Le Japon a enregistré vendredi un nouveau record de contaminations pour le quatrième jour consécutif, avec 1.574 personnes testées positives au coronavirus. Malgré ce pic épidémique, le gouvernement continue d'encourager sa population à voyager. Les autorités ont lancé la semaine passée une campagne de promotion des voyages, excluant toutefois Tokyo des destinations de plaisance en raison d'une hausse des infections dans la capitale. Si la situation s'empire dans la métropole de près de 14 millions d'habitants, le gouverneur Yuriko Koike a indiqué qu'il y déclarerait à nouveau l'état d'urgence.

Tokyo n'est cependant pas la seule à être touchée. Jeudi, 463 infections y ont été comptabilisées sur les 1.305 cas recensés dans le pays, particulièrement dans les zones urbaines.

Le gouverneur d'Okinawa, Denny Tamaki, a pour sa part annoncé que sa préfecture entrerait en état d'urgence dès samedi, après un record de contaminations battu pour le cinquième jour d'affilée.

Le gouvernement japonais se refuse toutefois à déclarer une nouvelle fois l'état d'urgence national, après une décision en ce sens entre avril et mai pour ne pas ralentir l'économie.

Au Japon, 37.035 personnes ont contracté le coronavirus, dont 712 sur un bateau de croisière placé en quarantaine près de Tokyo en février, et 1.026 patients en sont décédés, selon un décompte de l'agence de presse japonaise Kyodo News.