ASIE

Japon:

Le Japon a annoncé jeudi qu'il mettrait à la disposition des voyageurs japonais un passeport vaccinal à partir du mois prochain, alors que des gouvernements à travers le monde cherchent à relancer le tourisme et les déplacements d'affaires.

"Nous nous préparons à délivrer un certificat de vaccination pour ceux qui en ont besoin (...) lorsqu'ils visitent des pays étrangers", a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement nippon, Katsunobu Kato.

Ce certificat sera sur papier plutôt que numérique et sera délivré par des autorités locales à partir de juillet, a-t-il précisé.

L'Union européenne travaille à l'élaboration d'un pass sanitaire numérique pour cet été, afin de pouvoir accueillir des touristes, et certains pays de l'UE prévoient d'introduire des certificats au niveau national.

La version européenne comportera des informations détaillant si une personne a été vaccinée ou si elle a été infectée par le Covid-19, si elle a été testée négative et si elle s'est rétablie.

Le mois dernier, Washington a déclaré étudier "très attentivement" la possibilité d'établir un passeport spécial pour les Américains vaccinés contre le Covid-19 qui se rendent à l'étranger ou en reviennent.

Mais l'idée ne fait pas l'unanimité, des Etats américains conservateurs comme la Floride et le Texas décrivant de tels documents de voyage vaccinaux comme une violation des droits individuels fondamentaux.

Au Japon, des responsables d'entreprises sont favorables au passeport vaccinal qui permettrait de relancer les voyages d'affaires.

Le programme de vaccination au Japon a commencé très lentement, mais s'est accéléré au cours des dernières semaines. Environ 6% de la population a reçu deux doses à ce jour.

Les frontières du Japon sont quasiment fermées aux étrangers depuis 2020, mais les règles seront légèrement assouplies pour accueillir les participants aux Jeux olympiques qui s'ouvriront à Tokyo le 23 juillet.

EUROPE

Angleterre:

Le variant delta, qui a incité les autorités britanniques à reporter la fin des mesures de confinement, continue de se propager en Angleterre, où le nombre de contaminations par le coronavirus a augmenté d'environ 50% entre le 3 mai et le 7 juin, ressort-il jeudi d'une analyse des données commandée par le gouvernement britannique. Ce sont surtout des personnes jeunes et pour la plupart non vaccinées qui sont touchées, a indiqué jeudi le ministère de la Santé à Londres.

Une analyse de 110.000 tests rapides effectués entre le 20 mai et le 7 juin montre que le nombre d'infections par le coronavirus double tous les 11 jours. La situation est particulièrement préoccupante dans le nord-ouest de l'Angleterre.

Les experts comptent sur la campagne de vaccination pour freiner la propagation du virus. Plus de 30 millions d'adultes (soit la moitié de cette population) jouissent actuellement d'une couverture vaccinale complète. D'ici quelques jours, la vaccination sera accessible sans restriction à toutes les personnes âgées de 18 ans ou plus.

Le variant delta (anciennement appelé variant indien) est responsable de plus de 90% des contaminations en Angleterre. Face à la hausse du nombre de cas, le gouvernement de Boris Johnson a décidé de reporter d'un mois la levée de toutes les restrictions sanitaires, initialement prévue le 21 juin. Le parlement a approuvé ce délai à une large majorité.