Reconfinement en Irlande et au Pays de Galles

Dans l'espoir de "célébrer Noël correctement", selon les termes du premier ministre Micheal Martin, les Irlandais seront assignés à résidence pour six semaines à compter de mercredi à minuit (23H00 GMT), une première dans l'UE depuis le printemps, mais les écoles resteront ouvertes.

"On demande à tout le monde dans le pays de rester chez soi", a affirmé lundi M. Martin.

Au Royaume-Uni, le Pays de Galles (trois millions d'habitants) sera, lui, soumis à compter de vendredi à un confinement de deux semaines, mesure la plus dure instaurée dans le pays depuis la première vague de Covid-19 du printemps.

En Irlande comme au Pays de Galles, les commerces non essentiels fermeront.

Les Irlandais ne pourront en outre sortir de chez eux pour faire de l'exercice que dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur lieu de résidence, sous peine d'amendes.

© AFP

Les restrictions s'étendent dans le nord de l'Angleterre

La région du Yorkshire du Sud rejoindra samedi les zones soumises aux restrictions les plus contraignantes en vigueur en Angleterre contre le nouveau coronavirus, en échange d'un soutien financier, ont annoncé mercredi les autorités locales. Cette région du nord de l'Angleterre de 1,4 million d'habitants va passer en niveau d'alerte "très élevé", dernier échelon d'un système à trois niveaux instauré par l'exécutif britannique. Il implique la fermeture des bars et pubs ne servant pas à manger et l'interdiction pour différents foyers de se rencontrer, à de rares exceptions.

"Les dirigeants locaux et moi-même avons sécurisé un financement de 41 millions de livres (45 millions d'euros, NDLR) de la part du gouvernement pour soutenir les habitants et les entreprises", a indiqué sur Twitter Dan Jarvis, le bougmestre de Sheffield, plus grande ville de la zone concernée.

Pays le plus endeuillé en Europe par la pandémie avec presque 44.000 morts, le Royaume-Uni réagit à la résurgence de contaminations de manière localisée, parfois au gré de tensions entre Londres et les collectivités locales.

L'accord avec le Yorkshire du Sud intervient au lendemain de l'annonce, par le Premier ministre conservateur Boris Johnson, de l'imposition de restrictions drastiques à la ville de Manchester (nord-ouest), après plusieurs jours de bras de fer infructueux avec les autorités locales sur les contreparties économiques.

Dans toute l'Angleterre, les réunions à plus de six personnes sont interdites et les pubs et restaurants doivent fermer à 22H00 GMT. Mais 28 millions de personnes, soit environ la moitié de la population, dont Londres, vit désormais sous des restrictions locales plus strictes, dont 7,3 millions sous le niveau de restrictions le plus élevé.

Les signaux sont au rouge en Italie

Les signaux sont au rouge aussi en Italie, où deux régions, la riche Lombardie - la région de Milan, dans le nord - et la Campanie - celle de Naples, dans le sud - vont instaurer un couvre-feu, à partir de jeudi de 23H00 à 05H00 pendant trois semaines pour la première, et à partir de vendredi à 23H00 pour la deuxième.

Premier pays d'Europe frappé par la pandémie au printemps, l'Italie connaît depuis vendredi une forte hausse des contaminations (plus de 10.000 par jour). La Lombardie, son poumon économique, est à nouveau la plus touchée.

La Campanie, avec un système sanitaire moins efficace, se trouve dans une position plus difficile.

France: plus de 160 nouveaux décès

La situation est encore plus mauvaise en France, qui a recensé mardi 163 nouveaux décès et plus de 20.000 nouveaux cas

Les grandes métropoles dont Paris, soit 20 millions de personnes, sont soumises à un couvre-feu de 21H00 à 06H00 depuis ce week-end.

Le nombre des malades du Covid-19 en réanimation a dépassé les 2.000 personnes, seuil jamais atteint depuis mai. "Les chiffres montent désormais très vite, trop vite", s'est alarmée l'Agence de santé de la région parisienne.

Espagne: nouveaux confinements locaux

En Espagne, la ville de Burgos (nord) rejoint dans la nuit de mardi à mercredi la liste de plus en plus longue des municipalités partiellement bouclées. La région de Navarre (nord) subira le même sort à partir de jeudi.

Or, si les restrictions se prolongent dans les régions de Madrid et Catalogne (40% du PIB espagnol à elles deux), l'impact sur l'économie sera "très négatif", affirme Iñigo Fernandez de la Mesa, vice-président de l'organisation patronale CEO.

Bulgarie: le port du masque obligatoire en extérieur

Le port du masque en extérieur sera obligatoire à partir de jeudi en Bulgarie. La mesure vise à contrer l'augmentation conséquente du nombre de cas de Covid-19 dans le pays. L'objectif de cette nouvelle règle est de contribuer à faire baisser le nombre d'infections et d'alléger la charge sur le personnel médical, selon le ministre de la Santé bulgare, Kostadin Angelov qui s'exprimait mardi.

Depuis le 22 juin le port du masque est obligatoire dans les espaces clos et publics comme les supermarchés ou les banques ou dans les transports en commun.

Cette nouvelle mesure est en place jusqu'à la fin du mois de novembre au moins.

Les cafés et les salles de fitness restent ouverts mais ils seront soumis à des vérifications quant au respect des règles sanitaires, a encore précisé le ministre Angelov.

La Bulgarie, qui compte 6,9 millions d'habitants, a diagnostiqué 1.024 nouveaux cas de coronavirus mardi, ce qui constitue un nouveau record quotidien.

En tout, 12.366 cas de Covid-19 sont actifs dans le pays, contre 8.099 il y a une semaine. L'annonce du port du masque obligatoire a été mal accueillie par des contestataires mardi soir qui en ont brûlé lors d'une manifestation dans le centre de la capitale Sofia.

