L'alliance militaire entre les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni aux dépens de la France est "un coup de tonnerre", a affirmé lundi la ministre belge des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, dans la première réaction de la Belgique à la crise diplomatique majeure qui a suivi.

"Il s'agit d'un coup d'éclat ou d'un coup de tonnerre dans l'actualité française d'abord, européenne certainement, géostratégique au niveau mondial aussi", a-t-elle dit lors d'une rencontre avec quelques journalistes en marge de l'Assemblée générale de l'ONU qui se tient cette semaine à New York.

L'Europe doit être "plus vocale" et "être présente sur la scène internationale" pour ses intérêts stratégiques, notamment à l'égard de la Chine, a-t-elle ajouté, en espérant qu'une réunion lundi soir à New York des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne donnera lieu à "une déclaration commune".

Selon une source diplomatique européenne, la France n'entend cependant pas demander à cette occasion "un positionnement commun" de l'UE. Elle prévoit d'exposer sa position qui devrait donner lieu au lancement d'un débat sur la définition de la stratégie européenne dans la région indo-pacifique, selon la même source.

La crise diplomatique actuelle entre alliés est un "énième wake-up call" (une énième alerte à se réveiller) "que l'Europe doit recevoir (...) de notre nécessité de nous organiser mieux pour parler ensemble plus fortement d'une même voix et aussi d'agir ensemble", a souligné Sophie Wilmès, en évoquant "l'autonomie stratégique" européenne.


"Un manque de loyauté"

Le président du Conseil européen Charles Michel a dénoncé lundi un "manque de loyauté" de la part des Etats-Unis dans la crise des sous-marins qui les oppose à la France.

L'Union européenne demande à Washington une "clarification" pour "tenter de mieux comprendre quelles sont les intentions derrière" l'annonce d'un partenariat stratégique entre les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie, "car c'est incompréhensible", a-t-il dit à des journalistes à New York en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.