En raison de la circulation préoccupante du coronavirus, la métropole d'Aix-Marseille, dans le sud-est, et la Guadeloupe, dans les Caraïbes, ont été placées en "zone d'alerte maximale", le niveau précédant l'état d'urgence sanitaire, a précisé le ministre. Onze autre métropoles, dont Paris, ont été placées en "zone d'alerte renforcée", ce qui implique notamment une fermeture des bars à partir de 22 heures.

Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier placées en "zone d'alerte renforcée", en plus de Bordeaux, Lyon et Nice, qui s'y trouvaient déjà.

Le gouvernement français a annoncé de nouvelles mesures restrictives, notamment une limite des rassemblements abaissée de 5.000 à 1.000 personnes dans ces villes en "zone d'alerte renforcée".