Tout comme la Belgique et la plupart des pays européens, la France est aujourd'hui touchée par une deuxième vague de coronavirus. C'est pourquoi Emmanuel Macron a pris la parole ce mercredi soir, pour la cinquième fois depuis le début de la pandémie du nouveau coronavirus, pour annoncer de nouvelles mesures.

"Les efforts consentis ont été utiles, mais ne suffisent plus", a commencé Macron. "527 décès dus au Covid-19 ont été comptabilisés mardi". 

"Nous avons pris des mesures, déjà difficiles, mais indispensables. Elles se révèlent toutefois insuffisantes aujourd'hui pour contrer une épidémie qui touche toute l'Europe", a ajouté le président, précisant que le coronavirus touche très fort cette fois toutes les régions françaises, contrairement à la première vague. La France compte en effet entre 40.000 et 50.000 nouvelles contaminations quotidiennes.

"Nous sommes tous surpris par l'évolution du coronavirus en Europe. Nous en sommes au même point, tous débordés par cette deuxième vague", a expliqué Emmanuel Macron, faisant référence aux mesures prises dans d'autres pays européens.

Dans ce contexte, Emmanuel Macron désire protéger "tous les Français", les plus vulnérables mais aussi les plus jeunes. Parmi ses objectifs, il souhaite également protéger particulièrement le personnel soignant, mais aussi les personnes les plus modestes. Au-delà de sa population, le président veut évidemment aussi protéger l'économie du pays.

Les mesures prises

Pour protéger son pays, Emmanuel Macron a décidé de confiner l'entièreté de la population du territoire national, une exception étant faite pour les territoires d'Outre-Mer. "Confiner les seules personnes âgées, par exemple, serait inefficace. Nous ne pourrions pas, juste comme ça, protéger notre personnel soignant par exemple". "Après avoir consulté les scientifiques, avoir pesé le pour et le contre, j'ai décidé qu'il fallait retrouver, dès vendredi, le confinement qui avait stoppé le virus au printemps dernier", a-t-il annoncé. 

Les écoles, crèches et collèges resteront ouverts mais avec un protocole sanitaire renforcé, le travail pourra continuer, bien que le télétravail sera la norme, et les EPHAD pourront recevoir des visites. Les bars et restaurants seront fermés, ainsi que les commerces non essentiels

"C'est donc le retour de l'attestation" pour se déplacer, a rappelé le président, car les déplacements entre les régions seront interdits, sauf pour les retours de vacances de Toussaint. Les forces de sécurité seront mobilisées pour faire respecter les nouvelles mesures, qui seront détaillées par le gouvernement dès jeudi. 

Jusqu'au 1er décembre

Toutes ces mesures restent en vigueur jusqu'au 1er décembre au moins. Tous les 15 jours, le point sera fait sur l'évolution du Covid en France, afin de voir si les mesures peuvent être réévaluées, comme la réouverture éventuelle de certains commerces, par exemple. 

"Ce nouveau confinement ne réussira que s'il est respecté par tous", a insisté Emmanuel Macron, soulignant l'importance du port du masque, même en famille. "Restez au maximum chez vous, respectez les règles. [...] Nous y arriverons tous ensemble".