Face au variant Omicron qui commence à sévir partout en Europe, le gouvernement français a décidé d'avancer le Conseil de défense, initialement prévu le 22 décembre, à ce vendredi.

Le Premier ministre Jean Castex a pris la parole en commençant par un point sur la situation sanitaire en France: "La cinquième vague Delta est là et bien là. Elle continue de fortement nous toucher avec plus de 50 000 cas par jour, même si elle semble se rapprocher de son point culminant", a-t-il déclaré. "A cette situation s'ajoute la progression du variant Omicron. Nous pensons que ce variant va devenir dominant dès le début de l'année 2022, comme c'est déjà le cas au Royaume-Uni", a-t-il poursuivi.

Face à des hôpitaux déjà sous pression, le Premier ministre a annoncé des nouvelles mesures sanitaires. "Pour mieux nous préparer et nous protéger nous devons prendre de nouvelles dispositions", a-t-il appuyé, alors que nous entrons dans la période des fêtes de fin d'années, propices aux regroupements.

D'abord le Premier ministre a commencé par rappeler l'importance des gestes barrières et les règles de distanciations sociales. "Moins on est nombreux, moins on prend de risque. Évitons les grandes fêtes, les grands rassemblements, afin d'éviter des clusters incontrôlables". Castex en a appelé au bon sens des Français concernant le port du masque, l'aération... Alors que les boîtes de nuit sont déjà fermées, les préfets sont incités à interdire, les concerts et les feux d'artifice le soir du 31 décembre, ainsi que tout rassemblement sauvages et consommation d'alcool sur la voie publique, a déclaré Jean Castex.

La dose de rappel raccourcie à 4 mois

Ensuite le Premier ministre a insisté sur l'importance de la vaccination. "Notre meilleure arme, notre seule arme en réalité, c'est la vaccination. Pour gagner cette course contre le variant nous devons encore accélérer la campagne", a-t-il fait savoir. Ainsi "dès le 3 janvier, le rappel sera possible dès que l'on aura passé le délai de 4 mois par rapport à la deuxième injection", annonce Jean Castex. "Près de six millions de personnes ne sont toujours pas vaccinées, ce n'est plus possible", a-t-il grondé, expliquant "qu'avec deux doses, le vaccin est efficace à 70% contre les formes graves d'Omicron, à plus de 90% avec trois doses".

Le gouvernement souhaite aussi renforcer l'incitation à la vaccination. Pour ce faire, un projet de loi sera soumis au parlement début janvier pour transformer le pass sanitaire en pass vaccinal. Ainsi, seulement "la vaccination sera prise en compte dans le pass vaccinal" et les tests ne se seront plus valables.

Jean Castex a également annoncé une mesure en direction des soignants, qui souffrent de la crise sanitaire. La rémunération des heures supplémentaires va être doublée dans les hôpitaux, dès lundi.