Depuis trois mois, des manifestants exigent la démission du gouvernement bulgare.

USA: les parcs d'attraction ne rouvriront pas tout de suite

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec au moins 220.940 décès, suivi par le Brésil (154.837 morts), l'Inde (115.197), le Mexique (86.338) et le Royaume-Uni (43.726).

Ces bilans sont probablement sous-évalués, comme le montre une étude américaine des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) publiée mardi, selon laquelle la surmortalité liée à la pandémie aux Etats-Unis a en réalité été de 300.000 personnes.

L'épidémie y rend aussi inenvisageable avant au moins plusieurs semaines la réouverture des nombreux parcs d'attraction de Californie comme Disneyland, les autorités sanitaires ayant édicté mardi des protocoles très stricts.

En revanche, les chances de parvenir à un accord sur un plan de soutien économique aux Etats-Unis avant l'élection présidentielle du 3 novembre ont augmenté : "Nous nous approchons d'un accord", a estimé la cheffe de l'opposition démocrate Nancy Pelosi mardi, se disant "optimiste".

Reprise du travail en Inde

En Asie, après un confinement strict de mars à juin qui a laissé des millions de gens au bord de la famine, l'Inde, confrontée à un choix cornélien, a décidé de reprendre le travail.

"Les gens doivent choisir entre mourir de faim ou risquer d'attraper un virus qui peut, ou pas, les tuer", explique Sunil Kumar Sinha, économiste de l'agence India Ratings and Research à Bombay.

Venezuela: campagne de vaccination entre décembre et janvier

Le Venezuela entamera une campagne de vaccination massive contre le coronavirus entre décembre et janvier grâce à des vaccins fournis par la Russie et la Chine, a affirmé mardi le président vénézuélien Nicolas Maduro. Ce dernier a précisé lors d'une allocution télévisée que cette vaccination débuterait en "priorité" auprès des personnes déjà atteintes d'autres maladies, des adultes majeurs ou encore auprès des enseignants, médecins et personnels soignants.

Ensuite, cette campagne s'étendra à toute la population. "Nous allons vacciner tout le peuple vénézuélien !", a affirmé M. Maduro.

Début octobre, le pays avait reçu un stock du vaccin russe "Spoutnik V" pour procéder à des essais cliniques auprès de quelque 2.000 volontaires, dont le propre fils du président, Nicolas Maduro Guerra.

Ces essais doivent débuter d'ici la fin du mois, selon le gouvernement qui n'a toutefois pas donné de date.

Le gouvernement de Caracas assure par ailleurs que le pays expérimente une "tendance soutenue" à la baisse du nombre de cas de Covid-19. Ce pays de 30 millions d'habitants compte 87.644 cas confirmés et 747 décès, depuis le début de la pandémie, selon des chiffres officiels, contestés par des organisations comme Human Rights Watch, qui les considèrent peu crédibles.

La Pologne enregistre plus de 10.000 contaminations quotidiennes

La Pologne a enregistré 10.040 nouvelles contaminations par le coronavirus au cours des dernières 24 heures, ont indiqué mercredi les autorités sanitaires. Il s'agit d'un nouveau record depuis le début de la pandémie.

En outre, 130 personnes supplémentaires sont décédées du Covid-19, portant le total à 3.851 morts depuis le début de la pandémie.

L'Autriche enregistre un chiffre record de 2.000 nouvelles infections

L'Autriche a enregistré mercredi un nombre record de 1.958 nouveaux cas de contamination au coronavirus en 24 heures, a rapporté le ministre de la Santé.

Le précédent record avait été établi samedi, avec 1.747 nouvelles infections. Les hôpitaux autrichiens dénombrent désormais 205 patients hospitalisés, soit 71 de plus par rapport aux 24 heures précédentes. Parmi eux, 147 sont en soins intensifs.

La République tchèque passe en confinement

Le gouvernement tchèque a décidé mercredi de prendre des mesures drastiques et de confiner l'ensemble du pays en raison de la reprise de l'épidémie de Covid-19. Tous les magasins doivent fermer à partir de jeudi matin à l'exception des magasins d'alimentation et des pharmacies, a annoncé le ministre de la Santé, Roman Prymula.

À partir de jeudi, un couvre-feu sera également mis en place, comme au printemps. La population doit limiter ses contacts avec d'autres personnes au "stricte nécessaire". Les citoyens sont autorisés à quitter leur domicile uniquement pour aller travailler, faire les courses et se rendre chez le médecin.

Depuis quelques semaines, le nombre de cas de coronavirus en République tchèque grimpe en flèche. Mercredi, un peu moins de 12.000 nouveaux cas ont été signalés, un record.

La Suisse compte 5.596 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse comptait mercredi 5.596 cas supplémentaires de coronavirus, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Onze décès de plus sont à déplorer et 115 malades ont été hospitalisés. Alain Berset a qualifié la situation de "très sérieuse". Durant les dernières 24 heures, les résultats de 28.328 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 19,75%. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 389,6 nouvelles infections pour 100.000 habitants.

Nouveau record aux Pays-Bas, avec près de 8.800 personnes testées positives en 24 heures

Un total de 8.764 nouveaux cas de coronanavirus a été signalé aux Pays-Bas entre mardi matin et mercredi matin. Il s'agit d'un nouveau record quotidien. Mardi, le pays avait fait état de 8.175 tests positifs au cours des dernières 24 heures.

Le nombre de décès causés par l'épidémie a également augmenté, alors que 59 nouveaux décès ont été recensés. Toutefois, ceux-ci n'ont pas tous eu lieu au cours des dernières 24 heures car certains sont signalés avec un peu de retard.