"Nous constatons une résurgence des infections en Europe centrale et orientale. Les nouveaux cas augmentent également dans plusieurs pays d'Europe occidentale où les taux étaient déjà élevés", a dit le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge, lors d'une conférence de presse.

La semaine dernière, les nouveaux cas de Covid-19 en Europe ont augmenté de 9% pour atteindre un peu plus d'un million, selon la branche régionale de l'OMS, qui regroupe une cinquantaine de pays européens et jusqu'en Asie centrale. "Cela met fin à une baisse prometteuse de six semaines des nouveaux cas, avec plus de la moitié de notre région enregistrant un nombre croissant de nouvelles infections", a constaté M. Kluge.

Pour le responsable onusien, les Européens doivent "revenir à l'essentiel" pour lutter contre le virus et ses variants, en utilisant les outils en vigueur et en accélérant la vaccination. "Nous avons besoin d'élargir notre portefeuille de vaccins", a-t-il insisté.

Sur l'ensemble des 53 pays de la région européenne de l'OMS, 45 ont entamé leur campagne de vaccination.

Selon les données officielles compilées par l'AFP, dans l'Union européenne, 2,6% de la population a reçu les deux doses d'un des vaccins contre le Covid-19 et 5,4% a reçu au moins une dose.

Entre-temps, le variant britannique du coronavirus a été identifié dans 43 des 53 pays de la région; le sud-africain dans 26 pays et le variant brésilien dans 15 pays.

L'OMS a par ailleurs attiré l'attention jeudi sur les femmes, particulièrement touchées par la crise sanitaire, en prélude à la Journée internationale des droits des femmes célébrée le 8 mars. Les femmes représentent en effet 68% du 1,3 million de travailleurs de la santé qui ont été contaminés par le Covid-19. L'Organisation mondiale de la Santé appelle dès lors, entre autres, à réduire les inégalités entre les genres et à davantage impliquer les femmes du monde entier dans les décisions politiques pour lutter contre cette pandémie.