Dans une curieuse scène, le milliardaire républicain s'est adressé à travers un haut-parleur de téléphone, tenu au micro de son avocat Rudy Giuliani, à des sénateurs républicains de l'Assemblée locale de la Pennsylvanie. "Nous devons inverser cette élection", a-t-il déclaré.

Les démocrates "ont triché. Ça a été un scrutin frauduleux."

Les résultats de cet Etat-clé ont été certifiés officiellement mardi en faveur de Joe Biden. Aucun doute ne pèse sur le fait qu'il deviendra le 46e président des Etats-Unis le 20 janvier.

Aucune fraude massive n'a été démontrée lors de la présidentielle du 3 novembre. Le démocrate a remporté plus de 80 millions de voix contre près de 74 millions pour Donald Trump.

La Maison Blanche se joue au travers d'un système de grands électeurs attribués dans chaque Etat, et là aussi, Joe Biden l'a nettement emporté avec 306 grands électeurs contre 232 pour Donald Trump. Il en faut 270 pour gagner la présidentielle américaine.

La victoire du démocrate a été annoncée le 7 novembre. Donald Trump multiplie depuis les recours en justice, sans succès.

A reculons, il a toutefois donné lundi soir son feu vert à l'ouverture du processus de transition vers une présidence Biden. Tout en continuant à crier à la fraude, mais de plus en plus seul dans le camp républicain.

Son intervention mercredi se faisait lors d'une audition organisée dans une salle de conférence d'hôtel à Gettysburg, par des sénateurs de la Pennsylvanie.

Mercredi matin, il avait été envisagé que Donald Trump s'y rende en personne, avant que le déplacement ne soit annulé à la dernière minute.

"C'est une élection que nous avons gagnée facilement. Nous l'avons largement emporté", a déclaré le président sortant. "Cette élection a été truquée."

"C'est un moment très important dans l'histoire de notre pays. Et vous rendez un service très important à notre pays", a-t-il lancé à l'assemblée, à travers le téléphone.

"Trump, Trump, Trump", s'est écrié le public après qu'il a raccroché.


Biden affirme que les Américains "n'accepteront pas" le non respect des résultats du scrutin

Le président élu des Etats-Unis, Joe Biden, a prévenu mercredi que les Américains n'accepteraient pas que les résultats de l'élection du 3 novembre ne soient pas respectés, suite aux déclarations de Donald Trump.

"Je pense que cette sombre saison de divisions et de diabolisation va céder la place à une année de lumière et d'unité", a lancé le démocrate dans une allocution à l'occasion de la fête de Thanksgiving, depuis sa ville de Wilmington, dans le Delaware.