Le premier malade confirmé au coronavirus en Allemagne a été contaminé par une autre personne sur le sol allemand même, ont annoncé mardi les autorités sanitaires de l'Etat régional de Bavière, où le patient est hospitalisé.

Selon le décompte de l'AFP, il s'agit du premier cas de contamination entre humains sur le sol européen, les autres patients signalés en Europe ayant été infectés lors d'un séjour en Chine.

L'existence de ce premier malade allemand confirmé avait été communiquée lundi soir, sans plus de détails.

Il s'agit d'un homme âgé de 33 ans travaillant pour un équipementier automobile en Bavière, dans le sud de l'Allemagne, qui a été contaminé en janvier par une collègue venue de Chine pour quelques jours pour une formation, ont précisé les autorités sanitaires.

Cette salariée chinoise a séjourné du 19 au 22 janvier en Allemagne et à son retour dans son pays "s'est sentie malade", a précisé le directeur de l'Office sanitaire bavarois, le Dr Andreas Zapf.

Elle a été diagostiquée peu après positive au coronavirus. Dans la foulée, un des salariés de l'entreprise en Bavière, le groupe Webasto, qui avait participé à la formation avec sa collègue chinoise et qui a fait subitement état de symptômes de type grippal, a été lui aussi confirmé positif au coronavirus.

Son état de santé reste toutefois à ce stade "bon", a précisé le médecin.

Pour le moment aucun autre cas suspect n'a été signalé mais les autorités font des vérifications sur 40 personnes au total qui ont été en contact avec les deux salariés de l'entreprise contaminés, soit au sein de l'entreprise, soit au sein de la famille du patient allemand.

L'épidémie de pneumonie virale affiche une bilan dépassant désormais 100 morts en Chine, avec plus de 4.500 personnes contaminées au total.

A noter que les autorités japonaises ont annoncé mardi la présence au Japon d'un cas du nouveau virus chez un homme ne s'étant pas rendu en Chine mais ayant véhiculé des touristes en provenance de Wuhan, berceau de la maladie. Le sexagénaire originaire de la ville touristique japonaise de Nara avait conduit dans un bus en janvier deux groupes de touristes de Wuhan et a été hospitalisé samedi avec des symptômes similaires à ceux de la grippe, a indiqué le ministère de la Santé.