir de jeudi, les écoles du pays dispenseront des cours à distance. Les commerces et restaurants devront rester portes closes, à l'exception des magasins alimentaires. Le sport en intérieur sera aussi interdit.

"La situation avec le Covid-19 en Estonie est critique. Cela doit être rapidement pris en charge. Nous avons donc décidé de confiner le pays autant que possible", a déclaré la Première ministre Kaja Kallas lundi soir.

L'objectif du confinement est de réduire autant que possible les contacts et donc de freiner la propagation du virus.

Le pays balte d'une population de 1,9 million d'habitants connait un des taux d'infection les plus élevés d'Europe, avec plus de 1.000 nouvelles infections journalières.

La Norvège lève les restrictions sur le vaccin AstraZeneca

La Norvège a, à son tour, autorisé mardi l'administration du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca aux plus de 65 ans, une décision prise à la lumière des nouvelles informations et qui devrait accélérer la vaccination des personnes âgées. A l'instar de plusieurs autres pays européens, le royaume nordique avait restreint l'injection du vaccin du laboratoire anglo-suédois aux moins de 65 ans, faute de documentation suffisante sur ses effets sur les plus âgés.

Après la Belgique, la France, l'Allemagne ou encore l'Italie, l'Institut norvégien de santé publique a recommandé d'étendre l'accès du vaccin à toutes les personnes de plus de 18 ans, sur la foi d'études britanniques montrant son efficacité chez les personnes âgées.

Le gouvernement a annoncé mardi qu'il suivrait cet avis.

La Norvège veut par ailleurs étendre de trois à six semaines l'intervalle entre l'injection des deux doses des vaccins Pfizer/BioNtech et Moderna, une mesure dépendant encore du feu vert final de l'Institut de santé publique. Celui-ci a aussi été chargé d'étudier si ce délai pourrait être étendu au-delà de six semaines, un espacement accru des injections permettant d'accroître rapidement le nombre de primo-vaccinés.

"Si nous parvenons à garder l'épidémie sous contrôle en mars-avril, nous pourrons commencer à rouvrir (le pays) en mai", a affirmé la cheffe du gouvernement, Erna Solberg, devant le Parlement.

A défaut, les autorités pourraient imposer de nouvelles mesures applicables partout, qui incluraient une interdiction de servir de l'alcool et la fermeture de nombreux endroits fréquentés par le public, a-t-elle prévenu.

Plus de 391.000 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin dimanche dans le pays de 5,4 millions d'habitants, et près de 210.000 en avaient reçu deux. Lundi, un total de 632 personnes porteuses du Covid étaient décédées depuis le début de l'épidémie.


AMERIQUE

Washington dénonce une "désinformation" russe sur les vaccins américains anti-Covid

Les Etats-Unis ont dénoncé lundi une campagne de "désinformation" menée en ligne par la Russie contre deux des vaccins anti-Covid-19 autorisés aux Etats-Unis.

Quatre plateformes internet russes, dirigées par les services russes de renseignement et qui "répandent la désinformation" ont ainsi été identifiées, a déclaré le porte-parole du département d'Etat Ned Price.

USA: fin des masques pour les vaccinés

Les personnes vaccinées contre le Covid-19 peuvent se réunir entre elles par petits groupes en intérieur sans porter de masque et sans respecter la distanciation sociale, ont annoncé les autorités sanitaires américaines lundi.

Moins de 1.000 morts aux Etats-Unis pour la première fois depuis novembre

Pour la première fois depuis près de trois mois et demi, les Etats-Unis ont recensé moins de 1.000 morts du Covid-19, lundi, selon les données de l'université Johns Hopkins, qui font référence. En 24 heures, 749 personnes sont décédées des suites du coronavirus, loin du pic de 4.473 morts enregistré sur la seule journée du 12 janvier. Il faut remonter au 29 novembre pour trouver un nombre de victimes sous la barre du milliers, à 822 morts.

Le ralentissement de l'épidémie se poursuit donc aux Etats-Unis, qui retrouvent des niveaux de contaminations et de décès similaires à ceux d'avant Halloween, Thanksgiving et autres fêtes de fin d'année synonymes de nombreux déplacements, de larges rassemblements et d'une propagation accrue du virus.

Pour le président Joe Biden, dont le colossal plan d'aide de 1.900 milliards a franchi avec succès l'étape du Sénat samedi, c'est une deuxième bonne nouvelle, qui vient conforter sa stratégie de vaccination à très grande échelle.

La campagne d'injection des vaccins lancée en décembre aux Etats-Unis bat en effet son plein, avec près de 10% de la population américaine, soit environ 31,5 millions de personnes, ayant désormais reçu les deux doses nécessaires pour les vaccins de Pfizer ou Monderna, ou la dose unique dans le cas du vaccin de Johnson & Johnson.

Plus de 700.000 morts en Amérique latine

Plus de 700.000 décès du Covid-19 ont été officiellement enregistrés en Amérique latine et Caraïbes depuis le début de la pandémie en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP dans la nuit de lundi à mardi à partir de bilans fournis par les autorités de santé. Les 34 pays de la région totalisent 700.022 décès (pour 22.140.444 cas déclarés), derrière l'Europe (876.511) et devant les Etats-Unis/Canada (547.986) et l'Asie (259.925).

