Plus de six millions de personnes ont été contaminées par le nouveau coronavirus à travers le monde, avec une forte expansion au Brésil où le président Jair Bolsonaro a pris un bain de foule malgré les règles sanitaires préconisant la distanciation physique.

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 370.261 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 19H00 GMT.

Plus de 6.113.340 cas d'infection ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 104.356 décès pour 1.788.762 cas. Suivent le Royaume-Uni avec 38.489 morts, l'Italie (33.415), le Brésil (29.314) et la France (28.802).

L'Iran, pays du Moyen-Orient le plus frappé par la pandémie, a indiqué que le nombre de contaminations avait atteint dimanche le seuil des 150.000 malades. Le virus a fait 7.797 morts dans la République islamique.

Le nombre de cas confirmés d'infection au coronavirus a dépassé dimanche le million en Amérique latine et aux Caraïbes (1.016.828 cas), dont la moitié au Brésil, selon un bilan réalisé par l'AFP à partir de données officielles.

Avec plus d'un million de cas recensés dimanche, selon un bilan établi par l'AFP à partir de données officielles, l'Amérique latine est le principal terrain de progression de la maladie. Plus de la moitié de ces cas ont été déclarés au Brésil, quatrième pays au monde en termes de décès liés au Covid-19.

La Tunisie ouvrira ses frontières à partir de 27 juin

Les autorités tunisiennes ont annoncé lundi l'ouverture à partir du 27 juin des frontières terrestre, aérienne et maritime, qui avaient été fermées mi-mars afin de ralentir la propagation de la pandémie de nouveau coronavirus. L'instance nationale de lutte contre le coronavirus "a décidé l'ouverture de toutes les frontières" de la Tunisie à partir du 27 juin, sans donner de détails sur les mesures sanitaires qui seront prises, selon un communiqué de la présidence du gouvernement publié sur sa page facebook.

Cette décision a été annoncée après une réunion de cette instance composée d'experts avec le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh.

Les déplacements entre les gouvernorats seront autorisés à partir du 4 juin.

Les Tunisiens rapatriés depuis l'étranger, qui sont actuellement soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours aux frais de l'Etat dans des foyers ou des hôtels mis à disposition du gouvernement, seront désormais obligés de passer sept jours d'isolement dans un hôtel à leurs frais.

A leur sortie, ils seront soumis à "un suivi sanitaire rigoureux" durant sept jours supplémentaires, ajoute le communiqué, qui ne précise pas les modalités de la quarantaine après le 27 juin.

Une conférence de presse est prévue mercredi à la présidence du gouvernement pour détailler les mesures, indique encore la même source.

L'épidémie de nouveau coronavirus a marqué le pas en Tunisie, où la pandémie a fait 48 morts au total. Quelques nouveaux malades sont officiellement identifiés chaque jour essentiellement parmi les personnes rapatriées de l'étranger, et le nombre de morts est quasi stable depuis deux semaines. Les autorités ont en conséquence commencé à lever depuis le 26 mai les mesures de confinement strictes, prises dès les premiers cas mi-mars. Les cafés et mosquées doivent rouvrir le 4 juin.

"Prématuré"

En Europe, l'amélioration de la situation sanitaire a conduit à la levée progressive des restrictions imposées aux populations pour enrayer la propagation de la maladie, qui a fait quelque 370.000 morts dans le monde.

Nouvelle étape de déconfinement en Italie: la Tour de Pise, un des plus célèbres symboles de son attrait touristique, a rouvert au public samedi.

En France, la population a pu renouer avec ses parcs et ses jardins après plus de deux mois de fermeture.

En Espagne, les clubs du championnat de football pourront lundi se remettre à l'entraînement collectif "total", dernière étape avant le redémarrage de la compétition le 11 juin.

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a cependant annoncé dimanche une "dernière prolongation" jusqu'au 21 juin de l'état d'alerte, qui permet de limiter la circulation des personnes. Mais ce processus ne va pas sans critiques.

Le Royaume-Uni a publié lundi son plus faible bilan quotidien depuis le début du confinement décrété le 23 mars pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, avec 111 décès supplémentaires enregistrés. Diffusé le jour où le déconfinement franchit une étape délicate avec la réouverture des écoles et de certains commerces en Angleterre, ce résultat a été salué comme un "progrès important" par le ministre de la Santé Matt Hancock lors d'une conférence de presse.

De son côté, l'Italie a enregistré lundi une série de chiffres encourageants dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, dont la plus faible hausse quotidienne de nouveaux cas depuis le 26 février, a indiqué le Protection civile dans un communiqué. Le nombre de nouveaux cas a ainsi augmenté de 178 en 24 heures, portant le total à 233.197.

A titre de comparaison, le nombre quotidien de nouveaux cas était de 516 vendredi, 416 samedi et 355 dimanche.

Le nombre de décès au cours des dernières 24 heures est également en baisse par rapport à la moyenne des derniers jours avec 60 victimes enregistrées dans toute l'Italie pour un total de 33.475 morts. Le nombre de personnes en soins intensifs est de 424, poursuivant également sa baisse.

La région la plus touchée reste la Lombardie avec 16.131 décès pour 89.018 cas, mais elle aussi n'a enregistré que 50 nouveaux cas lundi sur une population d'environ 10 millions d'habitants.

Ces chiffres sont encourageants à deux jours de la réouverture prévue le 3 juin des frontières intérieures italiennes, entre ses 20 régions, mais aussi extérieures, pour les ressortissants des pays de l'Union européenne et de l'espace Schengen.

L'Italie se déconfine progressivement depuis début mai, désireuse de relancer au plus vite son économie à genoux, et notamment le tourisme.

Au total, 39.045 morts de malades testés positifs ont été recensés par les autorités sanitaires britanniques depuis le début de l'épidémie.

A Jérusalem, l'Esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam, a rouvert dimanche après plus de deux mois de fermeture.

L'Inde a aussi annoncé samedi un assouplissement du confinement malgré un nouveau record quotidien de contaminations. Le géant asiatique est soucieux de redémarrer son économie quasi à l'arrêt depuis fin mars.

A compter du 8 juin, édifices religieux, hôtels, restaurants et centres commerciaux pourront rouvrir, à l'exception toutefois des régions où le nombre d'infections est encore élevé.