Suite à l'épidémie du Covid-19, une question reste en suspens: les Jeux Olympiques de Pékin 2020 auront-ils lieu ?

Partout dans le monde, on constate une augmentation du nombre d'annulation d'événements sportifs. Face à cela, la question est de savoir si les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 auront bien lieu. Mais, pas de panique ! Selon le Canadien Dick Pound, l'homme qui siège depuis le plus longtemps au sein du Comité International Olympique (CIO), aucune décision ne sera prise avant le mois de mai.

"C'est une très, très, très grande décision que vous ne pouvez pas prendre avant d'avoir des faits fiables. On ne reporte pas simplement quelque chose de la taille et de l'ampleur des Jeux. Il y a tant de choses à prendre en compte, tant de pays impliqués. Vous ne pouvez pas vous contenter de dire : nous le ferons en octobre. Les chaînes de télévision nord-américaines n'en seraient pas ravies. Leur emploi du temps est déjà rempli de football américain, de football universitaire, de football européen, de basket-ball, de baseball et de hockey sur glace à l'automne. Et, bien sûr, les chaînes de télévision du reste du monde ont aussi des horaires chargés" explique-t-il.

De plus, le Canadien n'est pas favorable au déplacement des Jeux dans une autre ville. "C'est difficile car il n'y a que quelques villes dans le monde qui peuvent mettre en place une telle organisation en si peu de temps".

On l'aura bien compris, envisager le report d'un tel événement n'est pas si simple que ça.

En attendant la décision finale qui tombera fin mai, l'ancien patron de l'Agence mondiale antidopage (AMA), encourage les athlètes à poursuivre leur entraînement. Il se veut rassurant quant à la tournure des événements. "Pour autant que nous le sachions pour l'instant, vous allez à Tokyo. Pour l'instant, tout indique que les choses vont continuer comme si de rien n'était. Restez donc concentré sur votre sport et soyez assurés que le CIO ne vous enverra pas tout droit vers une pandémie". 

Le ministre de la santé japonais Katsunobu Kato, interrogé par ailleurs lors d'une conférence de presse à Tokyo, a estimé mardi qu'il était encore beaucoup trop tôt pour parler d'une éventuelle annulation des Jeux.