Europe

Moscou réintroduit des mesures de télétravail obligatoires

Moscou, épicentre en Russie de la recrudescence de la pandémie de coronavirus portée par le variant Delta, a annoncé vendredi le retour du télétravail obligatoire pour au moins 30% des employés.

Un décret publié sur le site de la ville précise que cette mesure entrera en vigueur lundi et que le travail à la maison sera également obligatoire pour les employés de plus de 65 ans et ceux souffrant de maladies à risque.

Cette mesure, en vigueur lors des première et seconde vagues de l'épidémie à Moscou, avait été levée fin janvier mais une nouvelle flambée de cas a été enregistrée ces deux dernières semaines, portée par la diffusion du variant Delta et une campagne de vaccination laborieuse.

La capitale russe a enregistré vendredi 98 morts du Covid-19 en 24 heures, son record depuis le début de la pandémie. Au total, 20.393 nouvelles infections ont été recensées dans le pays dont 7.916 à Moscou.

La capitale russe a rendu la semaine dernière la vaccination obligatoire pour les employés des services, réintroduit des restrictions et instauré un pass sanitaire. Un confinement général, comme au printemps 2020, n'est toutefois pas envisagé.

Malte introduit des restrictions pour les voyageurs en provenance de Grande-Bretagne

Malte a introduit de nouvelles restrictions pour les voyageurs arrivant de Grande-Bretagne, qui doivent désormais être entièrement vaccinés pour entrer dans le pays sans observer de période de quarantaine et ce dans le but de contenir la propagation du variant Delta. A partir du 30 juin, selon ce qui a été annoncé jeudi soir, les voyageurs en provenance de Grande-Bretagne et ne disposant pas de certificat de vaccination reconnu devront respecter deux semaines de quarantaine.

Bien que Malte ne reconnaisse actuellement que ses propres certificats de vaccination, elle doit rejoindre le système de certification européen à compter du 1er juillet.

Malte a annoncé sa décision quelques heures après que Londres a assoupli ses propres règles de voyage pour l'archipel, les personnes revenant du territoire maltais étant désormais exemptés de quarantaine lorsqu'ils entrent en Grande-Bretagne.

La Grande-Bretagne constitue le principal marché touristique de Malte - environ un touriste sur quatre qui a visité l'archipel en 2019 était originaire de Grande-Bretagne - mais les inquiétudes concernant l'ouverture se sont accrues après l'augmentation du nombre de cas de virus liés au variant Delta.

Aussi pour aider à renforcer l'immunité contre le variant Delta, Malte a indiqué que 7.000 personnes en attente de recevoir leur deuxième dose du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 verraient leur rendez-vous avancé de deux semaines.

Malte est actuellement le leader de l'UE en termes de vaccination avec plus de 80 % de sa population éligible ayant reçu au moins une dose de vaccin. Près de 60 % de sa population totale est entièrement vaccinée.

Le pays cherche maintenant à augmenter encore ces pourcentages en vaccinant les enfants âgés de 12 à 15 ans.

Feu vert à la production de vaccins Janssen en Italie

La société pharmaceutique belge Janssen peut désormais également produire son vaccin contre le coronavirus dans une usine à Anagni, en Italie. Le site de Catalent Anagni a en effet reçu l'agrément de l'Agence européenne du médicament (EMA). La production du vaccin contre le coronavirus, développé par Janssen Vaccines à Leiden, aux Pays-Bas, peut ainsi démarrer immédiatement dans l'usine italienne. "Nous nous attendons à ce que le site soutienne la fourniture continue de vaccins Janssen contre le COVID-19 dans l'Union européenne", a déclaré l'EMA vendredi.

Janssen, dont le siège est à Beerse, fait partie du groupe américain Johnson & Johnson. L'entreprise rencontre actuellement des problèmes de livraison.

Afrique

En manque de vaccins, l'Afrique frappée par une 3e vague "brutale"

L'Afrique, loin derrière le reste du monde dans la course à la vaccination, est frappée par une 3e vague "brutale" de coronavirus, qui met sous pression des hôpitaux en manque de moyens et déjà éprouvés.

Le continent a jusqu'ici évité les scénarios catastrophes observés au Brésil et en Inde. Avec près de 5,3 millions de cas et 139.000 décès, l'Afrique reste le continent le moins touché au monde après l'Océanie, selon un décompte AFP.

"La troisième vague s'accélère, se propage plus vite et frappe plus fort", a martelé jeudi la directrice Afrique de l'OMS, Matshidiso Moeti, selon qui "cette vague risque d'être la pire".

La résurgence du virus sur le continent coïncide avec une lassitude des mesures barrières, la propagation de variants plus contagieux et l'hiver en Afrique australe où se concentrent 40% des cas.

