Boris Johnson s'apprête à repousser la levée des dernières restrictions

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'apprête à repousser la levée des dernières restrictions liées à la pandémie en Angleterre sur les conseils de scientifiques inquiets de la poussée du variant Delta, rapportent des médias lundi.

Le Premier ministre doit annoncer lors d'une conférence de presse lundi soir si la dernière étape du déconfinement qui prévoit entre autres la réouverture des discothèques et l'autorisation pour les salles de spectacles d'opérer à pleine capacité, se déroulera comme prévu le 21 juin ou sera reportée.

Selon la BBC, la levée des dernières restrictions sera repoussée de quatre semaines, jusqu'au 19 juillet, un report qui serait soumis au vote des députés. Un nouveau délai provoquerait la furie d'une partie du camp conservateur de M. Johnson et constituerait aussi un énorme revers pour de nombreuses entreprises - en particulier dans le secteur de l'hôtellerie-restauration qui espérait une réouverture estivale complète pour compenser les pertes de l'année écoulée.

Allemagne: allégement en vue du port du masque

L'Allemagne s'oriente vers une levée progressive de l'obligation de porter un masque grâce à une forte accalmie des infections au Covid-19 dans le pays, a indiqué lundi le ministre de la Santé. "Grâce à la chute du taux d'incidence, nous pouvons procéder par étapes, un premier pas pourrait être la levée du port du masque à l'extérieur", a affirmé Jens Spahn, dans une interview au groupe de presse Funke.

"Dans les régions avec un très faible taux d'incidence, et un fort taux de vaccination, cela pourrait concerner, progressivement, l'intérieur", a-t-il ajouté.

En Allemagne, le port du masque est imposé dans les lieux publics clos, les transports publics, les commerces et certaines rues très fréquentées.

Mais le pays, comme la plupart de ses voisins européens, connait depuis plusieurs semaines une forte baisse des infections au nouveau coronavirus, permettant un desserrement des restrictions.

Et la campagne de vaccination s'est accélérée. Près d'un Allemand sur deux (48,1%) a déjà reçu au moins une dose, tandis que 25,7% de la population est complétement immunisée.

De nombreuses mesures anti-Covid ont été levées depuis mi-mai : restaurants, bars et commerces non essentiels, fermés depuis plusieurs mois, ont rouvert au public.

En Europe, le Danemark, pays frontalier de l'Allemagne, a lui levé lundi l'obligation de porter le masque, sauf dans les transports en commun.

Confusion en France

"Aucune décision n'a encore été prise" sur la fin du port du masque en extérieur, a réagi lundi auprès de l'AFP le ministère de la Santé après des propos prêtés au directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

"Aucune décision n'a encore été prise concernant le port du masque en extérieur dans les prochaines semaines, qui reste donc la règle. Les experts scientifiques seront amenés à se prononcer au cours du mois de juin sur une évolution de cette règle", a précisé le ministère de la Santé dans une déclaration transmise à l'AFP.

Cette clarification survient après une interview sur RTL du directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

Cet entretien a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux anticipant une fin du port du masque en extérieur au 1er juillet.

Interrogé sur la possible fin du port du masque en extérieur à partir du 30 juin, prochaine étape dans le calendrier de levée des restrictions, le directeur de la DGS a répondu: "Si tout se passe bien, on lèvera encore un certain nombre de contraintes, le 30 juin, si les conditions le permettent".

Le port du masque demeurera obligatoire en intérieur, a-t-il ajouté. Et "les mesures barrière demeureront: le lavage des mains, les distances et faire attention dans les grands rassemblements".

Le G7 s'engage pour un milliard de doses

Les dirigeants des grandes puissances du G7 ont affirmé dimanche leur volonté de mettre fin à la pandémie de Covid-19 en s'engageant sur la redistribution d'un milliard de doses de vaccins d'ici la fin 2022, en faveur des pays pauvres.

"Les dirigeants se sont engagés pour plus d'un milliard de doses" en les finançant ou via le dispositif de partage Covax, s'est félicité le Premier ministre britannique Boris Johnson, au terme d'un sommet de trois jours en Cornouailles (sud-ouest de l'Angleterre).

Au Texas, défaite des vaccinosceptiques

"Recevoir une vaccination contre le Covid-19 n'est pas un acte illégal": une juge américaine a rejeté l'action en justice de plus de 100 employés de l'un des plus grands hôpitaux du Texas, qui contestaient l'obligation de se faire vacciner contre le Covid-19.

Selon les 117 employés, l'exigence de l'hôpital méthodiste de Houston était illégale, puisqu'à l'époque les injections disponibles étaient réservées aux personnes prioritaires et pas encore étendues à l'ensemble de la population.

Le Pérou dépasse 2 millions de cas

Le Pérou, durement touché par la pandémie, a franchi la barre des deux millions de cas de contaminations au Covid-19, un seuil passé quasi inaperçu dans ce pays qui attend de connaître les résultats de la présidentielle.

Quelque 2.001.059 personnes ont été contaminées au Covid et 188.443 en sont décédées, selon les derniers chiffres du ministère péruvien de la Santé dimanche.

Liban: 40.000 personnes vaccinées en un week-end

Le Liban a annoncé avoir administré plus de 40.000 doses de vaccin dans le cadre d'une campagne de vaccination "marathon" organisée samedi et dimanche par le ministère de la Santé.

Le Liban, embourbé dans sa pire crise économique depuis la guerre civile (1975-1990), a officiellement enregistré plus de 542.000 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, dont plus de 7.700 décès.

Abandonner le vaccin AstraZeneca?

Un haut responsable de l'Agence européenne des médicaments (EMA) a estimé, dans une interview publiée dimanche, qu'il serait préférable d'arrêter le vaccin d'AstraZeneca pour toutes les tranches d'âge quand des alternatives sont disponibles.

Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l'EMA, a déclaré en outre au journal italien La Stampa que le vaccin de Johnson & Johnson, nécessitant une seule dose, devrait être utilisé de préférence pour les plus de 60 ans.

Portugal: le président exclut un retour aux restrictions

Le Portugal est confronté depuis un mois à une hausse du nombre de cas, en particulier à Lisbonne, mais le président Marcelo Rebelo de Sousa a écarté dimanche avec véhémence un éventuel rétablissement des restrictions.

"Nous ne reviendrons pas en arrière. La question n'est pas de savoir si on peut ou si on doit, cela ne se fera pas. Pas avec moi", a déclaré le chef de l'Etat, un conservateur qui n'a pas de pouvoirs exécutifs mais dont l'influence pèse sur les décisions du gouvernement socialiste d'Antonio Costa.

Plus de 3,79 millions de morts

La pandémie a fait plus de 3.797.342 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 10H00 GMT.

Après les Etats-Unis (599.768 morts), les pays enregistrant le plus grand nombre de décès sont le Brésil (487.401), l'Inde (370.384), le Mexique (230.095) et le Pérou (188.443), ce dernier pays déplorant le plus grand nombre de morts par rapport à sa population.

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.