Alors qu'un confinement généralisé a été balayé par Emmanuel Macron un peu plus tôt dans la journée, "une stratégie territorialisée conserve son sens", a commencé Jean Castex. Le Premier ministre est revenu sur la situation épidémiologique en France.

En Ile-de-France, l'incidence est de 446, soit une hausse de 23% en une semaine. Dans les Hauts-de-France, l'incidence est de 381. "Le pic de la deuxième vague a été atteint et même dépassé", dans ces deux régions qui étaient particulièrement dans le viseur, a déclaré Jean Castex.

De nouvelles mesures doivent donc intervenir sans délai", a-t-il alors confirmé.

Confinement dans 16 départements

"Nous devons mettre en œuvre des mesures plus strictes dans 16 départements où la situation est critique". Ainsi, un confinement de sept jours sur sept vient d'être acté dans ces territoires. Il sera effectif à compter de ce vendredi soir minuit, et ce pour 4 semaines. Cela concerne les "huit départements d’Île-de-France, des cinq départements des Hauts-de France, les Alpes-Maritimes, la Seine-Maritime et l'Eure", a précisé Jean Castex.

© Capture d'écran

Dans ces départements, les commerces non-essentiels , à l'exception des disquaires et des librairies, seront fermés. Les sorties en extérieurs seront autorisées sans restriction de durée, mais limitées à un rayon de 10km autour du domicile. Une attestation sera nécessaire.

Par contre, les écoles resteront ouvertes. "Il est important de préserver l'éducation", a assuré le Premier ministre.

"Les règles s’appliquant aux lieux de culte resteront inchangées", annonce aussi le Premier ministre.

Couvre-feu retardé dans toute la France

Le couvre-feu va être maintenu, et même passer de 18h à 19h, "en raison de l'heure d'été notamment", a fait savoir Jean Castex. Cette mesure sera d'application à partir de samedi pour l'ensemble du territoire national.


Le Premier ministre a aussi appelé la population française à télétravailler un maximum. "Nous devons également être vigilants sur les risques de contamination sur les lieux de travail", a-t-il rappelé. "Au moins 4 jours sur 5 en télétravail, c’est l’objectif qu’il faut atteindre", a déclaré le chef du gouvernement.

“Ces mesures ont vocation à s'appliquer les quatre prochaines semaines, le temps nécessaire pour qu’elles produisent un effet suffisant, sauf si des progrès significatifs étaient constatés antérieurement. C’est aussi le temps pour atteindre un palier significatif : celui de la vaccination des personnes les plus vulnérables", a précisé Jean Castex.

La vaccination avec AstraZeneca va reprendre dès vendredi après-midi

Après l'avoir suspendu, la France a décidé de réintégrer le vaccin AstraZeneca dans la campagne de vaccination, suite à la décision de l'Agence européenne des médicaments. "La décision de suspendre AstraZeneca a été prise à titre de précaution. Mais l'agence européenne confirme que le vaccin est très efficace pour lutter contre les formes graves mais également un vaccin sûr, sans danger. Il n'est pas associé à une augmentation de risque global de caillots sanguins chez ceux qui le reçoivent.", a précisé le Premier ministre."Je me ferai moi-même vacciner avec ce vaccin pour montrer que nous pouvons avoir toute confiance", a aussi ajouté Jean Castex.

L'objectif du gouvernement est de vacciner 30 millions de Français d'ici mai-juin, a précisé le chef du gouvernement.