Après une légère accalmie à l'automne, lors de laquelle entre 1.500 et 1.700 décès quotidiens étaient enregistrés, le sous-continent a connu une accélération des contaminations et décès en décembre. Depuis mi-février, le nombre de morts quotidiens dans la région est redescendu sous la barre des 3.000 décès. La semaine dernière, 2.850 morts étaient recensés par jour en moyenne soit une hausse de 6% par rapport à la semaine précédente.

Le 31 octobre, l'Amérique latine et les Caraïbes recensaient plus de 400.000 morts au total. Le 29 décembre, 500.000. Alors que 59 jours s'étaient écoulés entre ces deux dates, le rythme s'est accéléré et seuls 35 jours ont passé jusqu'au 2 février, date à laquelle le total de 600.000 décès a été atteint dans la région. De nouveau 35 jours plus tard, le 8 mars, le seuil de 700.000 victimes est franchi. La région est le second continent à atteindre ce seuil, après l'Europe qui l'a franchi le 25 janvier. Le Brésil et le Mexique concentrent deux-tiers des décès de la région.

Le Brésil entame la production du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca

Le Brésil a entamé lundi la production à grande échelle du vaccin AstraZeneca dans le centre de recherche Fiocruz à Rio de Janeiro, rapporte la presse locale. Le vaccin, conçu à base de produits importés de Chine, a passé les tests nécessaires et 3,8 millions de doses sont attendues d'ici la fin du mois.


L'arrivée récente d'une cargaison de matières premières pour produire 12,2 millions de doses du vaccin AstraZeneca a relancé de nouveaux espoirs d'une accélaration de la vaccination dans le pays qui fait face à une propagation rapide du virus.

Fiocruz entend avoir fabriqué pas moins de 110 millions de doses de ce vaccin à la moitié de l'année en utilisant des produits importés, et 110 millions d'autres ensuite de manière totalement indépendante.

Le Brésil a démarré sa campagne de vaccination en janvier. Jusqu'à présent, plus de 11 millions de personnes ont été contaminées depuis le début de la pandémie et plus de 266.000 sont décédées.

© AFP

ASIE

La Chine lance un "passeport santé" pour les voyages internationaux

La Chine a lancé pour ses citoyens un passeport numérique qui leur permettra de prouver leur statut sanitaire lors d'un voyage vers ou depuis l'étranger et pourrait contribuer à une ouverture accrue des frontières chinoises. Ce "certificat de santé pour les voyages internationaux" est une application pour smartphone qui affiche et authentifie les données sanitaires des passagers, comme leurs tests Covid (PCR et anticorps) ou leur statut vaccinal.

Pour l'instant, l'application n'est pas obligatoire et est réservée aux Chinois. Elle leur "offrira davantage de commodité" dans leurs voyages "au fur et à mesure que des accords de reconnaissance mutuelle des certificats de santé seront conclus entre la Chine et d'autres pays", selon l'agence de presse Chine nouvelle.

L'application vise à "promouvoir la relance économique mondiale et faciliter le passage des frontières", a indiqué le ministère des Affaires étrangères, sans préciser quels étaient les bénéfices concrets auxquels elle donne droit -- ni si d'autres pays comptent la reconnaître.

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni envisagent de lancer des systèmes similaires. Dans l'Union européenne, l'idée d'un "passeport vert" sera présenté par la Commission de Bruxelles le 17 mars.

A l'exception de foyers localisés, la Chine est largement débarrassée du Covid-19 depuis le printemps 2020 grâce à des confinements, des dépistages massifs, au port généralisé du masque et aux quarantaines imposées à l'entrée du pays.

Lancé lundi via un mini-programme intégré à la populaire application WeChat, le nouveau passeport santé chinois pourra également être imprimé en version papier.

Depuis fin mars 2020, la Chine n'autorise l'entrée sur son territoire qu'aux Chinois, ainsi qu'à un nombre limité d'étrangers. Elle a par ailleurs considérablement réduit ses vols internationaux.

Parmi les étrangers, seuls des diplomates, des acteurs du monde des affaires ou encore des personnes titulaires de permis de séjour et de travail en cours de validité peuvent sous conditions entrer dans le pays.

Tous les voyageurs, chinois comme étrangers, doivent par ailleurs effectuer à leur arrivée une quarantaine d'au moins 14 jours dans un hôtel, à leurs frais.

Le lancement de ce passeport santé numérique laisse entrevoir la possibilité à moyen terme d'une généralisation aux étrangers de ce système, voire d'une levée partielle des restrictions de voyages à l'entrée ou à la sortie du territoire.

AFRIQUE

Intensification des vaccinations en Afrique

La vaccination contre la pandémie de Covid-19 est en voie d'être intensifiée en Afrique, selon l'ONU qui a annoncé lundi des livraisons dans neuf pays de ce continent.

Il s'agit du Mozambique, du Togo, de l'Éthiopie, du Malawi, du Liberia, de Djibouti, de Sao Tomé-et-Principe, de l'Ouganda et du Mali.

Des vaccins arrivent en Tunisie

Quelque 30.000 doses de vaccins contre le Covid-19 doivent arriver mardi en Tunisie, a annoncé lundi soir la présidence tunisienne, ce qui devrait permettre de lancer dans les prochains jours la campagne de vaccination initialement prévue en février.

MOYEN-ORIENT

ElAl inaugure un vol se voulant sans coronavirus

La compagnie israélienne ElAl a inauguré lundi soir un vol à destination de New York avec des passagers qui ont tous dû prouver leur statut sanitaire, notamment en effectuant un test antigénique avant l'enregistrement, s'ils n'étaient pas vaccinés ou guéris du Covid-19.