La décision a été confirmée par le ministère de la Santé espagnol à Madrid mercredi. La mesure sera notamment applicable aux Belges. Les zones à risque seront déterminées sur base des règles établies par les États membres de l'UE en octobre. Le journal El Pais indique, citant un porte-parole du ministère de la Santé, qu'au sein de l'espace Schengen, seuls les citoyens de Norvège, de Finlande et de Grèce seront exemptés de cette obligation dans un premier temps.

Les agences de voyage et de transport devront informer les voyageurs lors de l'achat d'un ticket. Les tests devront être présentés de manière digitale ou papier et rédigé en Espagnol ou Anglais.