Monde

Les 224 occupants russes et ukrainiens d'un Airbus A321 qui reliait la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh à la ville russe de Saint-Pétersbourg ont été tués quand l'avion s'est écrasé à l'aube samedi dans le désert du Sinaï, est de l'Egypte.. "Quelques minutes après son décollage, nous avons perdu le contact avec l'avion, qui se dirigeait vers la Russie", a précisé un officiel.

Le Premier ministre égyptien a confirmé l'information. L'avion est un A-321 de la compagnie russe Kogalymavia-Ria à destination de Saint-Pétersbourg.

Quarante-cing ambulances avaient été envoyées sur les lieux de l'accident.

Selon des sources proches des services de sécurité égyptiens citées par Reuters "rien n'indique que l'avion ait été abattu". Un membre des services de sécurité indique que l'appareil est complètement détruit.

Selon l'aviation civil, il y aurait 17 enfants parmi les victimes.

Une des boites noires a été retrouvée.

L'EI revendique l'attaque

La branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique (EI) a affirmé samedi sur Twitter être responsable du crash de l'avion charter russe qui s'est écrasé dans le Sinaï, dans l'est de l'Egypte, faisant 224 morts. Plusieurs experts militaires estiment que les insurgés de l'EI, dont le nord du Sinaï est le bastion, ne disposent pas de missiles capables d'atteindre un avion à 30.000 pieds, mais n'excluent pas la possibilité d'une bombe à bord ou qu'il ait été atteint par une roquette ou un missile alors qu'il redescendait à la suite de défaillances techniques.

"Les soldats du Califat ont réussi à faire tomber un avion russe dans la province du Sinaï transportant plus de 220 croisés qui ont tous été tués", a affirmé le groupe extrémiste dans un communiqué posté sur sur ses comptes habituels Twitter.

Le contact avec le charter de la compagnie russe Kogalymavia, plus connue sous le nom de Metrojet, a été perdu 23 minutes après son décollage à l'aube de l'aéroport de Charm el-Cheikh, au bord de la mer Rouge, alors qu'il volait à une altitude de plus de 30.000 pieds (9.144 mètres) et après que le capitaine de bord s'est plaint d'une défaillance technique des équipements de communication, selon un responsable de l'autorité de contrôle de l'espace aérien en Egypte.

Dans son communiqué, l'EI dit agir en représailles aux "dizaines de morts (causés) quotidiennement par les bombardements" des avions russes en Syrie.

Une enquête ouverte

Le chef de l'Etat "a donné l'ordre au ministre des Situations d'urgence (...) Vladimir Poutchov d'envoyer immédiatement, en accord avec les autorités égyptiennes, des avions du ministère des Situations d'urgence en Egypte pour travailler sur les lieux du crash", a indiqué le Kremlin dans un communiqué. M. Poutine a exprimé ses "profondes condoléances" aux proches des victimes.

Les proches sous le choc

Je vais espérer qu'ils sont vivants jusqu'au bout"... Les proches des passagers de l'avion qui s'est écrasé en Egypte accusaient le choc samedi à l'aéroport Poulkovo de Saint-Pétersbourg, où l'appareil devait ramener des touristes de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, prisée des Russes.

Le président Vladimir Poutine a déclaré une journée de deuil national dimanche et exprimé ses "profondes condoléances" aux proches des victimes du crash de l'avion, qui s'est écrasé dans le Sinaï égyptien avec 224 personnes à bord.

"J'attends mes parents, je leur ai parlé au téléphone quand ils étaient déjà dans l'avion, et puis j'ai entendu les infos", se lamente Ella Smirnova, une jeune femme de 25 ans.

"Je vais continuer d'espérer qu'il sont vivants jusqu'au bout mais peut-être que je ne les reverrai plus jamais", lâche-t-elle au milieu d'autres proches de passagers en larmes.

Des ambulances sont arrivées en milieu de journée à l'aéroport situé en périphérie de l'ancienne capitale impériale russe, dans le nord-ouest du pays. Les autorités ont affrété des bus pour transporter les familles dans un hôtel proche.

"Je ne comprends pas ce qui se passe", lâche Anna, une jeune femme de 20 ans, avant d'être emmenée à l'écart par deux employées des services des secours.