Asie

Israël rétablit l'obligation du port du masque dans les lieux publics fermés

Israël a annoncé vendredi rétablir l'obligation du port du masque dans les lieux publics fermés, après une hausse du nombre de cas de personnes contaminées au coronavirus, dans un pays où plus de la moitié de la population a reçu deux doses de vaccin. "A cause d'une augmentation des infections, le ministère de la Santé annonce qu'à partir de midi (09H00 GMT) aujourd'hui, les masques seront requis dans tous les endroits qui ne sont pas ouverts, à l'exception du domicile", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Australie

Un demi-million d'habitants de Sydney seront confinés une semaine

Les principaux quartiers de Sydney, ville la plus peuplée d'Australie, devront observer un confinement dès vendredi minuit, en raison d'un foyer de coronavirus qui comporte désormais 65 cas de Covid-19, du variant Delta très contagieux. Les autorités de l'État de Nouvelle-Galles du Sud, dont Sydney est la capitale, ont annoncé vendredi ce confinement des quartiers centraux et côtiers pour le soir même, alors que le cluster est lié aux premiers cas recensés près de la populaire plage de Bondi.

Les résidents de ces quartiers, soit près d'un demi-million de personnes, ne pourront quitter leur domicile que pour faire des commissions, se rendre au travail si le télétravail n'est pas possible, ou pour des raisons de santé.

Les restrictions s'étaient accumulées au cours des jours passés pour Sydney et son agglomération face à l'éruption de nouveaux cas, tous en lien avec un chauffeur qui transportait des membres d'équipage de compagnies aériennes depuis l'aéroport vers les hôtels de quarantaine.

Les frontières intérieures ont aussi peu à peu été fermées par les autres États pour les habitants des zones rouges englobant la métropole. La Nouvelle-Zélande voisine a aussi suspendu sa bulle de voyage vers l'État de Nouvelle-Galles du Sud, bulle qui permet d'ordinaire de se déplacer entre des destinations néo-zélandaises et australiennes sans devoir observer de quarantaine.

L'Australie a été relativement épargnée par la pandémie et des confinements prolongés, à l'exception de l'État du Victoria et de sa capitale Melbourne, qui émerge tout juste d'un nouveau lockdown.

L'île-continent déplore à peine 30.000 cas de coronavirus et moins de 1.000 décès depuis le début de la pandémie, dont la majorité à Melbourne.

Le pays a maitrisé la pandémie grâce à une fermeture très stricte de ses frontières, mais n'est pas à l'abri de nouveaux foyers alors que le programme de vaccination y est très en retard. À peine 3% de la population adulte a à ce jour reçu les doses nécessaires à l'immunisation contre le Covid-19.

Amérique

Un Cubain sur cinq a reçu au moins une dose du vaccin maison

Plus d'un Cubain sur cinq a déjà reçu une dose d'un des vaccins développés sur l'île contre le Covid-19, ont indiqué jeudi des scientifiques cubains, avant même l'autorisation d'usage d'urgence, attendue dans les prochaines semaines.

"Actuellement, environ 22% de la population a reçu au moins la première dose", a déclaré lors d'une conférence de presse Eduardo Martinez, président du groupe pharmaceutique d'Etat BioCubaFarma, faisant état d'une "diminution significative de l'incidence" de la maladie dans les zones déjà vaccinées.

Le pays, confronté à un rebond de cas, a commencé dès le mois de mai à vacciner les zones les plus touchées par la pandémie. Il travaille sur cinq candidats-vaccins, dont deux sont dans la dernière phase d'essais cliniques: Abdala et Soberana 2.

Dans le cas d'Abdala, "le dossier a déjà été déposé au Cecmed (l'agence nationale des médicaments, ndlr) pour obtenir l'autorisation d'usage d'urgence", a indiqué Eduardo Martinez, disant espérer une réponse positive "dans les prochains jours ou les prochaines semaines".

BioCubaFarma a annoncé lundi un efficacité de 92,28% (contre le risque d'attraper la maladie) au bout de trois doses de ce vaccin, deux jours après avoir annoncé des chiffres d'efficacité partiels de 62%, après deux doses sur trois, pour Soberana 2.

Concernant Soberana 2, "nous estimons que les résultats (après trois doses) doivent être entre 85 et 95% d'efficacité, c'est ce que nous espérons", a indiqué Vicente Vérez, directeur de l'institut Finlay de vaccination, insistant sur le fait qu'il ne s'agit que d'un pronostic. "Avec les chiffres définitifs nous présenterons la demande d'usage d'urgence", a-t-il ajouté.

L'objectif de Cuba est de vacciner tous ses habitants d'ici la fin de l'année. "Nous pensons que Cuba sera le premier pays à réussir à vacciner toute sa population avec son propre vaccin", a souligné Eduardo Martinez.

Le pays espère aussi vendre ses formules à l'étranger: le gouvernement vénézuélien a ainsi annoncé jeudi la signature d'un "contrat pour la fourniture" de 12 millions de doses d'Abdala.

Le Vietnam, l'Iran et l'Argentine ont déjà manifesté leur intérêt, tandis que d'autres pays se sont rapprochés de Cuba pour s'informer, selon les scientifiques de l'île.