Le Royaume-Uni relève le niveau d'alerte

Le Royaume-Uni a relevé lundi le niveau d'alerte mesurant l'évolution de l'épidémie de nouveau coronavirus, les autorités sanitaires avertissant que le pays risquait de déplorer plus de 200 morts par jour en novembre sans "changement de cap". A la veille d'une réunion de crise du gouvernement britannique, à l'issue de laquelle le Premier ministre Boris Johnson doit s'exprimer devant le Parlement, les chefs des services médicaux des quatre provinces britanniques ont relevé le niveau d'alerte à 4, contre 3 depuis juin. Cela correspond à un niveau de transmission "élevé ou augmentant de manière exponentielle".

Les Pays-Bas franchissent pour la première fois la barre des 2.000 contaminations par jour

Les Pays-Bas ont dépassé mardi, pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire du nouveau coronavirus, le seuil des 2.000 contaminations quotidiennes, avec 2.217 cas d'infection recensés au cours des dernières 24 heures.

L'Institut national de la santé publique et de l'environnement (RIVM) a par ailleurs enregistré 26 nouvelles admissions à l'hôpital et deux nouveaux décès.

Au cours des sept derniers jours, 12.630 nouveaux cas d'infection ont été comptabilisés.

Depuis le déclenchement de la crise sanitaire, le SARS-Cov-2 a été diagnostiqué chez plus de 95.000 citoyens néerlandais. Plus de 12.000 personnes ont par ailleurs dû être hospitalisées dans le pays tandis que 6.200 malades ont perdu la vie des suites du Covid-19.

L'Italie impose un dépistage aux voyageurs venus de France

Pour entrer en Italie, les voyageurs en provenance de Paris et d'autres régions françaises enregistrant un taux élevé de contaminations par le coronavirus devront montrer patte blanche grâce à un test négatif, a annoncé lundi le gouvernement de Giuseppe Conte. La situation sanitaire en Europe "ne doit pas être sous-estimée", a expliqué sur Facebook le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza, qui appelle à une "grande prudence". "Actuellement, l'Italie s'en sort mieux que d'autres pays mais nous devons rester vigilants afin de ne pas compromettre les efforts réalisés jusqu'à présent."

Munich durcit de nouveau les restrictions face à une résurgence du virus

La ville allemande de Munich a annoncé lundi qu'elle allait partiellement imposer le port du masque dans l'espace public dans le cadre de nouvelles restrictions visant à lutter contre une augmentation des infections au Covid-19. A partir de jeudi, le masque sera obligatoire partout où la distanciation est impossible dans la très touristique capitale bavaroise.

Par ailleurs, le droit de se réunir sera de nouveau limité, à un cercle de deux familles ou de cinq personnes sans lien de parenté, a indiqué son maire Dieter Reiter.

Cette règle s'appliquera à la fois dans l'espace privé et public, ainsi que dans les restaurants, a-t-il détaillé.

Tour de vis à Madrid

Près d'un million d'habitants de la région de Madrid, principalement dans le sud défavorisé de la capitale, sont soumis à partir de ce lundi à de strictes limitations à leur liberté de mouvements, en raison de l'explosion de Covid-19.

Ces prochaines deux semaines, les quelque 850.000 personnes concernées ne pourront sortir de leur quartier que pour des raisons de première nécessité comme aller travailler, aller chez le médecin ou amener leurs enfants à l'école. Elles pourront, en revanche, se déplacer librement au sein de ce quartier.


Près de 200.000 morts au USA

La pandémie a fait au moins 961.531 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP lundi à 11H00 GMT.

Plus de 31,1 millions de cas ont été officiellement comptabilisés, dont au moins 21 millions ont été guéris.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé (199.513 décès). Viennent ensuite le Brésil (136.895 morts), l'Inde (87.882), le Mexique (73.493) et le Royaume-Uni (41.759).


Grèce: plus de 240 migrants contaminés par le coronavirus dans le nouveau camp de Lesbos

Plus de 240 demandeurs d'asile résidant dans un camp provisoire érigé à la hâte la semaine dernière sur l'île grecque de Lesbos, après l'incendie du centre d'hébergement de migrants de Moria, ont été contaminés par le nouveau coronavirus, a annoncé lundi l'agence sanitaire publique Eody.

Parmi les 7.000 personnes qui y ont été testées, "243 nouvelles infections ont été découvertes", a révélé cet organisme dans un communiqué.

Les tests effectués sur 120 policiers et 40 membres du personnel présents sur place ont en revanche été négatifs, selon la même source.

Impact "dévastateur"

La pandémie de Covid-19 a un impact économique "dévastateur" sur les populations les plus vulnérables au monde, déplacées ou vivant dans des zones de conflit, poussées à la faim ou à la déscolarisation, selon l'étude d'une ONG publiée lundi.

Dans l'enquête "Spirale descendante" réalisée dans 14 pays (Mali, Afghanistan, Venezuela...), le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) indique que près de trois-quarts des quelque 1.400 personnes interrogées font état d'une nette dégradation de leur situation à cause de la crise sanitaire.

Bienvenue au Taj Mahal

Après six mois de fermeture, le Taj Mahal, monument emblématique de l'Inde, a rouvert lundi, en dépit d'une flambée de nouvelles contaminations dans un pays comptabilisant 5,4 millions de cas pour 1,3 milliard d'habitants.

Edifié au XVIIe siècle à Agra (environ 180 km au sud de New Delhi), ce mausolée de marbre blanc est le monument le plus visité du pays avec sept millions de visiteurs annuels.

Réouverture des pubs en Irlande

Après six mois de fermeture, tous les pubs ont rouvert lundi en Irlande à l'exception de ceux qui ne servent qu'à boire dans la capitale Dublin, devenue l'épicentre des nouvelles infections.

Les 7.000 pubs que compte l'Irlande avaient fermé leurs portes le 16 mars, à la veille de la Saint-Patrick, en raison du confinement instauré dans le pays.

"PandEmmys"

Les stars des séries télé ont assisté dimanche depuis leur salon ou leur chambre à la soirée des Emmy Awards, équivalent des Oscars pour le petit écran aux Etats-Unis, avec l'humoriste Jimmy Kimmel seul aux commandes pour ces "PandEmmys" dans une salle de Los Angeles déserte.

En raison de la pandémie de Covid-19, les producteurs de la soirée avaient conçu des combinaisons intégrales de protection biologique aux allures de smoking pour pouvoir remettre en sécurité les prix aux vedettes à leur domicile.