La Suisse n'a plus enregistré de nouveau décès lié au coronavirus depuis jeudi matin, a annoncé vendredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 

Dans le même temps, elle a comptabilisé treize nouveaux cas d'infection. Au total, le pays compte 30.707 cas confirmés et 1.638 décès. Les chiffres du jour se basent sur les déclarations que l'OFSP a reçues jusqu'à vendredi matin. Depuis le 3 mai, le nombre de cas positifs recensés au quotidien par l'OFSP est inférieur à cent. Jeudi, le nombre de nouvelles annonces était de 36, contre quarante mercredi et 21 mardi.

Pour la Suisse entière, l'incidence se monte à 358 cas pour 100'000 habitants, précise l'OFSP, qui rappelle que le nombre de cas est soumis à des fluctuations, notamment le week-end. À ce jour, 364.321 tests ont été effectués pour le Sars-CoV-2, dont 10% étaient positifs. Plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne.

Jusqu'à présent, 1638 personnes testées positives sont décédées en Suisse et au Liechtenstein. Cela correspond à 19 décès pour 100.000 habitants. Sur les 1.555 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 97% souffraient d'au moins une maladie préexistante.

Parmi les personnes décédées, 58% sont des hommes. L'âge des personnes décédées va de 31 à 108 ans, avec un âge médian de 84 ans. Le nombre de personnes décédées pour 100.000 habitants était deux à trois fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes selon l'âge.

À ce jour, 3.919 personnes sont encore hospitalisées. Sur les 3.381 pour lesquelles on dispose de données complètes, 13% n'avaient aucune maladie préexistante et 87% en avaient au moins une. Les trois plus fréquentes sont l'hypertension (52%), les maladies cardiovasculaires (33%) et le diabète (23%).

Par rapport à la taille de leur population, les cantons de Genève (1.043,1 cas pour 100.000 habitants), du Tessin (926,6), de Vaud (691,6), de Bâle-Ville (580,7) et du Valais (550,4) sont les plus touchés.